Le projet de loi de secours Covid-19 est également un projet de loi d’extension d’Obamacare

Le président Joe Biden fait des gestes des deux mains tout en parlant sur scène lors d'un événement à l'hôtel de ville de CNN le 16 février 2021, au Pabst Theatre de Milwaukee.
Le projet de loi de secours Covid-19 du président Joe Biden élargirait Obamacare de plusieurs manières importantes. | Saul Loeb / AFP via Getty Images

Des millions d’Américains pourraient bénéficier d’une couverture santé dans le cadre du projet de loi de relance des démocrates.

Le programme de secours Covid-19 proposé par le président Joe Biden et envisagé par les démocrates au Congrès pourrait étendre la couverture des soins de santé à des millions de personnes, l’étape la plus importante des 10 dernières années pour combler certaines des lacunes de la loi sur les soins abordables.

L’ACA a conduit à un taux historiquement bas non assuré aux États-Unis – 8,6% en 2016 – mais le nombre d’Américains non assurés a recommencé à augmenter sous l’administration Trump, passant à 9,2% en 2019. Ensuite, des millions de personnes ont perdu leur assurance (avec leurs emplois) pendant la pandémie de coronavirus.

Le plan de secours Covid-19 tente de faire reculer le taux dans l’autre sens. La disposition la plus efficace serait une extension de deux ans des subventions aux primes de l’ACA, que les Américains peuvent utiliser pour souscrire une assurance maladie privée sur les marchés établis par la loi.

La version de la Chambre du projet de loi d’allégement Covid-19 augmenterait le montant de la subvention pour ceux déjà éligibles à l’aide (les personnes faisant entre 100 et 400 pour cent du niveau de pauvreté fédéral). Il étendrait également les subventions aux personnes gagnant plus de 400 pour cent du seuil de pauvreté, garantissant que personne ne paierait plus de 8,5 pour cent de son revenu pour une couverture santé.


Gracieuseté du Center for Budget and Policy Priorities

Cela aiderait l’une des populations exclues de l’ACA: les quelque 2,6 millions de personnes qui gagnent trop d’argent pour avoir droit à des subventions et qui ne sont actuellement pas assurées.

Sur la base des estimations antérieures d’une telle proposition, entre 4 et 5 millions de personnes devraient être couvertes du fait de l’élargissement des subventions. L’administration Biden a déjà ouvert l’inscription à l’ACA à tout le monde jusqu’au 15 mai, ce qui donnerait aux gens une ouverture immédiate pour profiter des nouveaux avantages.

Cependant, il y a un hic: l’expansion des subventions expire après deux ans.

La raison semble être double. Premièrement, les démocrates disent qu’ils veulent que ce paquet se concentre étroitement sur la pandémie de Covid-19. Deuxièmement, les démocrates utilisent le processus de réconciliation budgétaire dans le but de faire adopter le projet de loi sans aucun vote républicain, ils doivent donc être conscients du coût du projet de loi. L’extension permanente des subventions augmenterait le prix.

Mais la limite de deux ans crée une date d’expiration pour ces nouveaux avantages. Pour l’éviter, les démocrates devraient soit prolonger de manière permanente les subventions dans un autre projet de loi de réconciliation plus tard ce Congrès, soit trouver un autre moyen de les rendre permanentes au cours des deux prochaines années pour éviter que des millions de personnes ne perdent leur couverture si l’aide venait à expirer.

Ainsi, le projet de loi de secours Covid-19 des démocrates apportera une aide importante et immédiate aux personnes non assurées de la classe moyenne. Aider les Américains non assurés vivant dans la pauvreté, l’autre grande lacune de l’ACA, va être plus difficile.

L’ACA était censée étendre l’éligibilité à Medicaid à toutes les personnes en situation de pauvreté. Mais la Cour suprême a statué que les États ne pouvaient pas être forcés d’étendre Medicaid, et une douzaine d’États dirigés par le GOP ont refusé de le faire. Cela a laissé environ 2 millions de personnes non assurées, sans autre option réaliste pour se payer une assurance maladie.

Il n’y a pas de solution facile pour couvrir ces personnes. Au cours de la campagne présidentielle, Biden a proposé de créer un nouveau régime d’assurance gouvernemental qui les enrôlerait automatiquement – une option publique – mais cela n’est pas proposé dans le cadre de la législation de secours Covid-19, et cela pourrait ne pas être autorisé en vertu des règles de réconciliation budgétaire. .

En vertu du projet de loi de secours Covid-19, si un État élargissait Medicaid maintenant, il recevrait une augmentation de 5% du financement fédéral pour sa population traditionnelle de Medicaid pendant les deux prochaines années.

Parce que beaucoup plus de personnes sont couvertes par Medicaid traditionnel que par l’expansion, on s’attend à ce que cette augmentation de financement couvre plus que les 10 pour cent que les États sont invités à payer pour l’expansion de Medicaid dans le cadre de l’ACA. C’est une nouvelle façon d’adoucir l’accord d’expansion, qui s’accompagne déjà d’une correspondance fédérale permanente à 90% pour les inscrits à l’expansion, pour les États récalcitrants.

En théorie, ce serait un moyen de couvrir 2 millions de personnes supplémentaires et de fournir une aide à un autre groupe exclu de l’ACA. Mais les États républicains ont refusé l’expansion autant en raison de leur opposition idéologique à la loi sur la santé qu’en raison des spécificités de son financement. Les experts en politique de la santé semblent sceptiques sur le fait que l’incitation que les démocrates incluent dans leur paquet Covid-19 sera suffisante pour changer les esprits des États.

Le projet de loi de secours Covid-19 comprend cependant d’autres améliorations à Medicaid, notamment de nouvelles incitations pour les États à étendre les services à domicile et communautaires, à aider les populations âgées et handicapées qui peuvent avoir été particulièrement touchées par la pandémie et à couvrir les soins post-partum. pour les nouvelles mamans pendant 12 mois.

L’achèvement du travail de couverture universelle, ce à quoi la plate-forme de campagne de Biden s’est élevée, ne sera presque certainement pas accompli dans le premier grand paquet législatif du président. Les démocrates devront probablement faire face à de nombreuses pressions de la part des progressistes pour aller plus loin dans le prochain projet de loi de réconciliation qu’ils rassembleront.

Mais c’est néanmoins un début.