Skip to content

Le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, quitte son poste après 14 ans au "meilleur travail en journalisme" alors que sa suppléante Roula Khalaf devient la première femme patronne de Paper

  • Lionel Barber a eu une carrière de 34 ans dans l'industrie de l'information et se retire
  • Il quittera le poste de rédacteur en janvier après 14 ans passés au FT
  • Décrit le rôle de 'meilleur dans le journalisme' et a été félicité pour 'transformer' le FT

Le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, annonce son départ

Lionel Barber (photo ci-dessus) quittera son poste de rédacteur en chef du Financial Times pour le nouvel an

Le rédacteur en chef de l’un des titres financiers les plus connus au monde a annoncé qu’il quitterait ses fonctions.

Lionel Barber quittera son poste de rédacteur en chef du Financial Times au début de la nouvelle année, après 14 années passées au sein de l'entreprise.

Âgé de 64 ans, il a été nommé rédacteur en chef du journal international en 2005 et avait déjà travaillé pour The Scotsman et le Sunday Times.

Il a annoncé sa démission sur Twitter ce matin, informant ses 76 300 adeptes de la nouvelle.

Dans un tweet, il a déclaré: «Après 14 ans, je quitte mon poste de rédacteur en chef au début de la nouvelle année. Ce fut un privilège rare et un grand plaisir de détenir le meilleur travail en journalisme. '

Dans une déclaration envoyée à des collègues, il a déclaré que travailler dans cette entreprise avait été un «privilège et un plaisir rares».

Roula Khalaf, rédactrice en chef adjointe, prendra ses fonctions et deviendra la première femme rédactrice en chef du journal.

Le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, annonce son départ

Barber a tweeté les nouvelles aujourd'hui, qui ont ensuite été suivies d'un article sur le site Web de FT

Elle était auparavant rédactrice adjointe et rédactrice étrangère du groupe et est originaire du Liban.

Qui est Roula Khalaf?

Originaire du Liban, Roula Khalf est une journaliste primée qui succédera à Lionel Barber.

Elle est diplômée de l’Université de Syracuse et détient également une maîtrise en affaires internationales de Columbia, une université bien connue des États-Unis et de ceux qui ont travaillé dans les médias.

Le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, annonce son départ

Roula Khalaf (photo ci-dessus) prendra la position, devenant la première femme rédactrice en chef du journal

En 2009, elle a remporté le prix «Peace Through Media», puis en 2011, elle a également été sélectionnée pour le prix du journaliste étranger de l’année aux Press Awards.

Elle travaille au Financial Times depuis 1995. Elle a commencé comme correspondante en Afrique du Nord avant de couvrir le Moyen-Orient.

En 2013, elle a remporté un prix aux côtés de ses collègues pour un article sur l'empire du Qatar.

La carrière de 34 ans de Barber dans l'industrie de la presse s'achèvera en janvier. Il a été salué pour avoir "transformé" le journal pendant son séjour.

Il a débuté sa carrière en 1985 en tant que journaliste économique au Financial Times. Il a travaillé pour d’autres journaux avant de rejoindre le groupe en tant que correspondant à Washington, chef de bureau à Bruxelles, rédacteur en chef et rédacteur en chef américain.

À la suite de cette annonce, nombreux sont ceux qui se sont adressés à Twitter pour souhaiter bonne chance à Barber dans ses nouvelles entreprises, le félicitant pour le travail qu’il avait accompli au sein du groupe.

Jo Johnson a déclaré: «L'un des plus grands! Félicitations pour cette incroyable rédaction: un honneur d’avoir eu la chance de travailler avec @lionelbarber pendant 13 années fabuleuses @FT '.

C’est alors qu’un autre utilisateur a déclaré: "Vous êtes une source d’inspiration, merci et bonne chance maintenant!"

Certains l'ont encouragé à profiter de sa pause et un utilisateur a tweeté: «Bravo Lionel. Profitez du reste. Bien que j'espère que vous ne relevez pas complètement vos pieds.

Un autre tweeté: «Vous allez nous manquer. Merci pour tout et profitez de plus de matches Spurs – si vous le pouvez! '

Outre les hommages sur Twitter, le propriétaire japonais du groupe, Nikkei, a également profité de l’occasion pour saluer Barber.

Le président du groupe Tsuneo Kita a déclaré que Barber était un "vrai internationaliste".

Il a ajouté qu'il était un "penseur stratégique" et qu'il était "triste de le voir quitter le groupe", mais a laissé entendre qu'ils avaient tous deux convenu qu'il était temps de passer à un nouveau chapitre.

En 2015, le groupe est devenu le nouveau propriétaire après que Nikkei l'ait acheté pour 844 millions de livres sterling.

Elle appartenait auparavant à Pearson, à laquelle elle appartenait depuis 1957.

En mai, le Financial Times a commencé à chercher le remplaçant de Barber, décidé par les dirigeants de Nikkei.

Le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, annonce son départ

Le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, annonce son départ

Le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, annonce son départ

Le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, annonce son départ

Les tweets affluèrent en souhaitant à Barber de regarder ses futurs travaux. Certains disent aussi qu'il nous manquerait

Publicité

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *