Dernières Nouvelles | News 24

Le tueur d’un leader anti-apartheid sud-africain poignardé en prison 2 jours avant sa libération conditionnelle

Le meurtrier reconnu coupable du leader anti-apartheid sud-africain Chris Hani a été poignardé en prison, deux jours avant sa libération conditionnelle, ont annoncé mardi les autorités pénitentiaires.

Janusz Walus, un ressortissant polonais de 69 ans, devait être libéré jeudi après que la Cour constitutionnelle du pays a ordonné la semaine dernière sa libération conditionnelle dans les 10 jours.

Il a été condamné à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de Hani en 1993, qui a eu lieu dans un climat politique instable avant la transition du pays de l’apartheid à la démocratie et a presque plongé le pays dans la violence politique.

Le porte-parole du département des services correctionnels, Singabakho Nxumalo, a confirmé dans un communiqué que Walus aurait été poignardé par un codétenu.

“Le Département des services correctionnels est en mesure de confirmer un malheureux coup de couteau impliquant le détenu Janusz Walus. Un rapport d’incident détaillé doit être fourni ultérieurement”, a déclaré Nxumalo.

LE « CHEF DE GANG LE PLUS RECHERCHÉ » D’ISRAËL A ARRÊTÉ EN AFRIQUE DU SUD AVEC DES ARMES, DES DROGUES ET UN « VAN DE TORTURE »

Il a déclaré que Walus était actuellement stable et recevait des soins médicaux des services médicaux de la prison.

La nouvelle de la libération imminente de Walus a suscité la colère et la déception de divers secteurs de la société, y compris du Parti communiste sud-africain, que Hani dirigeait au moment de sa mort.

Les membres de l’ANCYL, du SACP, du MKMVA et de l’ANC ont manifesté devant la Haute Cour du Cap le 24 novembre 2022 au Cap, en Afrique du Sud. Cela survient après que la Cour constitutionnelle a ordonné la libération conditionnelle de Janusz Walus, l’homme reconnu coupable de l’assassinat du leader anti-apartheid Chris Hani en 1993.
(Brenton Geach/Gallo Images via Getty Images)

Plusieurs marches étaient prévues cette semaine au sujet de la décision du tribunal de libérer Walus.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Lundi, le gouvernement a annoncé que Walus bénéficierait d’une exemption de résidence dans le pays afin qu’il puisse purger le reste de sa peine en liberté conditionnelle en Afrique du Sud et ne soit pas expulsé vers sa Pologne natale.

Sa nationalité sud-africaine a été révoquée en 2017 alors qu’il était en prison.

Articles similaires