Skip to content

WELLINGTON (Reuters) – Le yacht de première génération d'Équipe Nouvelle-Zélande, qui, espère-t-il, l'aidera à défendre avec succès la Coupe de l'America l'année prochaine, est rentré chez lui sans laisser de conteneur d'expédition après que la pandémie de COVID-19 ait forcé l'annulation des régates en Europe.

Les défenseurs de l’America’s Cup ont déclaré que le yacht «Te Aihe», le mot maori pour «dauphin», est rentré mardi à leur base à Auckland après son retour d’Italie.

"Il est bon de la revoir plus tôt que prévu", a déclaré Andy Nottage, responsable logistique de Team New Zealand (TNZ). «Elle a vécu toute une aventure, mais c'est bien d'avoir sa maison en un seul morceau.»

Te Aihe a été lancé en septembre dernier et après quelques premiers essais sur le port de Waitemata à Auckland, il a été envoyé à l'étranger en février pour les régates de l'America’s Cup World Series en Sardaigne et à Portsmouth.

Les deux régates ont été annulées en raison de la pandémie et le monocoque AC-75 est rentré chez lui sans que les scellés de son conteneur d'expédition ne soient brisés, a déclaré TNZ.

Les régates ont été la première occasion pour les syndicats concurrents de tester des bateaux dans des conditions de course.

Nottage a déclaré que le retour anticipé permettrait à l'équipe de remettre le bateau à l'eau rapidement et de tester de nouveaux composants en cours de développement.

Les équipes sont autorisées à construire deux versions de leur yacht, la deuxième génération devant être utilisée pour la course.

Une régate pour les quatre syndicats exigeants est prévue à Auckland en janvier-février prochain avant que le vainqueur affronte TNZ pour l'America’s Cup à partir du 6 mars.

Des inquiétudes ont été exprimées quant au fait que les restrictions de voyage pour freiner la propagation du nouveau coronavirus pourraient retarder l'arrivée des équipes à Auckland, tandis que le gouvernement néo-zélandais a reconnu que cela pourrait avoir «un certain impact» sur l'événement.

Rapport de Greg Stutchbury; Montage par Peter Rutherford

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.