Skip to content

Quebec a rejeté la demande d’immigration présentée par une citoyenne française, affirmant qu’elle ne pourrait pas démontrer une connaissance suffisante du français, car un chapitre de sa thèse de doctorat était en anglais, alors que la province canadienne subissait une vague d’immigration sévère.

Emilie Dubois, qui vit au Québec depuis 2012 et a complété un doctorat à l'Université Laval de langue française, a vu sa demande de résidence dans le cadre d'un programme destiné aux étudiants étrangers rejetée, la laissant consternée.

«Vous n’avez pas terminé votre programme d’études au Québec entièrement en français», indique une lettre du ministère de l’Immigration de la province. Un chapitre de sa thèse sur la biologie cellulaire et moléculaire devait être publié dans un journal de langue anglaise, le reste étant en français.

«Quand j'ai lu la dernière lettre, je suis restée sans voix», a déclaré Mme Dubois, 31 ans, Le télégraphe. «Puis j'ai ri parce que ça ne pouvait pas être possible. Je pensais que c'était une blague – mais non. "

Mme Dubois, née à Dijon et résidant en France jusqu'à son déménagement à Québec, avait même soumis un test de français reconnu par le ministère, après avoir pris connaissance du problème potentiel.

«Je suis convaincue que cette affaire est tellement ridicule qu'elle ne peut rester telle quelle», a-t-elle déclaré.

La membre de son assemblée provinciale à Tashereau, Catherine Dorion du petit parti solidaire du Québec, a repris sa cause.

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *