Le regretté vainqueur de l’AC Milan étourdit l’Atletico Madrid et ouvre grand la course de qualification

Les chances de l’Atletico Madrid d’atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions ont été durement touchées mercredi après une défaite 1-0 contre l’AC Milan qui les a obligés à s’imposer à Porto lors de leur dernier match du groupe B.

Un concours décousus au Wanda Metropolitano semblait sur le point de se terminer sans but jusqu’à ce que le remplaçant de Milan, Junior Messias, ramène un vainqueur spectaculaire à la 87e minute pour laisser l’Atletico regarder le canon d’une sortie précoce.

Le but de Messias signifie non seulement que l’Atleti aura besoin d’une victoire au lieu d’un match nul à Porto le 7 décembre, mais il ramène également Milan à la vie, car ils se situent à un point de Porto avant leur match de clôture contre Liverpool à San Siro.

L’Atletico Madrid est à égalité de points avec Milan mais en dessous d’eux sur la différence de buts, la qualification même pour la Ligue Europa étant désormais loin d’être certaine.

Lorsqu’on lui a demandé s’il s’agissait de l’un des moments les plus difficiles de son mandat à l’Atletico, Simeone a déclaré : « Nous avons toujours eu des défis. Je suis optimiste, toujours, je le suis, et je ne changerai jamais.

« L’équipe sera certainement très bien en compétition lors du dernier match. La Ligue des champions est impitoyable, ceux qui s’en sortiront le mériteront. »

Toutes les 11 précédentes apparitions de l’Atleti en Ligue des champions, sauf deux, l’ont vu atteindre les 16 dernières tandis que Milan participe à ce stade pour la première fois depuis 2014.

Mais Milan méritait son vainqueur tardif, après avoir montré beaucoup plus d’ambition dans un match auquel Atleti a très peu contribué dans un sens créatif.

Les deux équipes sont entrées sans l’assurance de victoires récentes, Milan, deuxième de Serie A, s’inclinant face à la Fiorentina le week-end dernier suite à un match nul contre l’Inter.

L’Atletico occupe la quatrième place de la Liga et a connu un début de saison mitigé, d’où les plus gros doutes sont nés autour d’une défense de plus en plus fuyante. Leur victoire sur Osasuna samedi n’était que leur deuxième en sept matches.

– Milan plus cohésif –

Leur meilleure chance de la première mi-temps est venue à la troisième minute lorsque Yannick Carrasco a traversé et que la tentative de finition de Rodrigo de Paul a frôlé l’extérieur du poteau.

Le reste des 45 premières minutes n’a pas été de qualité, les deux équipes ayant été déçues par un manque de précision dans le dernier tiers.

Milan, cependant, était le principal agresseur et tandis que l’Atletico a laissé grandir la frustration envers l’arbitre, son plus gros problème était d’échapper à la presse milanaise, qui pendant de longues périodes les a contenus dans leur propre moitié.

Theo Hernandez, qui a traversé la formation des jeunes à l’Atletico pour partir pour le Real Madrid en 2017, pour lequel il a été constamment sifflé tout au long, a peut-être eu l’opportunité la plus claire de Milan, mais il a frappé au second poteau.

Milan était toujours l’équipe la plus cohésive au début de la seconde mi-temps, Simon Kjaer prenant le dessus sur un coup franc croisé.

Diego Simeone a fait venir Angel Correa et Renan Lodi tandis que Stefano Pioli a présenté quatre remplaçants, dont Zlatan Ibrahimovic, 40 ans.

Deux d’entre eux se sont combinés pour créer une chance en or à la 71e minute, Messias a libéré sur la gauche et a reculé pour Tiemoue Bakayoko à huit mètres mais son arrivée a été bloquée par le genou droit de Stefan Savic.

L’Atletico se fanait et Milan reniflait un vainqueur. Ibrahimovic a été échappé mais refusé par un brillant arrêt de la main gauche de Jan Oblak et si c’était un avertissement, l’Atletico n’a pas tenu compte, car quelques instants plus tard, Messias est entré.

Franck Kessie a décoché un superbe centre du pied gauche au milieu, où Messias a trouvé un écart à trois mètres. Le banc milanais s’est étendu sur le terrain en signe de célébration.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *