Le tireur de Malala Yousafzai la menace sur Twitter après avoir fui la prison, voici comment elle a répondu

Lors d’un incident choquant, une militante pakistanaise présumée être responsable d’avoir tiré dans la tête de la lauréate du prix Nobel Malala Yousafzai en 2012 a menacé sa vie de nouveau en utilisant le site de micro-blogging Twitter.

Dans un tweet qui a depuis été supprimé, l’ancien porte-parole des talibans pakistanais Ehsanullah Ehsan a tweeté « Revenez chez nous, nous avons un compte à régler ». Ehsan a ajouté que « cette fois, il n’y aura pas d’erreur ».

Une Malala choquée a répondu au tweet.

« C’est l’ex-porte-parole de Tehrik-i-Taliban Pakistan qui revendique la responsabilité de l’attaque contre moi et de nombreux innocents. Il menace maintenant les gens sur les réseaux sociaux. Comment s’est-il échappé? » elle a écrit.

Malala n’était pas la seule à exprimer son choc. Bien que Twitter ait supprimé le compte d’Ehsan, beaucoup se sont demandé comment Ehsan avait même été autorisé à avoir un compte en premier lieu.

La nouvelle de l’évasion d’Ehsan avait fait surface en février de l’année dernière lorsque l’homme qui avait revendiqué la responsabilité au nom de son groupe pour des dizaines d’attaques des talibans, avait proclamé son évasion sur Twitter, puis dans un message audio envoyé aux médias pakistanais plus tôt ce mois-ci.

L’incident a été confirmé par le ministre pakistanais de l’Intérieur, Ijaz Shah, qui a été invité par les journalistes à commenter. L’armée pakistanaise, qui avait maintenu Ehsan en détention pendant trois ans, a refusé de commenter.

Ehsan était en prison non seulement pour avoir orchestré l’attaque de Malala, mais aussi pour avoir mené l’attaque terroriste meurtrière de l’école de l’armée de Peshawar en 2014. Depuis son évasion, Ehsan a été interviewé et a communiqué avec des journalistes pakistanais via le même compte Twitter qui portait l’ourdou. -langue menace. Il a eu plus d’un compte Twitter, qui ont tous été suspendus.

Le gouvernement enquête sur la menace et a immédiatement demandé à Twitter de fermer le compte, a déclaré Raoof Hasan, conseiller du Premier ministre.

Yousafzai, la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix, a pris une balle dans la tête en 2012 pour avoir fait campagne pour l’éducation des filles au Pakistan. Après l’attaque, les talibans ont publié une déclaration disant qu’ils cibleraient à nouveau Malala Yousafzai si elle survivait.

Incapable de retourner au Pakistan après son rétablissement, elle a déménagé en Grande-Bretagne, créant le Malala Fund et soutenant des groupes locaux de défense de l’éducation avec un accent sur le Pakistan, le Nigéria, la Jordanie, la Syrie et le Kenya.

Yousafzai, qui vit actuellement au Royaume-Uni, a obtenu son diplôme en philosophie, politique et économie à la prestigieuse université britannique d’Oxford.

(Avec les contributions des agences