Le tueur d’enfants « The Vampire » qui a massacré 10 enfants et « a sucé le sang de leurs veines » lynché par la foule après une évasion de prison

Un tueur d’ENFANTS surnommé « Le vampire » qui a avoué avoir massacré au moins 10 enfants a été lynché par une foule après s’être évadé de prison.

Masten Wanjala, 20 ans, a été retrouvé et tué après avoir déclenché une chasse à l’homme nationale lorsqu’il s’est échappé de sa cellule dans un poste de police.

Masten Wanjala aurait massacré 10 enfants et bu leur sangCrédit : AP

Le tueur avait été initialement arrêté en juillet pour la mort de deux garçons de 12 et 13 ans, lorsque les flics ont déclaré qu’il avait avoué ses autres meurtres.

Et il aurait affirmé qu’il avait également « sucé le sang de leurs veines » avant de les exécuter, puis de jeter leurs corps.

Certains des restes de ses victimes ont été découverts dans des buissons – d’autres ont été laissés à pourrir dans les égouts.

Il devait comparaître devant le tribunal mercredi à Nairobi, au Kenya, lorsqu’il s’est enfui.

Le gouverneur Mike Sonko a mis sa tête à prix de 1 316 livres sterling pour quiconque pourrait l’aider à le faire venir.

Cependant, avant que les flics ne puissent le retrouver, il a été retrouvé par une foule furieuse à quelque 250 miles de là, dans sa ville natale de Bungoma.

Le tueur a été repéré par un groupe d’enfants et a été traqué par la bande qui l’a pourchassé puis lynché.

Des photos montrent son corps allongé devant une propriété de la ville entouré d’un groupe d’hommes.

Wanjala se serait fait passer pour un entraîneur de football pour se rapprocher des enfants – et sur les photos de son arrestation, il porte un maillot Everton.

Et puis il aurait drogué ses victimes, leur aurait sucé le sang et les aurait tuées.

Les flics ont déclaré que la première victime de Wanjala était une fille de 12 ans qu’il avait kidnappée il y a cinq ans, alors que le tueur n’avait que 16 ans.

Ses meurtres ont suscité l’indignation à travers le Kenya – et ont même inspiré un autre exemple de justice populaire lorsqu’un homme accusé à tort des meurtres a vu sa maison incendiée.

La police continue d’enquêter pour savoir si « The Vampire » aurait pu avoir des complices.

Wanjala craint de ne pas avoir agi seul

Wanjala craint de ne pas avoir agi seulCrédit : Universal News & Sport

Trois policiers qui étaient de garde au commissariat d’où il s’est enfui ont également été arrêtés, accusés d’avoir manqué à leur devoir ou aidé à son évasion.

La police confirme l’identité du corps lynché – mais les habitants l’auraient clairement identifié comme étant Wanjala.

Le porte-parole de la police kenyane, Bruno Isohi Shioso, a défendu le traitement de l’affaire par ses forces et sa fin en justice populaire.

« La police ne peut pas être partout », a-t-il déclaré au Washington Post.

Le père de Wanjala, Robert, s’est également excusé auprès des familles de la victime et a déclaré qu’il avait « le cœur brisé mais prêt à enterrer » son fils.

Et la mère de l’une de ses victimes, Grace Adhiambo, a déclaré qu’elle était heureuse qu’il soit mort, se disant « soulagée » après avoir entendu parler de son évasion.

Un autre des parents des victimes, Tony Opindo Wala, a cependant ajouté qu’il aurait souhaité en savoir plus sur les meurtres – et il est sûr que le tueur n’a pas travaillé seul.

« Il est parti [died] avec beaucoup d’informations », a-t-il déclaré.

« Nous voulions juste savoir comment il avait fait. Comment les a-t-il attirés, quel genre de morts ont-ils vécu ? … Nous n’avons pas de clôture à cet égard. »

J’ai échappé à un tueur en série à 15 ans… me choisir a été la plus grande erreur qu’il ait jamais commise’

Nous payons pour vos histoires !

Avez-vous une histoire pour le bureau des nouvelles du Sun ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *