Dernières Nouvelles | News 24

Le russe Lavrov donne un ultimatum à l’Ukraine pour qu’elle abandonne un territoire ou “une armée pour trancher la question”

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a lancé un ultimatum à l’Ukraine pour qu’elle réponde aux propositions de Moscou ou que l’armée russe « tranche la question ».

“Nos propositions pour la démilitarisation et la dénazification des territoires contrôlés par le régime, l’élimination des menaces à la sécurité de la Russie émanant de là, y compris nos nouvelles terres, sont bien connues de l’ennemi”, a déclaré M. Lavrov, cité par l’agence de presse officielle TASS.

« Le point est simple : remplissez-les pour votre propre bien. Sinon, la question sera tranchée par l’armée russe.

Cela est venu après que le président Vladimir Poutine a affirmé que Moscou était ouvert aux pourparlers.

“Nous sommes prêts à négocier avec toutes les personnes impliquées sur des solutions acceptables, mais cela dépend d’eux – ce n’est pas nous qui refusons de négocier, c’est eux”, a déclaré le président russe à la télévision d’État Rossiya 1.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui en est maintenant à son onzième mois, a déclenché le conflit le plus meurtrier en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Dans une réaction apparente, le conseiller présidentiel ukrainien Mykhailo Podolyak a tweeté que « la Russie doit faire face à la réalité ».

« Ni la mobilisation totale, ni la recherche paniquée de munitions, ni les contrats secrets avec l’Iran, ni les menaces de Lavrov n’aideront », a-t-il déclaré.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré que son gouvernement souhaitait un sommet pour mettre fin à la guerre, mais qu’il ne s’attendait pas à ce que la Russie y participe.

M. Kuleba a déclaré que l’Ukraine souhaitait un sommet de “paix” dans les deux mois avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, agissant en tant que médiateur.

Mais il a également déclaré que la Russie devait faire face à un tribunal pour crimes de guerre avant que son pays ne pourparle directement avec Moscou.

Pendant ce temps, de violents combats se sont poursuivis mardi dans les régions de Donetsk et Louhansk revendiquées par la Russie qui ont récemment été le théâtre des affrontements les plus intenses.

La vice-ministre ukrainienne de la Défense, Hanna Maliar, a déclaré que les forces russes tentaient d’encercler la ville de Bakhmut dans la région de Donetsk, mais sans succès.

De violentes batailles étaient également en cours autour de la ville de Kreminna dans la région de Louhansk, a déclaré le gouverneur de Lougansk, Serhiy Haidai.

Pendant ce temps, M. Poutine a signé un décret interdisant les exportations de pétrole vers les pays qui soutiennent un plafond de prix de 60 dollars le baril fixé par l’Union européenne et les pays du G7. Cependant, le plafond des prix est supérieur au chiffre auquel le pétrole russe s’est vendu ces dernières semaines

Lien source

Articles similaires