Le régulateur européen des médicaments répertorie une autre maladie sanguine rare comme effet secondaire possible du vaccin AstraZeneca Covid-19

L’ajout par l’EMA du syndrome très rare à sa liste d’effets secondaires potentiels pour le vaccin AstraZeneca Covid-19 intervient alors que le régulateur examine également les rapports d’inflammation cardiaque chez les receveurs du vaccin.

Le syndrome de fuite capillaire est une affection qui provoque une fuite de liquide des vaisseaux sanguins et peut entraîner une pression artérielle très basse, entraînant des douleurs, des nausées et de la fatigue ou, dans le pire des cas, une insuffisance rénale et des accidents vasculaires cérébraux.

L’agence a déclaré que le comité de sécurité avait procédé à un examen approfondi de six cas signalés de maladie chez les receveurs du vaccin AstraZeneca, dont plus de 78 millions de doses avaient été administrées dans l’UE et au Royaume-Uni à la fin mai.

« La plupart des cas sont survenus chez des femmes et dans les quatre jours suivant la vaccination », a déclaré l’EMA. « Trois des personnes touchées avaient des antécédents de syndrome de fuite capillaire et l’une d’entre elles est décédée par la suite. »

Suite à sa décision, l’EMA a indiqué à AstraZeneca qu’elle devait ajouter le syndrome de fuite capillaire à l’étiquetage de son vaccin Covid-19, appelé Vaxzevria. Le régulateur a également averti les personnes ayant des antécédents de la maladie de ne pas recevoir le vaccin. Le comité européen de sécurité a examiné les rapports sur le risque de maladie chez les personnes qui ont reçu le vaccin depuis avril dans le cadre d’une enquête sur les inquiétudes concernant les liens potentiels entre le vaccin et la coagulation du sang.

Le chef de l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a annoncé vendredi que l’organisme pesait les conseils de précaution pour les personnes ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire suite à la recommandation de l’EMA. Cependant, la directrice générale de la MHRA, June Raine, a noté que « les preuves actuelles ne suggèrent pas que le syndrome de fuite capillaire est causé par le vaccin COVID-19 AstraZeneca. »

Auparavant, l’EMA et la MHRA avaient averti que le vaccin AstraZeneca pouvait provoquer des effets secondaires très rares de caillots sanguins, bien que les deux aient continué à être utilisés après avoir établi que le rapport bénéfice-risque global reste positif. AstraZeneca n’a pas encore répondu publiquement aux dernières directives de l’EMA ou à l’enquête du Royaume-Uni.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments