Sports

Le propriétaire de Liverpool, John Henry, a de nouvelles discussions avec le PIF d’Arabie Saoudite alors que « les pourparlers s’accélèrent »

John Henry, propriétaire principal de Liverpool et du FSG.  (Photo de PAUL ELLIS/AFP via Getty Images)John Henry, propriétaire principal de Liverpool et du FSG.  (Photo de PAUL ELLIS/AFP via Getty Images)
John Henry, propriétaire principal de Liverpool et du FSG. (Photo de PAUL ELLIS/AFP via Getty Images)

Le propriétaire principal de Liverpool, John Henry, a poursuivi les discussions avec le fonds saoudien Public Investment Fund (PIF) au sujet d’un récent investissement du Fenway Sports Group (FSG).

FSG possède un portefeuille impressionnant qui comprend les Reds, l’équipe de la MLB, les Red Sox de Boston, l’équipe de la LNH, les Penguins de Pittsburgh et RFK Racing de NASCAR.

L’année dernière, le groupe basé à Boston s’est lancé dans le monde du golf. Premièrement, ils ont acheté une franchise dans la nouvelle Technology Golf League, qui devrait démarrer en janvier 2025 après un an de retard.

Et en janvier, ils ont fait leur entrée sur le PGA Tour. FSG a dirigé un consortium nommé Strategic Sports Group qui comprend un certain nombre de propriétaires sportifs de premier plan tels que Thomas Ricketts (Chicago Cubs) et Wyc Grousbeck (Boston Celtics). L’investissement, d’une valeur de 1,5 milliard de dollars qui pourrait atteindre 3 milliards de dollars, a formé PGA Tour Enterprises dans un contexte de scission dans le golf après le lancement du circuit LIV financé par l’Arabie Saoudite.

Une foule de noms de premier plan, dont John Rahm, Phil Mickelson et Brooks Koepka, ont quitté le PGA Tour pour rejoindre LIV, ce qui a déclenché une sorte de guerre civile.

Des discussions ont eu lieu sur un accord de fusion au cours de l’année écoulée, mais aucun accord n’a été négocié. Selon un communiqué, Henry faisait partie des sept représentants de PGA Tour Enterprises, aux côtés de Tiger Woods et Rory McIlroy, pour mener des négociations en face-à-face avec le gouverneur du PIF, Yasir Al-Rumayyan, à New York.

Le sous-comité des transactions de PGA Tour Enterprises a déclaré dans une déclaration commune : « Les représentants du sous-comité des transactions de PGA TOUR Enterprises et du PIF se sont réunis plusieurs fois par semaine pour travailler sur les termes d’un accord potentiel et parvenir à une vision commune sur l’avenir du golf professionnel. » Vendredi soir, une session en personne à New York a réuni l’ensemble du sous-comité des transactions ainsi que le gouverneur du PIF Yasir Al-Rumayyan et son équipe, au cours de laquelle davantage de progrès ont été réalisés.

Concernant les discussions, McIlroy a déclaré : « Nous restons engagés dans ces négociations, qui nécessitent de travailler sur des considérations complexes pour positionner au mieux le golf pour la croissance mondiale », a déclaré le sous-comité des transactions dans le communiqué. « Nous voulons bien faire les choses et nous abordons les discussions en tenant compte de nos joueurs, de nos fans, de nos partenaires et de l’avenir du jeu. »


Source link