Le vrai restaurant « Ratatouille » surplombe les Jeux olympiques de Paris 2024

La Tour d’Argent possède déjà une cave à vin de 320 000 bouteilles, une recette de canard de renommée mondiale et une histoire de 441 ans. Aujourd’hui, le légendaire restaurant parisien s’apprête à servir son « plat de résistance » : une vue au premier rang de deux des plus grands événements de 2024 : la renaissance de la cathédrale Notre-Dame et les Jeux olympiques d’été de 2024. Un monument à part entière de la ville : et une source d’inspiration pour le restaurant du film « Ratatouille » – la Tour d’Argent a récemment rouvert ses portes après sa rénovation, qui a préservé les traditions vénérées tout en s’adaptant au 21e siècle. « C’est très rassurant pour de nombreux clients de voir que de tels établissements sont toujours présent dans notre histoire et dans l’histoire gastronomique française », a déclaré le propriétaire et PDG André Terrail à l’Associated Press. Le restaurant prétend être le plus ancien de Paris, avec sa date d’ouverture de 1582 gravée sur les portes. Il est écrit que le roi Henri IV a mangé du pâté de héron ici ; le « Roi Soleil » Louis XIV a organisé ici un repas impliquant une vache entière ; et des présidents, des artistes comme Salvador Dalí et des célébrités comme Marilyn Monroe ont honoré ses tables au fil des générations depuis. Aujourd’hui, le restaurant étoilé Michelin demeure l’un des endroits les plus exclusifs pour dîner dans la capitale française, hors de portée de la plupart. Le menu de déjeuner à prix fixe le plus simple coûte 150 euros (167 dollars), et le dîner à prix fixe le plus abordable est de 360 ​​euros – et cela sans même jeter un coup d’œil au livre de 8 kilos (17 livres) surnommé la « bible ». de sa cave à vin. Mais la Tour d’Argent renaissante offre des options à ceux qui veulent respirer son atmosphère raréfiée sans investir dans un repas complet : un salon au rez-de-chaussée servant des croissants le matin, un bar adjacent servant des cocktails au coin du feu le le soir, et un bar sur le toit ouvert pendant les mois les plus chauds, où les vues imprenables du restaurant sont pleinement exposées. La cathédrale Notre-Dame occupe le devant de la scène dans ce panorama parisien, un chantier pas comme les autres. Les artisans montent une nouvelle flèche et un nouveau toit sur le monument, remplaçant ceux qui se sont effondrés lors d’un incendie de 2019 qui menaçait de détruire toute la cathédrale médiévale. Pièce par pièce, l’échafaudage qui entoure le site sera démoli tout au long de 2024, à temps pour sa construction prévue. Réouverture au public le 8 décembre. Pour ses voisins de la Tour d’Argent, la restauration de Notre-Dame est une bonne nouvelle. « Notre-Dame est un monument et a probablement perdu un peu d’attention au profit de la Tour Eiffel », a déclaré Terrail. . Après l’incendie, Notre-Dame a bénéficié d’une injection de fonds, notamment américains. « Beaucoup d’amour venant de l’étranger, pour que la cathédrale soit rénovée », a-t-il déclaré. Terrail réfléchissait à une transformation de la Tour d’Argent. aussi, et finalement y est parvenu après 18 mois de fermeture provoquée par la pandémie de COVID-19. « Le COVID a en quelque sorte accéléré les choses, et aussi les Jeux Olympiques, qui sont en quelque sorte un accélérateur pour tout à Paris », dit-il. « Nous sommes aux premières loges lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. C’est un grand privilège. Cela commence juste là », dit-il en désignant l’endroit où se déroulera le spectacle d’ouverture sans précédent, le long de la Seine, le 26 juillet. Le restaurant a rouvert ses portes avec des critiques généralement positives, après des années pendant lesquelles il avait été considéré comme se reposant sur ses lauriers. Michelin affirme que la cuisine et le service ont été rajeunis « sans rien enlever à sa nature ». La Tour d’Argent – qui se traduit par « Silver Tower » – dispose d’une salle à manger repensée avec une cuisine ouverte et une au dernier étage. Appartement de deux chambres qui se loue près de 9 000 euros la nuit. Son plat signature reste le canard pressé, cuit dans son propre sang et spécialement découpé par les serveurs dans les airs plutôt que sur une planche. Depuis 1890, le restaurant délivre à ses clients des certificats indiquant le numéro de chaque canard servi. Ils ont désormais largement dépassé la barre du million. Le personnel en cuisine, très actif, utilise des produits cultivés localement et des recettes très confidentielles, comme cette séduisante entrée « œuf mystère » sauce à la truffe. « Il faut cuire le blanc d’œuf, mais pas le jaune. « , explique le chef exécutif Yannick Franques. « Les gens, quand ils viennent manger, sont assez surpris lorsqu’ils ne connaissent pas le mystère et viennent souvent me demander comment je fais pour garder le jaune cru à l’intérieur et le blanc cuit. Malheureusement, je ne peux pas le dire, je ne peux tout simplement pas le dire », dit-il en souriant. «  »Le secret est le secret. Voilà. »—Angela Charlton et Alex Turnbull à Paris ont contribué.

La Tour d’Argent possède déjà une cave à vin de 320 000 bouteilles, une recette de canard de renommée mondiale et une histoire de 441 ans. Aujourd’hui, le légendaire restaurant parisien s’apprête à servir son « plat de résistance » : une vue au premier rang de deux des plus grands événements de 2024 : la renaissance de la cathédrale Notre-Dame et les Jeux olympiques d’été de 2024.

Monument de la ville en soi – et source d’inspiration pour le restaurant du film « Ratatouille » – la Tour d’Argent a récemment rouvert ses portes après sa rénovation, qui a préservé les traditions vénérées tout en s’adaptant au 21e siècle.

« C’est très rassurant pour de nombreux clients de voir que de tels établissements sont toujours présents dans notre histoire et dans l’histoire gastronomique française », a déclaré le propriétaire et PDG André Terrail à l’Associated Press.

Le restaurant se targue d’être le plus ancien de Paris, avec sa date d’ouverture de 1582 gravée sur les portes. Il est dit que le roi Henri IV y mangeait du pâté de héron ; Le « Roi Soleil » Louis XIV organisa ici un repas impliquant une vache entière ; et des présidents, des artistes comme Salvador Dalí et des célébrités comme Marilyn Monroe ont honoré ses tables au fil des générations.

Aujourd’hui, le restaurant étoilé Michelin reste l’un des lieux de restauration les plus exclusifs de la capitale française, hors de portée de la plupart. Le menu de déjeuner à prix fixe le plus simple coûte 150 euros (167 dollars), et le dîner à prix fixe le plus abordable est de 360 ​​euros – et cela sans même jeter un coup d’œil au livre de 8 kilos (17 livres) surnommé la « bible ». de sa cave à vin.

Mais la Tour d’Argent renaissante offre des options à ceux qui veulent respirer son atmosphère raréfiée sans investir dans un repas complet : un salon au rez-de-chaussée servant des croissants le matin, un bar adjacent servant des cocktails au coin du feu le soir et un toit-terrasse. bar ouvert pendant les mois les plus chauds, où les vues à couper le souffle du restaurant sont pleinement exposées.

La Cathédrale Notre-Dame occupe le devant de la scène dans ce panorama parisien, un chantier pas comme les autres. Les artisans installent une nouvelle flèche et un nouveau toit sur le monument, remplaçant ceux qui se sont effondrés lors d’un incendie en 2019 qui menaçait de détruire toute la cathédrale médiévale.

Pièce par pièce, l’échafaudage qui entoure le site sera démoli tout au long de 2024, à temps pour sa réouverture prévue au public le 8 décembre.

Pour ses voisins de la Tour d’Argent, la restauration de Notre-Dame est une bonne nouvelle.

« Notre Dame est un monument et a probablement perdu un peu d’attention au profit de la Tour Eiffel », a déclaré Terrail. Après l’incendie, Notre-Dame a bénéficié d’une injection de fonds, notamment américains. « Beaucoup d’amour venant de l’étranger, pour que la cathédrale soit rénovée », a-t-il déclaré.

Terrail envisageait également de relooker la Tour d’Argent et a finalement réussi à y parvenir après une fermeture de 18 mois provoquée par la pandémie de COVID-19.

« Le Covid a en quelque sorte accéléré les choses, et aussi les Jeux Olympiques, qui sont en quelque sorte un accélérateur pour tout à Paris », dit-il.

« Nous sommes aux premières loges lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. C’est un grand privilège. Cela commence juste là », dit-il en désignant l’endroit où se déroulera le spectacle d’ouverture sans précédent, le long de la Seine, le 26 juillet. .

Le restaurant a rouvert ses portes avec des critiques généralement positives, après des années au cours desquelles il avait été considéré comme se reposant sur ses lauriers. Michelin affirme que la cuisine et le service ont été rajeunis « sans rien enlever à leur nature ».

La Tour d’Argent – ​​qui se traduit par « Silver Tower » – dispose d’une salle à manger repensée avec une cuisine ouverte et d’un T2 au dernier étage qui se loue près de 9 000 euros la nuit.

Son plat signature reste le canard pressé, cuit dans son propre sang et spécialement découpé par les serveurs dans les airs plutôt que sur une planche. Depuis 1890, le restaurant délivre à ses clients des certificats indiquant le numéro de chaque canard servi. Ils ont désormais largement dépassé la barre du million.

L’équipe dynamique de la cuisine utilise des produits cultivés localement et des recettes bien connues, comme une séduisante entrée « œuf mystère » à la sauce aux truffes.

« Il faut cuire le blanc d’oeuf, mais pas le jaune », explique le chef exécutif Yannick Franques.

« Les gens, quand ils viennent manger, sont assez surpris de ne pas connaître le mystère et viennent souvent me demander comment je fais pour garder le jaune cru à l’intérieur et la partie blanche cuite. Malheureusement, je ne peux pas dire, je Je ne peux tout simplement pas le dire », dit-il en souriant.

 »Le secret est le secret. Voilà. »

Angela Charlton et Alex Turnbull à Paris ont contribué.