Skip to content

WLe vice-chancelier de l’université d’Arwick s’est excusé pour le traitement du scandale des discussions sur les groupes de viol sur Facebook par l’institution.

Le professeur Stuart Croft a déclaré que l'université avait révisé ses procédures disciplinaires à la suite des réactions violentes d'étudiants, de membres du personnel et d'anciens élèves à la suite de l'incident et de ses conséquences.

L’admission a eu lieu après qu’une étude indépendante publiée mercredi a révélé que l’incident avait laissé un "héritage de méfiance" à l’université.

Des étudiants avaient partagé des messages encourageant d'autres membres à violer leurs camarades de l'université et avaient également utilisé un langage antisémite et raciste lors d'une discussion en groupe sur un message privé sur Facebook l'année dernière.

Après enquête, il est apparu que la peine avait été réduite en appel à deux des pires auteurs, initialement frappés d'une interdiction de dix ans d'emprisonnement sur le campus.

Les victimes de la conversation ont appris le changement de cœur de l’université par la presse. Il a ensuite été annoncé qu'ils s'étaient portés volontaires pour interrompre leurs études.

L’examen indépendant, mené par le Dr Sharon Persaud, a révélé que l’enquête initiale de l’université avait été menée par son directeur de la presse et des médias.

Il y avait un "sentiment général" que l'université "se préoccupait davantage de ses propres intérêts en matière de réputation que d'une juste ou juste évaluation de l'affaire", selon le compte rendu.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *