Skip to content

Vendredi, Drew Brees a directement répondu aux critiques du président Trump sur la star de la NFL – un jour après que le quart-arrière des Saints se soit excusé d'avoir déclaré que les joueurs qui se sont agenouillés pendant l'hymne national manquaient de respect au drapeau.

Sur Instagram, Brees a publié vendredi un graphique montrant une boîte grise avec les mots «Au président Trump» écrits au milieu.

La légende disait: «Grâce à mes conversations en cours avec des amis, des coéquipiers et des dirigeants de la communauté noire, je me rends compte que ce n'est pas un problème avec le drapeau américain.

«Ça ne l’a jamais été. Nous ne pouvons plus utiliser le drapeau pour détourner les gens ou les distraire des vrais problèmes auxquels sont confrontées nos communautés noires.

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Le quart-arrière des Saints de la Nouvelle-Orléans, Drew Brees (à gauche), a déclaré au président Trump (à droite) sur les réseaux sociaux qu'il maintenait ses excuses pour avoir déclaré plus tôt cette semaine que les athlètes qui se mettent à genoux pendant l'hymne national en guise de protestation manquaient de respect à l'armée

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Sur Instagram, Brees a publié vendredi un graphique montrant une boîte grise avec les mots «Au président Trump» écrits au milieu

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

La légende disait: «Grâce à mes conversations en cours avec des amis, des coéquipiers et des dirigeants de la communauté noire, je me rends compte que ce n'est pas un problème avec le drapeau américain»

«Nous l'avons fait en 2017, et je l'ai regretté avec mes commentaires cette semaine.

«Nous devons cesser de parler du drapeau et porter notre attention sur les vrais problèmes de l'injustice raciale systémique, de l'oppression économique, de la brutalité policière et de la réforme judiciaire et pénitentiaire.

«Nous sommes à un moment critique de l’histoire de notre nation! Si pas maintenant, alors quand?

«En tant que communauté blanche, nous devons écouter et apprendre de la douleur et de la souffrance de nos communautés noires.

«Nous devons reconnaître les problèmes, identifier les solutions, puis les mettre en œuvre.

«La communauté noire ne peut pas le faire seule. Cela exigera de nous tous. »

Plus tôt vendredi, Trump a appelé Brees pour avoir reculé de ses critiques antérieures mercredi, lorsque la star de la NFL a déclaré qu'il n'était pas d'accord avec les manifestants qui se sont agenouillés pendant l'hymne national.

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

(De gauche à droite) Brittney Brees, Drew Brees, Melania Trump et Donald Trump en photo au match de championnat national de football universitaire au Superdome de la Nouvelle-Orléans

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Le président Donald Trump revient dans le débat sur les manifestations des joueurs de la NFL en condamnant les récentes excuses de Drew Brees pour avoir qualifié les manifestations pacifiques d'irrespectueuses envers les militaires

Brees a présenté ses excuses jeudi pour les commentaires qu'il avait faits un jour plus tôt qu'il décrivait comme «insensibles et complètement ratés».

Il a déclaré mercredi qu'il «ne sera jamais d'accord avec quiconque ne respecte pas le drapeau des États-Unis d'Amérique ou de notre pays» tout en réitérant son objection aux joueurs de la NFL qui s'agenouillent pendant l'hymne national.

Brees, qui avait précédemment été en désaccord avec les protestations lancées par Colin Kaepernick, a réitéré son opposition à s'agenouiller lors de l'hymne national dans une interview accordée à Yahoo Finance mercredi.

De nombreux athlètes noirs, dont la star de la NBA LeBron James, ont exprimé leur indignation envers Brees.

Plusieurs des coéquipiers de Brees à la Nouvelle-Orléans étaient parmi les joueurs de la NFL qui étaient furieux.

Le contrecoup mordant qui a suivi a incité le quart-arrière vedette des Saints à présenter des excuses jeudi, écrivant d'abord qu'il avait «  raté le cap '' puis promettant de «  faire mieux '' dans sa vidéo réalisée par lui-même.

Dans la vidéo d'excuses, Brees a également fait référence au récent meurtre d'Ahmad Arbery, l'homme noir qui a été abattu par un ancien flic et son fils alors qu'il faisait du jogging en Géorgie.

«  Je souhaite que j'aurais exposé ce qui me tenait à cœur concernant le meurtre de George Floyd, Ahmaud Arbery, les années et les années d'injustice sociale, de brutalité policière et la nécessité de tant de réformes et de changements en ce qui concerne la législation et tant d'autres d'autres choses pour apporter l'égalité à nos communautés noires », a déclaré Brees.

"Je suis désolé et je ferai mieux et je ferai partie de la solution et je suis votre allié."

Trump, cependant, a déclaré sur son compte Twitter qu'il ne pensait pas que Brees avait besoin de présenter des excuses.

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Plusieurs des coéquipiers de Brees, dont Demario Davis, Cameron Jordan et Michael Thomas, se sont tournés vers les médias sociaux et ont félicité le quart-arrière pour ses excuses. "Une grande partie du leadership admet quand vous avez tort et corrige votre erreur", a tweeté Davis

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Jordan a répondu à Davis en tweetant: «  Ce n'est que par un dialogue ouvert et un cœur ouvert que nous pouvons élargir notre compréhension et que c'est avec courage que nous pouvons créer un changement positif! ''

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Thomas, un récepteur large qui attrape les passes de Brees, a tweeté: «  Mon QB! '' Il a ajouté un emoji montrant un muscle biceps fléchi.

«Je suis un grand fan de Drew Brees. Je pense qu'il est vraiment l'un des plus grands quart-arrière, mais il n'aurait pas dû reprendre sa position d'origine sur l'honneur de notre magnifique drapeau américain. OLD GLORY doit être vénéré, chéri et volé haut. …

«Nous devrions être droits et droits, idéalement avec un salut ou une main sur le cœur.

«Il y a d'autres choses contre lesquelles vous pouvez protester, mais pas notre grand drapeau américain – AUCUN GENOU!

Plusieurs des coéquipiers de Brees, dont Demario Davis, Cameron Jordan et Michael Thomas, se sont tournés vers les médias sociaux et ont félicité le quart-arrière pour ses excuses.

"Une grande partie du leadership consiste à admettre que vous avez tort et à corriger votre erreur", a tweeté Davis.

«  Un modèle que toute l'Amérique peut suivre, admettre le tort fait à la communauté noire, résoudre les problèmes et NOUS ALLONS de l'avant ensemble.

"Soyons tous ensemble maintenant et trouvons des solutions."

Jordan a répondu à Davis en tweetant: «  Ce n'est que par un dialogue ouvert et un cœur ouvert que nous pouvons élargir notre compréhension et que c'est avec courage que nous pouvons créer un changement positif! ''

Thomas, un récepteur large qui attrape les passes de Brees, a tweeté: «  Mon QB! ''

Il a ajouté un emoji montrant un muscle biceps fléchi.

Les commentaires de Trump sont intervenus quelques heures avant que le commissaire de la NFL, Roger Goodell, ne s'excuse et ne dise que la ligue avait tort de ne pas écouter les joueurs et leurs préoccupations concernant la justice sociale et le racisme.

L'injustice sociale a été une source majeure de tension dans la NFL depuis que l'ancien quart-arrière des 49ers de San Francisco Colin Kaepernick a commencé à s'agenouiller avant les matchs au cours de la saison 2016 pour attirer l'attention sur la brutalité policière.

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Drew Brees a publié une vidéo sur Instagram pour s'excuser à nouveau pour ses commentaires sur les manifestations

Le quart des Saints, Drew Brees, a déclaré à Trump qu'il se tenait prêt à présenter ses excuses à propos des commentaires sur la protestation de l'hymne

Brees n'a pas fui les critiques dans ses excuses sur Instagram: «  Dans une tentative de parler de respect, d'unité et de solidarité centrée autour du drapeau américain et de l'hymne national, j'ai fait des commentaires insensibles et j'ai complètement manqué la marque sur les questions nous sommes confrontés en ce moment en tant que pays »

Kaepernick n'a pas joué dans un match de la NFL depuis cette année.

La relation de la NFL avec les joueurs noirs est sous surveillance à la suite de la mort de George Floyd à Minneapolis.

Un groupe de joueurs a demandé à la NFL de prendre des mesures énergiques jeudi dans une vidéo dirigée contre Goodell et d'autres officiels de la NFL.

Floyd, un homme noir, est décédé le 25 mai après que l'officier de police blanc de Minneapolis, Derek Chauvin, s'est agenouillé sur le cou pendant plus de huit minutes dans un incident survenu sur les téléphones portables.

Chauvin a été accusé de meurtre au deuxième degré, de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire coupable au deuxième degré.

Trois autres officiers – Thomas Lane, J. Alexander Kueng et Tou Thao – ont été arrêtés et accusés d'avoir aidé et encouragé à la fois un meurtre au deuxième degré et un homicide involontaire coupable au deuxième degré.

COMMENTAIRE ORIGINAL DE BREES À YAHOO! FINANCEMENT DES PROTESTATIONS

«Je ne serai jamais d'accord avec quiconque ne respecte pas le drapeau des États-Unis d'Amérique ou de notre pays. Permettez-moi de dire ce que je vois ou ce que je ressens quand l'hymne national est joué et quand je regarde le drapeau des États-Unis. J'imagine mes deux grands-pères, qui ont combattu pour ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale, un dans l'armée et un dans le Corps des Marines. Tous deux risquent leur vie pour protéger notre pays et essayer de faire de notre pays et de ce monde un endroit meilleur. Donc, chaque fois que je me tiens avec ma main sur mon cœur en regardant ce drapeau et en chantant l'hymne national, c'est ce que je pense. Et dans de nombreux cas, cela me fait pleurer, en pensant à tout ce qui a été sacrifié. Pas seulement ceux de l'armée, mais d'ailleurs ceux de tous les mouvements de défense des droits civiques des années 60, et tout ce qui a été enduré par tant de gens jusqu'à ce point. Et tout va bien avec notre pays en ce moment? Non, ça ne l'est pas. Nous avons encore un long chemin à parcourir. Mais je pense que ce que vous faites en vous tenant là et en respectant le drapeau avec votre main sur votre cœur, c'est qu'il montre l'unité. Cela montre que nous sommes tous dans le même bateau, que nous pouvons tous faire mieux et que nous faisons tous partie de la solution. »

-Drew Brees à Yahoo! Finance le 3 juin