Le vaccin Pfizer perd de son efficacité au milieu de la vague de variantes Delta, selon le ministère israélien de la Santé alors qu’il réfléchit au 3e coup et aux nouvelles restrictions

Le vaccin est tombé à 64% d’efficacité dans la prévention des infections symptomatiques au cours du mois dernier, a rapporté lundi le ministère de la Santé, notant que la diminution coïncidait avec la propagation rapide de la variante Delta plus contagieuse à travers Israël. Les responsables de la santé ont cependant déclaré que le vaccin Pfizer offre toujours une forte protection contre les maladies graves et l’hospitalisation, faisant état d’une efficacité de 93%.

Bien que le ministère n’ait pas donné les chiffres précédents dans sa déclaration, un rapport publié en mai a déclaré que le vaccin Pfizer était efficace à 97% contre les maladies graves après deux doses. En mars, des chercheurs privés israéliens ont également découvert que la vaccination était efficace à 91,2 % contre tout niveau d’infection symptomatique.

Les nouvelles données surviennent au milieu d’une petite augmentation à travers Israël, où le nombre de cas actifs a atteint 2 766 lundi après 369 nouvelles infections, la variante Delta représentant plus de 90% du total global. Au 4 juillet, environ 70 patients étaient hospitalisés, dont la moitié dans un état grave, contre 21 atteints d’une maladie grave le 19 juin.

La propagation rapide de la variante Delta, qui a été observée pour la première fois en Inde, a incité le ministre de la Santé Nitzan Horowtiz à commander deux études médicales examinant la nécessité d’une troisième dose de vaccin, affirmant qu’elles fourniraient « information vitale » aux décideurs politiques. Le bureau du Premier ministre Naftali Bennett a ajouté que les études seront « évaluer l’efficacité du vaccin et la vitesse à laquelle il s’estompe au fil du temps ».

Alors que près de 60 % des 9,3 millions d’habitants d’Israël ont reçu au moins une dose du vaccin Pfizer – aidant à réduire les infections quotidiennes par rapport à leur pic d’environ 10 000 en janvier – les cas continuent d’augmenter parmi les vaccinés. Vendredi dernier, plus de la moitié des nouvelles infections signalées concernaient des patients qui avaient été vaccinés, selon Ynet, soulignant la nécessité d’une étude plus approfondie.

En plus des injections de rappel, les responsables de la santé réfléchissent également à l’opportunité de réactiver certaines restrictions pandémiques, dont la plupart ont été levées en mars, ainsi que de ramener une version de son système de « passeport » contre les coronavirus, a rapporté le Jerusalem Post. Un mandat de masque d’intérieur avait déjà été abandonné, mais a été rétabli fin juin alors que les cas quotidiens commençaient à s’accélérer.

Les voyageurs étrangers pourraient également faire face à des tests supplémentaires et à des protocoles de quarantaine dans les semaines à venir, bien que le ministère de la Santé n’ait pas encore pris de décision.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.