Actualité culturelle | News 24

L’économie mondiale se dirige vers une décennie de faible croissance, selon un économiste

Un écran affiche l’annonce du taux de la Fed alors qu’un trader travaille sur le parquet de la Bourse de New York (NYSE), le 2 novembre 2022.

Brendan McDermid | Reuter

L’économie mondiale devrait faire face à une décennie de croissance atone, selon Daniel Lacalle, auteur et économiste en chef chez Tressis Gestion.

Les économies du monde entier ont été aux prises avec une multitude de chocs – de l’invasion de l’Ukraine par la Russie aux mesures persistantes de zéro Covid de la Chine – qui ont fait grimper l’inflation et affaibli l’activité.

actualités liées à l’investissement

Un « boom des dépenses » en Chine ? Votre guide pour investir dans les marchés émergents en 2023

CNBC Pro

Le Fonds monétaire international projette désormais que la croissance du PIB mondial ralentira de 6 % en 2021 à 3,2 % en 2022 et 2,7 % en 2023. Le Fonds a qualifié cela de “profil de croissance le plus faible depuis 2001, à l’exception de la crise financière mondiale et de la phase aiguë de la pandémie de Covid-19 .”

Pendant ce temps, l’inflation mondiale devrait passer de 4,7 % en 2021 à 8,8 % cette année avant de baisser à 6,5 % en 2023 et à 4,1 % d’ici 2024, restant au-dessus des niveaux cibles de nombreuses grandes banques centrales.

La Chine a offert un peu de réconfort aux économistes et aux acteurs du marché mardi, lorsqu’elle a officiellement annoncé la fin des exigences de quarantaine pour les voyageurs entrants le 8 janvier – symbolisant la fin de la politique zéro-Covid qu’elle mène depuis près de trois ans.

S’adressant mardi à “Squawk Box Europe” de CNBC, Lacalle a déclaré que le potentiel d’une réouverture complète de l’économie chinoise était “le plus grand positif” auquel les marchés pouvaient s’attendre pour 2023.

L'économie mondiale se dirige vers une décennie de faible croissance, selon un économiste

“Nous avons vu une image très sombre pour l’économie chinoise, qui est essentielle non seulement pour la croissance du reste du monde mais en particulier pour l’Amérique latine et aussi pour l’Afrique”, a-t-il déclaré.

“La réouverture de l’économie chinoise va certainement donner un coup de pouce significatif à la croissance dans le monde entier, mais aussi – et je pense que c’est un facteur très important – les exportateurs allemands, les exportateurs français ont ressenti le pincement du confinement et l’affaiblissement de l’environnement de profit en Chine, et cela va certainement beaucoup aider.”

Cependant, il a suggéré que cette impulsion ne permettra pas de rapprocher les niveaux de croissance de leur niveau des années précédant la pandémie pendant un bon moment encore.

“Je pense que nous allons probablement entrer dans une décennie de très, très mauvaise croissance dans laquelle les économies développées vont avoir de la chance avec 1% de croissance par an, si elles sont capables d’y parvenir, et quoi de plus malheureux que tout le reste est avec des niveaux élevés d’inflation », a déclaré Lacalle.

“Je pense que nous vivons le contrecoup des plans de relance massifs qui ont été mis en œuvre en 2020 et 2021. Cela n’a pas généré le type de croissance potentielle que de nombreux économistes attendaient.”

Pourtant, malgré les sombres perspectives, il a souligné qu’il n’y a pas de crise à l’horizon.

“Je pense que les marchés commencent à évaluer cet environnement dans lequel la situation mondiale n’est pas celle d’un niveau soutenu de croissance et de développement économique, mais [is] qui évite une crise financière, et si cela se produit, c’est certainement positif », a-t-il conclu.

Articles similaires