LeBron James mis à l’écart par les protocoles NBA COVID-19 alors que la superstar « s’attendait » à manquer plusieurs matchs |  Nouvelles de la NBA

LeBron James a été placé dans les protocoles de santé et de sécurité de la NBA et a été exclu pour le match des Lakers de Los Angeles contre les Kings de Sacramento mardi soir.

Une telle décision signifie presque certainement l’une des deux choses suivantes : que James, qui a déclaré plus tôt cette saison qu’il était vacciné, a été testé positif pour COVID-19 ou a eu un résultat non concluant.

Une personne connaissant la situation a déclaré que les Lakers se préparaient à ce que James rate plusieurs matchs. La personne a parlé sous couvert d’anonymat à The Associated Press car ni l’équipe ni James n’avaient révélé ce détail publiquement. ESPN a précédemment rapporté que James devrait « s’attendre » à rater plusieurs matchs.

Si James était positif, il envisagerait probablement un minimum de 10 jours loin des Lakers, à moins qu’il ne renvoie deux tests PCR négatifs sur une période de 24 heures. Les Lakers ont appris la situation de James mardi matin, a déclaré l’entraîneur Frank Vogel, et ont organisé le transport pour le ramener à Los Angeles depuis Sacramento.

Vogel ne dirait pas si James présentait des symptômes.

« C’est évidemment une énorme perte », a déclaré Vogel avant le match de mardi. « C’est décevant. Nous voulons juste le meilleur pour lui maintenant. C’est là que sont nos pensées. »

La nouvelle que James manque de temps est arrivée le même jour où la NBA a souligné sa recommandation précédente, reprise par la National Basketball Players Association, selon laquelle les entraîneurs et les joueurs vaccinés reçoivent un rappel dès que possible.

La NBA, dans une note obtenue par le Presse associée, a également déclaré mardi à ses équipes qu’il avait documenté 34 cas dans lesquels un joueur, un entraîneur ou un membre du personnel entièrement vacciné avait un cas révolutionnaire de COVID-19. La ligue a déclaré qu’environ 97% des joueurs sont complètement vaccinés, avec Kyrie Irving de Brooklyn – qui n’a pas joué cette saison en raison de son statut – parmi les exceptions.

D’autres stars de la NBA ont déjà raté plusieurs matchs cette saison après avoir été testés positifs, y compris Joel Embiid de Philadelphie – qui vient de manquer trois semaines alors qu’il luttait contre le virus.

Le match de mardi marque la 12e absence de James lors des 23 premiers matchs des Lakers cette saison. Il a raté 10 matchs à cause de blessures et un autre à cause de la première suspension NBA de ses 19 ans de carrière.

Avec James, les Lakers sont allés 7-4. Sans lui, ils étaient 4-7 pour entrer mardi.

« Nous sommes différents maintenant de ce que nous étions il y a trois semaines ou quand il est sorti pour la première fois », a déclaré Vogel. « J’espère que nous aurons plus de succès cette fois-ci. »

Image:
L’entraîneur-chef des Lakers de Los Angeles, Frank Vogel, regarde depuis la ligne de touche au Staples Center

James a une moyenne de 25,8 points, 5,2 rebonds et 6,8 passes décisives cette saison. S’il est absent pendant 10 jours, il raterait au moins quatre matchs.

James est le 17e joueur connu à avoir adhéré aux protocoles de santé et de sécurité de la ligue depuis le début de la saison régulière. Cela n’inclut pas certains joueurs qui ont raté du temps pendant le camp d’entraînement et la pré-saison.

« Je pense que chacun a son propre choix de faire ce qu’il pense être bon pour lui-même et sa famille et des choses de cette nature », a déclaré James en septembre, interrogé sur son statut vaccinal. « Je sais que j’étais très [sceptical] à propos de tout. Mais après avoir fait mes recherches et des choses de cette nature, j’ai senti que c’était le mieux adapté non seulement pour moi, mais pour ma famille et mes amis. Et, vous savez, c’est pourquoi j’ai décidé de le faire. »

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.