Le SC reporte l’audition de l’affaire après que le centre a déclaré que la discussion avec la FIFA était pour briser la glace

La Cour suprême a reporté mercredi au 22 août l’audience sur l’affaire de la Fédération indienne de football (AIFF) après que le Centre a déclaré qu’il était en discussion avec la FIFA sur la tenue de la Coupe du monde féminine U-17 en Inde.

Le tribunal a également demandé au Centre de prendre des mesures proactives pour organiser la coupe du monde en Inde et lever la suspension de l’AIFF.

Explicatif : Pourquoi la FIFA a-t-elle suspendu l’AIFF et quelles en seront les conséquences

Un banc de juges DY Chandrachud, AS Bopanna et JB Paridwala a été informé par le solliciteur général Tushar Mehta que deux réunions ont été organisées par le gouvernement et le comité des administrateurs avec la FIFA et que des efforts sont déployés pour “briser la glace” sur la tenue de la Coupe du monde féminine U-17 en Inde.

Il a demandé que la question soit reportée au 22 août afin qu’un consensus puisse être atteint entre les parties prenantes actives de l’AIFF.

Mehta a déclaré que quelques mots du tribunal indiquant que les parties prenantes tentent de résoudre ce problème les aideront dans leurs efforts.

A lire aussi : La Coupe Durand encouragera davantage le football à Manipur, déclare CM N Biren Singh

Le banc a déclaré qu’il s’agissait d’un grand événement international pour les moins de 17 ans et qu’il ne s’intéressait qu’au fait que le tournoi se déroule dans le pays.

Si quelqu’un de l’extérieur essaie d’interférer avec cela, cela ne serait pas toléré, a-t-il déclaré.

Le banc a demandé au Centre de jouer un rôle proactif en la matière et de faciliter la levée de la suspension de l’AIFF.

Mardi, la FIFA avait suspendu l’Inde pour “influence indue de tiers” et privé le pays du droit d’accueillir la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans.

Le pays devait accueillir le tournoi de la FIFA du 11 au 30 octobre.

C’est la première fois que l’AIFF est interdite par la FIFA en 85 ans d’histoire.

Une interdiction de l’Inde était sur les cartes après que la Cour suprême a destitué Praful Patel en tant que président de l’AIFF le 18 mai pour ne pas avoir organisé d’élections prévues en décembre 2020.

Le tribunal avait nommé un comité d’administrateurs (CoA) de trois membres, dirigé par l’ancien juge du tribunal suprême AR Dave, pour gérer les affaires de la fédération nationale.

Le CoA, qui compte parmi ses autres membres l’ancien commissaire en chef de l’Inde SY Quraishi et l’ancien capitaine indien Bhaskar Ganguly, a également dû aligner sa constitution sur le Code national du sport et les directives types.

Lis le Dernières nouvelles et dernières nouvelles ici