Skip to content
Le projet de loi français anti-islamisme suscité par la décapitation d’un enseignant près de Paris franchit le premier obstacle au Parlement

Un projet de loi français destiné à arrêter la propagation de l’islam radical et à défendre les valeurs laïques a été approuvé par la chambre basse du parlement. La législation a été proposée après le meurtre du professeur Samuel Paty par un agresseur islamiste.

Le projet de loi, visant à défendre «Principes républicains», a été approuvé par l’Assemblée nationale mardi. Selon BFM TV, le projet de loi sera désormais transféré au Sénat, où il sera examiné le 30 mars.

Bien que le projet de loi ne mentionne jamais l’islam radical par son nom, il a été introduit par le gouvernement en réponse à une série d’attaques islamistes très médiatisées en France l’année dernière. Le président Emmanuel Macron et d’autres responsables considèrent l’islamisme comme une menace pour les valeurs fondamentales qui façonnent la société française moderne, y compris le principe de la laïcité vieux de plus d’un siècle.

Néanmoins, la législation n’est pas ciblée contre une religion en particulier, mais contre «Fanatisme religieux» en général, a déclaré le Premier ministre Jean Castex en décembre, lorsque le projet a été dévoilé pour la première fois.

Le projet de loi permet un contrôle plus strict des groupes religieux, des ONG et des associations, ainsi que des pratiques d’enseignement à domicile. Il fournira également des outils pour poursuivre les personnes pour discours haineux en ligne, doxing et menaces envers les fonctionnaires.

Aussi sur rt.com

«Pas assez dur»? Le Pen mis en position surprise de DÉFENDRE l’islam alors que le ministre de l’Intérieur de Macron attaque par la droite

En octobre 2020, un instituteur nommé Samuel Paty a été décapité dans une banlieue parisienne par un jeune homme radicalisé d’origine tchétchène après avoir montré à des élèves des dessins animés du prophète Mahomet dans le cadre d’une leçon sur la liberté d’expression. Les représentations de Mahomet sont considérées comme blasphématoires dans l’Islam. L’attaquant islamiste a été abattu par la police quelques minutes après le meurtre.

Moins de deux semaines après le meurtre de Paty, un terroriste islamiste a tué trois personnes dans une église catholique de Nice, dans le sud de la France.

Les attaques ont incité les autorités à sévir contre les mosquées et les organisations soupçonnées de propager des croyances radicales. La rhétorique dure de Macron sur la question a également suscité des réactions négatives, à la fois dans le pays et à l’étranger, notamment en suscitant des manifestations dans les pays à majorité musulmane.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!