Skip to content

STOCKHOLM (Reuters) – Le rappeur américain A $ AP Rocky a déclaré jeudi devant un tribunal suédois qu'il avait tenté d'éviter la bagarre au centre-ville de Stockholm qui l'avait conduit en garde à vue et menacé d'assaut.

Le rappeur américain A $ AP Rocky dit à la cour qu'il a essayé d'éviter le combat de Stockholm

Un croquis de la salle d'audience montre Rakim Athelaston Mayers, alias ASAP Rocky (en chemise verte) et son avocat, Slobodan Jovicic, lors de la deuxième journée du procès de l'ASAP Rocky, au tribunal de district de Stockholm, en Suède, le 1er août 2019. Anna-Lena Lindqvist / TT News Agence via REUTERS

L'affaire a attiré l'attention des médias alors que des célébrités, notamment Kim Kardashian et Rod Stewart, ont défendu l'artiste, producteur et mannequin âgé de 30 ans, et le président américain Donald Trump a demandé au Premier ministre suédois Stefan Lofven de l'aider à le libérer.

Rocky, de son vrai nom Rakim Mayers, a été arrêté le 30 juin à la suite d'une bagarre devant un restaurant de hamburgers à Stockholm. Deux de ses proches ont également été accusés de voies de fait causant des lésions corporelles.

Les trois hommes ont plaidé non coupables mardi au début du procès. L'avocat de Mayers a déclaré que le rappeur avait agi en état de légitime défense.

En témoignant pour la première fois, Mayers a déclaré qu'il avait eu peur après que son groupe ait été suivi par le demandeur, un homme de 19 ans, et son ami.

«Nous voulions désamorcer la situation et nous éloigner de ces gars-là», a déclaré Mayers au tribunal.

Lorsque les deux hommes ont attaqué le garde du corps de Mayers, il a réagi en saisissant Mustafa Jafari, âgé de 19 ans, et en le jetant par terre.

«À ce stade, je suis intervenu. Je l'ai jeté à terre, et lui ai donné un coup de pied. Je l'ai frappé ou poussé », a déclaré Mayers.

Mardi, Jafari a déclaré au tribunal que le garde du corps de Mayers l’avait agrippé par le cou devant le restaurant et avait suivi le groupe du rappeur pour récupérer un casque.

Il a ajouté qu'il avait été frappé à la tête avec une bouteille et que les trois hommes lui avaient donné des coups de pied et des coups de poing alors qu'il était au sol.

Jafari a poursuivi sa déposition jeudi matin.

Mayers, surtout connu pour sa chanson «Praise the Lord», était à Stockholm pour un concert. Il a annulé plusieurs spectacles à travers l'Europe en raison de sa détention.

Le procès doit se terminer vendredi. Le tribunal annoncera ensuite une date pour le verdict et dira si Mayers doit rester en détention jusqu'à ce moment-là.

Reportage de Johan Ahlander; écrit par Johan Ahlander, Anna Ringstrom et Simon Johnson, édité par Janet Lawrence et Jon Boyle

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *