Actualité people et divertissement | News 24

Le rappeur Sean Kingston accepte de retourner en Floride, où lui et sa mère sont accusés de fraude d’un million de dollars.

SAN BERNARDINO, Californie (AP) – Rappeur et chanteur Sean Kingston a renoncé mardi à son droit de lutter contre l’extradition devant un tribunal californien et a accepté d’être remis aux autorités de Floride, où lui et sa mère sont inculpés avec avoir commis plus d’un million de dollars de fraude.

Kingston, 34 ans, n’a pas comparu publiquement devant le tribunal mais a signé des papiers acceptant de sauter les audiences d’extradition, ont déclaré des représentants des tribunaux de San Bernardino et du shérif à l’Associated Press.

Il est resté dans une prison du sud de la Californie mardi après-midi, mais les responsables du shérif se coordonneront avec le bureau du shérif du comté de Broward pour le renvoyer en Floride, a déclaré la porte-parole du shérif, Mara Rodriguez, dans un courrier électronique.

Kingston a été arrêté jeudi à Fort Irwin, une base d’entraînement militaire située dans le désert de Mojave en Californie, où il se produisait.

Sa mère, Janice Turner, 61 ans, a été arrêtée le même jour, lorsqu’une équipe du SWAT a perquisitionné le manoir loué par Kingston à Fort Lauderdale, en Floride.

Kingston et Turner ont été accusés de mener un projet organisé de fraude, de vol qualifié, d’usurpation d’identité et de crimes connexes, selon les mandats d’arrêt émis par le bureau du shérif du comté de Broward. Les mandats allèguent qu’ils ont volé de l’argent, des bijoux, une Cadillac Escalade et des meubles.

L’artiste jamaïcain américain a connu un succès n°1 avec « Beautiful Girls » en 2007 et a collaboré avec Justin Bieber sur la chanson « Eenie Meenie ».

Robert Rosenblatt, avocat de Kingston et de sa mère, a déclaré vendredi qu’ils prévoyaient de renoncer à l’extradition, affirmant qu’ils attendaient avec impatience de répondre aux accusations devant un tribunal de Floride et qu’ils « étaient confiants dans une résolution réussie ».

Les courriels envoyés à Rosenblatt pour de plus amples commentaires mardi n’ont pas reçu de réponse immédiate.

Les mandats d’arrêt indiquent qu’entre octobre et mars, ils ont volé près de 500 000 dollars de bijoux, plus de 200 000 dollars à la Bank of America, 160 000 dollars au concessionnaire Escalade, plus de 100 000 dollars à la First Republic Bank et 86 000 dollars au fabricant de lits personnalisés. Les détails n’ont pas été donnés.

Kingston, dont le nom légal est Kisean Anderson, était déjà en probation pendant deux ans pour trafic de biens volés.

Sa mère a plaidé coupable en 2006 de fraude bancaire pour avoir volé plus de 160 000 dollars et a purgé près d’un an et demi de prison, selon les archives du tribunal fédéral.

___

Le rédacteur d’Associated Press Terry Spencer a contribué depuis Fort Lauderdale, en Floride.

Source link