Le tueur en série français ‘Le Grele’ identifié comme un officier de police à la retraite après 35 ans de chasse |  Nouvelles du monde

Un tueur en série qui a commis une série de meurtres et de viols dans et autour de Paris dans les années 1980 et 1990 a été révélé comme un policier à la retraite, selon des informations en France.

François Verove, 59 ans, aurait utilisé sa carte d’identité de la police et des menottes pour enlever et maîtriser ses victimes.

Le tueur en série est connu sous le nom de « Le Grele », signifiant « l’homme grêlé », car il est resté inaperçu pendant 35 ans.

Verove a avoué ses crimes dans une note de suicide écrite avant de se suicider mercredi, a rapporté Le Parisien.

Il aurait fait partie des 750 gendarmes, un officier de police paramilitaire français, qui avait été convoqué pour un interrogatoire le 29 septembre après que les autorités soupçonnaient que le tueur avait travaillé dans les services de sécurité.

Verove devait fournir un échantillon d’ADN mais ne s’est jamais présenté, selon les rapports.

Au lieu de cela, il a disparu de sa maison familiale avant d’être retrouvé mort mercredi dans un appartement loué près de Montpellier, dans le sud du pays.

Les médias français ont rapporté qu’il avait laissé une note disant qu’il n’était pas en bon état au moment des crimes mais qu’il s’était « réglé » par la suite.

Le procureur de la République a confirmé que l’ADN prélevé sur Verove après sa mort le liait à plusieurs scènes de crime, selon des informations.

Le tueur en série serait responsable du viol et du meurtre de Cécile Block, 11 ans, qui a été enlevée alors qu’elle quittait son immeuble pour aller à l’école en mai 1986. La jeune fille a été retrouvée morte dans un sous-sol de l’immeuble.

Elle avait été violée, étranglée et poignardée à la poitrine.

Son corps à moitié nu a été retrouvé recouvert d’un vieux tapis.

Au cours de l’enquête policière qui a suivi, les résidents de l’immeuble se sont souvenus avoir vu un homme dans l’ascenseur avec la peau grêlée.

Luc Richard, le frère aîné de Cécile, a déclaré dans le journal Sud Ouest : « Il avait l’air très sûr de lui. Il m’a parlé d’une manière très audacieuse, très polie aussi. très, très bonne journée ».

Les parents de Cécile sont tous deux décédés sans savoir qui était responsable de la mort de leur fille.

Le tueur en série est également responsable des meurtres de Gilles Politi, 38 ans, et de sa fille au pair Irmgard Mueller, 21 ans, tous deux torturés.

Le meurtre d’une femme de 19 ans nommée Karine Leroy a également été attribué à Verove.

Des tests génétiques effectués une décennie après le meurtre de Cécile auraient révélé que son tueur avait ensuite commis une série de viols.

Lors de trois attaques distinctes, contre une Allemande de 26 ans, une fille de 14 ans et une fille de 11 ans, il s’était identifié comme un policier.

Les enquêteurs de l’époque pensaient qu’il s’agissait simplement d’un stratagème qu’il utilisait pour prendre le contrôle de ses victimes, selon les rapports.

Cependant, c’est aussi ce détail qui semble les avoir finalement conduits à Verove – dont les crimes auraient eu lieu entre 1986 et au moins 1994.

Les agents ont finalement découvert des preuves que « Le Grele » était un membre des forces de sécurité qui conduisait une voiture blanche.

Dans un cas d’enlèvement et de viol, il aurait montré sa carte de police pour faire monter une fille seule dans sa voiture banalisée.

Le tueur aurait également utilisé des techniques de retenue policières ou militaires élaborées lors d’attaques.

Son dernier crime connu aurait eu lieu près d’un centre de formation de la gendarmerie.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments