Actualité culturelle | News 24

Le réchauffement climatique fait du fonio un grain résistant à la sécheresse, voici comment

Le 16 octobre, le monde célébrera la Journée mondiale de l’alimentation, un événement annuel qui commémore la création de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Puisqu’il s’agit de sensibiliser à la faim et à la pauvreté dans le monde, nous revisitons le rôle essentiel qu’un aliment a toujours joué dans nos vies : les céréales. Et en cette ère de réchauffement climatique, des variétés moins connues, comme le fonio, se mettent à l’honneur

Ce n’est pas du blé, ce n’est pas de l’orge et ce n’est pas non plus du quinoa. Mais, il ressemble assez à ces grains. Disponible en variétés blanche et noire, bien que cette dernière soit moins courante, cette céréale est cultivée en Afrique de l’Ouest depuis 5 000 ans. C’est une forme de mil et c’est même l’une des premières céréales que le continent a commencé à produire. Le fonio n’a donc rien de nouveau. Selon les données statistiques de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la production de fonio s’élevait à 700 000 tonnes, sur une superficie de 920 000 hectares, en 2019.

Pousse sans beaucoup d’eau

Si cette céréale fait de plus en plus l’actualité, c’est parce qu’elle peut être cultivée dans les zones arides. On le trouve en Guinée et au Mali, mais aussi au Sénégal, au Togo et au Burkina Faso. Entre le Sahara et les régions tropicales d’Afrique centrale, le fonio aime pousser sur des sols peu profonds, sableux et parfois caillouteux. Surtout, il peut être cultivé dans un climat très peu pluvieux. Selon les données d’ICVolontaires, une organisation qui met en œuvre des programmes humanitaires, environnementaux et sociaux en Afrique de l’Ouest, la céréale peut pousser dans les vallées dans les zones où il ne pleut pas beaucoup — elle survit grâce aux eaux de ruissellement. Le fonio est souvent utilisé lorsque les réserves d’autres céréales sont épuisées et que la prochaine récolte est prévue. D’un point de vue agricole, le fonio est également intéressant car il peut pousser sur des terres épuisées par des cultures répétées.

Cependant, cette céréale repérée en 2014 par le journal britannique The Guardian et saluée comme le nouveau quinoa présente également quelques inconvénients. Et cela met en lumière les limites de sa production. Avant d’être préparé, le fonio doit être décortiqué. Traditionnellement, les femmes utilisent un pilon et un mortier pour enlever la coque et ne garder que la partie centrale. Pour décortiquer un kilo de fonio, il faut une heure de travail. Trois à quatre pilonnages sont nécessaires, sans compter la nécessité d’enlever le sable éventuellement contenu dans les grains.

Selon l’organisation sénégalaise IED Afrique, une décortiqueuse a été mise au point en 1993, capable de traiter cinq kilos de fonio en seulement huit minutes. Cette rupture technologique s’est depuis approfondie, permettant aux experts d’envisager le fonio comme la céréale du futur. Au Ghana, la chef Fatmata Binta a créé une fondation qui donne aux femmes la possibilité de posséder des terres et de cultiver du fonio. La chef d’origine peule, qui a récemment remporté le prix du monde culinaire basque – une sorte de prix Nobel de la gastronomie – cuisine également cette céréale dans son restaurant éphémère Fulani Kitchen, qui met en valeur les traditions culinaires du peuple peul, la plus grande tribu nomade. en Afrique.

Dans la cuisine

Le fonio est sans gluten et possède une teneur très élevée en acides aminés, notamment en méthionine et en cystine. Bien qu’elle soit moins riche en protéines, son index glycémique est faible, ce qui en fait une option alimentaire intéressante pour les personnes souffrant de diabète ou d’obésité. Ses défenseurs louent également sa bonne digestibilité. Insipide pour certains, noisette pour d’autres, cette céréale ancestrale se cuisine très facilement, à la manière du quinoa, c’est-à-dire dans un grand volume d’eau bouillante. En Afrique de l’Ouest, il est d’usage de le transformer en une sorte de bouillie, ou de pain, voire de bière !

Alternativement, ce grain peut être utilisé pour faire du porridge, ou pour revisiter le taboulé, en remplaçant le couscous par du fonio, ou encore pour faire des barres de céréales maison avec de la farine de fonio.

En Europe, les magasins bio et diététiques sont les endroits les plus faciles pour trouver du fonio, même s’il n’est pas bon marché, se vendant parfois autour de 10 € le kilo. Il peut également être acheté via des épiceries bio en ligne. Aux États-Unis, le distributeur bio Whole Foods vend le grain.

Lisez tous les Dernières actualités Buzz et dernières nouvelles ici

Articles similaires