Dernières Nouvelles | News 24

Le Venezuela annule l’invitation des observateurs de l’UE avant l’élection présidentielle — RT World News

Bruxelles a exprimé sa déception face à la décision et a exhorté Caracas à reconsidérer sa décision.

Les autorités vénézuéliennes ont décidé de révoquer unilatéralement une invitation à laisser les observateurs de l’UE surveiller l’élection présidentielle prévue fin juillet, a annoncé mardi le chef du Conseil électoral national (CNE) du pays, Elvis Amoroso.

S’exprimant dans un discours télévisé, le responsable a expliqué cette décision en déclarant qu’il s’agirait « immoral » d’inviter les observateurs européens tant que l’UE maintient ses « pratiques néocolonialistes et interventionnistes » et refuse de lever les sanctions contre Caracas. Il a appelé les restrictions « coercitif et génocidaire » ajoutant qu’ils ont causé «des dégâts matériels incalculables» et a affecté la santé des enfants et des personnes âgées.

Bruxelles accuse depuis des années le président vénézuélien Nicolas Maduro et son gouvernement de violer les droits de l’homme ainsi que de porter atteinte à la démocratie et à l’État de droit. En 2017, l’UE a introduit un certain nombre de mesures restrictives à l’encontre de ce pays sud-américain, notamment un embargo sur les armes et les équipements destinés à la répression interne, ainsi que des sanctions individuelles contre 54 représentants de l’État.

Plus tôt ce mois-ci, dans un geste de soutien aux prochaines élections, l’UE a levé les sanctions contre Amoroso et trois autres personnes. Cependant, Amoroso a souligné que cela n’était pas suffisant et a exigé que Bruxelles lève toutes les sanctions contre le pays, affirmant qu’elles avaient généré « la perte de 125 000 millions de dollars » qui aurait été destiné au développement social.





Amoroso a également suggéré que les sanctions contre le Venezuela ont empêché l’accès à la nourriture et aux médicaments et ont affecté « L’éducation, les sports, l’économie, les hommes d’affaires restreints, l’acquisition de matières premières et d’intrants nécessaires à l’industrie nationale. »

Dans une déclaration partagée sur X, l’UE s’est dite déçue par la décision de Caracas et a exhorté les autorités vénézuéliennes à reconsidérer leur décision.

« Le peuple vénézuélien devrait pouvoir choisir son prochain président lors d’élections crédibles, transparentes et compétitives, soutenues par l’observation internationale, y compris celle de l’UE. » Bruxelles a déclaré dans le communiqué.

Auparavant, lors des élections locales et régionales de 2021 au Venezuela, le président Nicolas Maduro avait qualifié les observateurs de l’UE de l’époque de « ennemis » et un « délégation d’espions » énoncée à « tache » le processus électoral et espionner la vie sociale, économique et politique du pays.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source