Skip to content

ELAZIG, Turquie (Reuters) – Une importante opération de sauvetage visant à tirer les survivants des bâtiments effondrés dans l'est de la Turquie a commencé à se terminer dimanche, un jour et demi après qu'un puissant tremblement de terre ait tué des dizaines de personnes.

Le sauvetage après le tremblement de terre de Turquie s'achève après que des dizaines de personnes aient été décrochées

Des secouristes fouillent le site d'un bâtiment effondré, après un tremblement de terre à Elazig, Turquie, le 26 janvier 2020. REUTERS / Umit Bektas

Les équipes ont travaillé toute la nuit pour sauver 45 personnes des décombres, a déclaré l'autorité turque chargée des catastrophes, en utilisant des perceuses, des pelles mécaniques, des seaux et à mains nues dans la recherche de survivants sur trois sites de la province d'Elazig.

Le séisme de magnitude 6,8 a frappé vendredi soir, tuant 32 personnes et quatre dans la province voisine de Malatya, avec plus de 1600 blessés. Il a été suivi par plus de 700 répliques, a déclaré l'AFAD, l'autorité chargée des catastrophes et des urgences.

Le ministre de l'Intérieur, Suleyman Soylu, a déclaré que l'opération de sauvetage était en grande partie achevée, bien que les équipes d'urgence aient trouvé six personnes encore piégées sous les décombres.

"Il s'est écoulé environ 36 heures (depuis le séisme), mais nous sommes encore dans les heures où nous pouvons espérer", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Elazig, à quelque 550 km (340 miles) à l'est de la capitale Ankara.

Il a également déclaré que les répliques se poursuivaient, et l'AFAD a déclaré que 20 des 733 enregistrés jusqu'à présent étaient de magnitude 4 ou plus.

Le ministre de la Santé Fahrettin Koca, s'exprimant aux côtés de Soylu, a déclaré que 104 personnes étaient traitées dans des hôpitaux, dont 13 en soins intensifs. Cependant, aucun n'était dans un état critique.

D'autres provinces avaient auparavant envoyé des milliers de secouristes pour soutenir les efforts de sauvetage, qui ont également été complétés par des centaines de volontaires, ont indiqué des responsables. Des tentes, des lits et des couvertures ont été fournis pour abriter les personnes déplacées par le séisme.

"S'IL VOUS PLAÎT, M'EN Sortez"

Parmi les personnes secourues du jour au lendemain figuraient une femme de 35 ans et sa petite fille, qui ont diffusé des images montrant des décombres sortant du quartier Mustafa Pasa d'Elazig.

Les sauveteurs qui ont entendu leurs cris ont mis plusieurs heures à les atteindre à des températures aussi basses que -4 degrés Celsius (24,8 ° F), ont indiqué les médias. Le mari de la femme était parmi ceux qui sont morts.

"Vous m'entendez?", Des images montrent un sauveteur appelant la mère. "On arrive. Nous vous sauverons ».

Elle a répondu: «S'il vous plaît, faites-moi sortir, je ne peux plus le supporter. Va chercher ma fille, je ne suis rien sans mon enfant. »Elle a ensuite été sortie de sous les décombres avec une grue, en sécurité mais pleurant de douleur.

Dans un quartier voisin, d'autres se tenaient sur des montagnes de débris où le séisme avait divisé un immeuble en deux. Ils ont creusé à l'aide de seaux, sifflant quand ils avaient besoin de silence pour écouter les personnes prises au piège.

Le ministre de l'Environnement et de l'Urbanisation, Murat Kurum, a déclaré lors de la même conférence de presse que le séisme avait endommagé des bâtiments dans plusieurs provinces et que 12 structures devaient être démolies immédiatement.

Kurum a déclaré plus tard que le gouvernement entamerait un processus de reconstruction et que 1,5 million de structures nécessitaient un «renouvellement immédiat».

Soylu a déclaré que les personnes touchées par le séisme commenceraient à recevoir un soutien financier à partir de lundi, tandis que l'AFAD a exhorté les résidents à ne pas retourner dans les bâtiments endommagés en raison du risque potentiel d'effondrement.

Le sauvetage après le tremblement de terre de Turquie s'achève après que des dizaines de personnes aient été décrochées
Diaporama (3 Images)

S'exprimant samedi lors d'une visite à Elazig et Malatya, le président Tayyip Erdogan a déclaré que des maisons à ossature d'acier seraient rapidement construites pour les résidents déplacés.

Le pays a une histoire de puissants tremblements de terre.

Plus de 17 000 personnes ont été tuées en août 1999 lorsqu'un séisme de magnitude 7,6 a frappé Izmit, une ville au sud-est d'Istanbul. En 2011, un tremblement de terre dans la ville orientale de Van a tué plus de 500 personnes.

Écriture de Tuvan Gumrukcu; Montage par John Stonestreet

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *