Skip to content

Le prince William a rencontré les présidents du Rwanda et du Ghana seul aujourd'hui lors de sa première réception en solo au palais de Buckingham depuis que son frère Harry a démissionné de son poste de royal.

Le duc de Cambridge a été photographié rayonnant alors qu'il serrait la main du président Paul Kagame du Rwanda et du président Nana Akufo-Addo du Ghana.

Mais son frère était notamment absent de la réunion du Palais, bien qu'il ait rencontré d'autres dirigeants africains lors du sommet UK-Afrique à Greenwich, au sud-est de Londres, plus tôt dans la journée.

Harry, qui s'envole bientôt pour le Canada pour rejoindre son épouse Meghan dans un avenir prévisible, a posé avec le Premier ministre Boris Johnson mais a décidé d'esquiver l'audience avec son frère.

Dans des temps plus heureux, Harry aurait presque certainement été là pour soutenir son frère aîné, qui pour la première fois a été invité par la reine à accueillir une grande fête d'État, mais la présence de Harry aurait éclipsé la grande nuit de William, selon des sources royales.

Aujourd'hui, il a été affirmé que la reine et le prince Charles avaient décidé de ne pas dépouiller le prince Harry de leurs titres en matière de RHS et du rang de duc et de duchesse de Sussex pour éviter d'avoir l'air «mesquins».

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le prince William a salué aujourd'hui les dirigeants africains, le président du Rwanda Paul Kagame en photo, de sorte que la décision sensationnelle de son frère Harry de quitter son rôle n'a pas éclipsé l'événement au palais de Buckingham

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le prince William, le duc de Cambridge reçoit aujourd'hui le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, au palais de Buckingham

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le duc de Cambridge s'assoit avec le président Akufo-Addo lors de sa première réception solo à Buckingham Palace depuis le «  Megxit ''

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Dans des temps plus heureux, Harry aurait presque certainement été là pour soutenir son frère aîné (en photo avec le président Kagame), qui pour la première fois a été invité par la reine à accueillir une grande fête d'État, mais la présence de Harry aurait éclipsé la grande nuit de William, royal les sources disent

Cela survient alors qu'Harry a rencontré Boris Johnson pour 20 minutes de conversations individuelles aujourd'hui – mais il esquivera la première réception solo de Buckingham Palace de son frère William ce soir alors qu'il se prépare à voyager au Canada dans un avenir prévisible.

La nuit dernière, Harry a déclaré à un événement pour son organisme de bienfaisance de prévention du VIH Sentebale qu'il n'avait «pas d'autre option» que de quitter son rôle.

Sa Majesté aurait envisagé de retirer le couple de leurs titres les plus prisés et de les désigner plutôt comme le comte et la comtesse de Dumbarton – les plaçant au même niveau que Edward et Sophie, comte et comtesse de Wessex.

Cependant, la reine et le prince Charles auraient estimé que le fait d'empêcher le couple d'utiliser «  HRH '' en public et à des fins commerciales – tout en conservant officiellement le titre – était un changement suffisant.

Une source a déclaré au Evening Standard: «  Le titre Sussex est l'un des anciens duchés royaux qui lui ont été confiés avant son mariage avec Meghan, avec d'autres titres. Sa suppression a été sérieusement envisagée et discutée au plus haut niveau. »

Harry était au Royaume-Uni-Afrique Investment Summit à Greenwich pour un certain nombre de réunions privées avec des chefs d'État lors de l'un de ses derniers événements en tant que senior royal ce matin – après avoir affirmé hier soir que lui et Meghan n'avaient «  pas d'autre option '' que de quitter .

Après que le prince a organisé des réunions avec les présidents du Malawi et du Mozambique et le Premier ministre du Maroc, il a posé avec M. Johnson.

Les VIP se sont alors précipités dans une salle privée de l'hôtel Intercontinental pour une conversation informelle de «  rattrapage '' – mais ils ont insisté de manière inhabituelle pour qu'aucun n ° 10 ou aides du palais ne soient présent pour garantir que les pourparlers restent confidentiels.

Aujourd'hui, Harry a soutenu un organisme de bienfaisance de l'armée qui lui tient à cœur en utilisant son compte Instagram officiel.

C'est un autre tremplin pour William dans la longue préparation pour qu'il devienne roi et présentera le nouvel ordre de la famille royale après Harry, avec le duc de Cambridge soutenu par sa femme Kate, le prince Edward, sa femme Sophie, la comtesse de Wessex et La princesse Anne accueille 21 délégations africaines au Queen's London home.

MailOnline comprend qu'Harry n'a plus d'engagements officiels dans son journal après aujourd'hui et devrait s'envoler pour Vancouver prochainement pour être réuni avec Archie et Meghan, qu'il n'a pas vus depuis près de quinze jours. On ne sait pas quand il reviendra, mais une source du Sussex a déclaré à MailOnline qu'il y avait «plus à venir» en Grande-Bretagne pour le prince avant le printemps.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Harry soutenait Boris Johnson lors du sommet UK-Afrique d'aujourd'hui à Londres, où le prince et le Premier ministre ont eu des entretiens privés pour la première fois depuis que Harry a quitté

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Les détails des discussions ont été gardés confidentiels et tous les assistants ont été interdits alors qu'Harry se prépare à partir pour le Canada dans un avenir prévisible.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le prince Harry, duc de Sussex, arrive aujourd'hui pour assister au sommet d'investissement Royaume-Uni-Afrique à Londres avec un déménagement au Canada maintenant imminent

«  La seule personne qui passe un bon moment est MEGHAN '': les experts royaux disent que la «  tristesse '' du prince Harry et de la firme après son départ est claire

La duchesse de Sussex est «  la seule personne qui ne semble pas être triste '' après avoir quitté la famille royale avec le prince Harry, a déclaré aujourd'hui un expert royal.

Arthur Edwards, un photographe qui a capturé plus de 200 tournées royales dans 120 pays, a déclaré à This Morning d'ITV que Meghan «  semble s'amuser ''.

Il a déclaré que la tristesse d'Harry face à la situation s'était manifestée hier dans son premier discours public depuis la décision du couple de démissionner, au Ivy Chelsea Garden de Londres.

Un autre expert royal, Duncan Larcombe, a également pris la parole aujourd'hui, disant à Good Morning Britain d'ITV que la reine a effectivement dit à Harry: "Vous ne pouvez pas avoir votre gâteau et le manger."

Ils ont tous deux été interrogés aujourd'hui après qu'Harry ait raconté comment lui et sa femme se retiraient de la famille royale avec «  une grande tristesse '', mais il n'y avait «  aucune autre option ''.

Harry a dit qu'ils avaient espéré continuer à servir la Reine, le Commonwealth et ses associations militaires, sans aucun financement public, mais ce n'était pas possible.

M. Edwards a déclaré: «À partir de ce discours d'hier soir, la tristesse d'Harry est venue. Harry est triste, la reine triste, le prince de Galles est triste, je suis triste, mais ils vont toujours de l'avant.

Alors qu'Harry se prépare à quitter Londres pour le Canada, il est apparu:

  • La Reine et Charles ont envisagé de retirer Meghan et Harry de leurs titres du Sussex – mais ont décidé de ne pas le faire car cela aurait pu être considéré comme «mesquin»;
  • Des sources disent que le couple espère faire fortune avec une société de production cinématographique et télévisuelle – et Netflix a déjà dit qu'il travaillerait avec eux;
  • La reine a déclaré qu'elle voulait que Harry et Meghan gardent Frogmore Cottage car elle craignait de pouvoir quitter le Royaume-Uni – et sa famille – pour toujours autrement. Ils ont ensuite accepté de rembourser les 2,4 millions de livres sterling des contribuables.
  • Les responsables royaux ont accepté de laisser le couple conserver leurs titres de RHS car ils craignaient que s'ils en étaient dépouillés, ils devraient faire la révérence à la princesse Béatrice et à la princesse Eugénie;
  • Harry serait "profondément bouleversé" de perdre son rôle d'ambassadeur des jeunes du Commonwealth, mais était persuadé qu'il pouvait encore entreprendre un travail significatif avec la "famille des nations";
  • Les négociations sur le «paquet de sortie» ont rapproché Harry et son frère éloigné, William, qu'ils ne l'étaient «depuis plus d'un an», affirment des sources;
  • Le prince Charles serait attristé par ce qui s'est passé, mais pense que si son fils va être plus heureux à l'étranger, voir moins de lui et son petit-fils, Archie, est un prix qu'il devra payer;
  • Une foule d'autres détails doivent encore être réglés, tels que le coût de la sécurité et qui paie pour cela – et si Meghan sera autorisée à se qualifier de «  patronne royale '' d'institutions telles que le Théâtre national.
  • Le prince Andrew accompagna la reine à l'église de Sandringham alors que sa position dans la ligne de succession fut renforcée par la décision de Harry de se retirer des fonctions royales;

Harry a défié un organisme de bienfaisance de l'armée au milieu des affirmations selon lesquelles il est en deuil après que la reine et le prince Charles aient insisté sur le fait qu'il était déchu de ses rôles militaires officiels pour avoir démissionné.

Il a utilisé le compte Instagram de Sussex Royal pour célébrer le 10e anniversaire de l'association caritative Walking With The Wounded et a partagé une série de photos de lui les soutenant dans le monde entier.

Harry doit s'éloigner de ses trois rôles militaires officiels mais a promis de toujours maintenir ses liens avec ses camarades et a salué aujourd'hui «  la résilience et la force '' de ceux «  blessés au service de leur pays ''.

Le post Instagram émotif a déclaré: «  Le duc a travaillé dur pour sensibiliser au fil des ans, y compris une expédition au pôle Nord en 2011, en traversant le pôle Sud avec 12 militaires blessés du Royaume-Uni, des États-Unis et du Commonwealth en 2013, et rejoindre les vétérans blessés pour leur incroyable marche de 1 000 miles en Grande-Bretagne en 2015!

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Harry est arrivé au sommet après avoir prononcé un discours explosif la nuit dernière où il a donné son point de vue sur les raisons pour lesquelles lui et Meghan pensent qu'ils doivent quitter le Canada (Meghan à Vancouver la semaine dernière)

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Harry rencontre Saadeddine Othmani, Premier ministre du Maroc lors du Sommet d'investissement UK-Afrique à l'Intercontinental Hotel à Greenwich – un événement qu'il a accepté avant de quitter

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le duc serre la main d'Arthur Peter Mutharika, président du Malawi, un pays qui lui tient à cœur alors qu'il aide le gouvernement à tisser des liens avec l'Afrique

Harry fait l'éloge de la charité des Forces armées sur Instagram après avoir été privé de titres militaires

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le duc de Sussex a soutenu l'organisation caritative Walking With The Wounded au cours des dix dernières années, notamment en parcourant le pôle Sud avec 12 militaires blessés en 2013 (ci-dessus).

Le duc de Sussex a rendu hommage aujourd'hui à l'association caritative Walking With The Wounded dans un article Instagram, deux jours après avoir renoncé à ses titres militaires et à ses parrainages.

Le prince Harry a marqué le dixième anniversaire de l'organisation alors qu'il s'apprêtait à s'envoler pour le Canada pour rejoindre sa femme Meghan Markle et son fils de huit mois Archie.

Le duc a soutenu l'association caritative en partant pour une expédition au pôle Nord en 2011 et en parcourant le pôle sud avec 12 militaires blessés en 2013.

Harry, qui a annoncé le 8 janvier qu'il démissionnerait de son poste de royal senior, a également rejoint des vétérans blessés pour une marche de 1 000 miles en Grande-Bretagne en 2015.

Dans le post de SussexRoyal ce matin, Harry a partagé une série de photographies de lui soutenant l'organisme de bienfaisance pour les militaires et les femmes des Forces armées britanniques blessés.

Le message pointu des médias sociaux est venu comme un initié a prétendu que Harry était désespérément triste d'avoir été déchu de ses rôles de capitaine général des Royal Marines, le chef de cérémonie du Corps; Commandant aérien honoraire de la Royal Air Force Base Honington, et commodore en chef honoraire des petits navires et de la plongée, Royal Naval Command.

Kensington Palace a refusé de discuter de l'emploi du temps privé de Harry, mais il est presque certain de s'envoler pour le Canada pour voir sa famille après aujourd'hui, sans autres événements britanniques au crayon et le personnel étant déjà libéré à la maison du couple Frogmore Cottage.

La nuit dernière, Harry a parlé de sa «  grande tristesse '' de quitter la famille royale et a déclaré que lui et Meghan n'avaient «  pas d'autre option '' que de quitter les fonctions royales supérieures – mais a juré que le couple «  ne partait pas simplement ''.

Le duc de Sussex était à un dîner privé officiel au Ivy à Chelsea pour Sentebale, l'organisme de bienfaisance qui soutient les jeunes touchés par le VIH et le sida qu'il a fondé en 2006, lorsqu'il a fait ces commentaires.

Insistant sur le fait que le Royaume-Uni serait toujours sa maison, il a soutenu que sa femme, Meghan, «  défend les mêmes valeurs que moi '' et était «  excitée '' et «  pleine d'espoir '' de jouer un rôle royal à part entière après leur mariage.

Mais il a dit maintenant "il n'y avait vraiment pas d'autre option" que de prendre du recul – une décision qui, selon lui, n'était "pas celle que j'ai prise à la légère".

Le duc a rendu un hommage émouvant à sa grand-mère, l'appelant son «  commandant en chef '' et qu'il était «  incroyablement reconnaissant '' à Sa Majesté et au reste de sa famille pour le soutenir ainsi que Meghan.

Il a déclaré: «  Une fois que Meghan et moi nous sommes mariés, nous étions excités. Nous avions bon espoir et nous étions ici pour servir. Pour ces raisons, cela m'apporte une grande tristesse que j'en sois arrivée là.

«La décision que j'ai prise pour ma femme et moi de prendre du recul n'est pas une décision que j'ai prise à la légère. Il y a eu tellement de mois de discussions après tant d'années de défis et je sais que je n'ai pas toujours réussi, mais pour ce qui est du problème, il n'y avait vraiment pas d'autre option.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Harry a rendu un hommage émouvant à sa grand-mère, l'appelant son «  commandant en chef '' et qu'il était «  incroyablement reconnaissant '' à Sa Majesté et au reste de sa famille pour le soutenir et Meghan – mais a insisté pour que lui et Meghan ne soient pas juste en s'éloignant '

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le duc de Sussex était à un dîner privé formel au Ivy, à Chelsea, pour la charité pour les enfants vulnérables Sentebale, qui a fondé en 2006, quand il a fait les commentaires

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Dans un discours émouvant, l'homme de 35 ans a déclaré que le couple royal avait espéré continuer à servir la reine, le Commonwealth et ses associations militaires, sans aucun financement public, mais cela n'a pas été possible

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le duc de Sussex portait un blazer gris, un pantalon noir et des chaussures en daim bleu alors qu'il assistait à un événement caritatif au Ivy Chelsea Garden sur la King's Road

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Dimanche soir, le duc de Sussex a rencontré la popstar Lewis Capaldi qui s'est produite lors de l'événement à Londres, au Ivy

Les «  discussions secrètes '' de Harry et Wills: les princes «  guérissent leur faille dans les discussions d'homme à homme en tant que frères ''

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

La querelle de deux ans s'est arrêtée après avoir réalisé que c'était «  maintenant ou jamais '', Harry (photographié avec son frère en 2018) devrait s'envoler pour le Canada pour rejoindre sa femme Meghan Markle et son bébé Archie

La faille du prince Harry avec William a été réparée, mais il est toujours en désaccord avec Charles après la sortie dramatique du duc de Sussex de la vie royale, a-t-on affirmé aujourd'hui.

La querelle de deux ans a cessé après avoir réalisé que c'était «  maintenant ou jamais '', Harry devrait s'envoler pour le Canada pour rejoindre sa femme Meghan Markle et son bébé Archie.

Les pourparlers de paix secrets, aidés par la duchesse de Sussex et la duchesse de Cambridge, étaient séparés des conversations impliquant la reine sur le futur rôle de Harry.

Une source a déclaré au Sun: «William et Harry ont passé du temps ensemble en privé, loin du sommet officiel de Sandringham, pour travailler sur leur relation et discuter de leur avenir.

«Cela a été révolutionnaire en termes de sauvegarde de leur lien en tant que frères et a été totalement motivé par eux.

«Mais Kate et Meghan, qui était au Canada, ont participé à plusieurs pourparlers à plusieurs reprises – ce qui est un autre signe d'un véritable dégel dans leur relation. Les choses vont mieux.

Ils ont ajouté: «Étant donné qu'Harry s'éloigne de façon permanente, il y a eu une réalisation s'ils ne triaient pas les choses maintenant, ils ne le feraient jamais.

Cela vient après la déclaration de la Reine hier soir selon laquelle Harry et Meghan «  n'utiliseront pas leurs titres en RHS '', alors qu'ils cherchent à forger une nouvelle vie en Amérique du Nord.

En plus de rembourser les 2,4 millions de livres sterling dépensés pour une rénovation somptueuse de Frogmore Cottage, ils paieront un loyer commercial – estimé à 360 000 £ par an – pour le conserver comme leur maison britannique.

Le duc de Sussex a ajouté: «  Ce que je veux dire clairement, c'est que nous ne nous éloignons pas et que nous ne nous éloignons certainement pas de vous.

«Notre espoir était de continuer à servir la reine, le Commonwealth et mes associations militaires, mais sans financement public.

«Malheureusement, cela n'a pas été possible. J'ai accepté cela sachant que cela ne change pas qui je suis ou à quel point je suis engagé, mais j'espère que cela vous aidera à comprendre à quoi cela en est venu que je mettrais ma famille en retrait de tout ce que j'ai jamais connu pour faire un pas en avant dans ce que j'espère peut être une vie paisible.

L'accord conclu à Sandringham samedi stipule que la paire, qui sera connue sous le nom de Harry, duc de Sussex et Meghan, duchesse de Sussex, cessera d'être des membres actifs de la famille royale à partir de ce printemps et n'exercera aucune fonction officielle. au nom de la Reine – laissant effectivement «The Firm» complètement.

En quittant leurs rôles royaux supérieurs, on leur dira de cesser d'utiliser leurs titres de RHS.

La nuit dernière, Harry a déclaré que le couple continuerait à mener une vie de service et faisait un «  énorme acte de foi ''.

Il a ajouté: «Je continuerai d'être le même homme qui chérit son pays et consacre sa vie à soutenir les causes, les organisations caritatives et les communautés militaires qui sont si importantes pour moi.

«Ensemble, vous m'avez donné une éducation sur la vie et ce rôle m'a appris plus sur ce que c'est bien et juste que je n'aurais jamais pu imaginer.

«Nous faisons un acte de foi, alors merci de m'avoir donné le courage de franchir cette prochaine étape.»

Dans un moment adorable, Harry a également révélé que son fils Archie, qui est au Canada avec Meghan, a récemment vu de la neige pour la première fois.

Il a déclaré à l'auditoire: «Nous avons eu le privilège de vous servir et nous continuerons à mener une vie de service. À cet égard, rien ne change.

«Ce fut aussi un privilège de rencontrer tant d'entre vous et de ressentir votre enthousiasme pour notre fils Archie – qui a vu la neige pour la première fois l'autre jour et a pensé que c'était sanglant et brillant!

Duc et Duchesse de Netflix? Harry et Meghan prévoient de créer une société de production … et le géant du streaming veut déjà travailler avec eux

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Hier, le responsable du contenu de Netflix, Ted Sarandos, photographié aux Screen Actors Guild Awards à Los Angeles, a déclaré que le géant du streaming aimerait travailler avec Harry et Meghan.

Harry et Meghan espèrent faire fortune avec leur propre société de production cinématographique et télévisuelle après leur rupture dramatique avec la famille royale, ont révélé des sources.

Le duc et la duchesse de Sussex prévoient de gagner leur vie en fournissant des voix off et en produisant des documentaires sur des questions «dignes» telles que la santé mentale et le changement climatique.

Et ils ont reçu un coup de pouce précoce après qu'un cadre supérieur de Netflix ait déclaré hier que le géant du streaming aimerait travailler avec eux.

Hier, le responsable du contenu de Netflix, Ted Sarandos, a déclaré lors des Screen Actors Guild Awards que le géant du streaming aimerait travailler avec Harry et Meghan, ajoutant: «  Qui ne serait pas intéressé? Oui bien sûr.'

Meghan a déjà signé un accord de voix off avec Disney en échange d'un don à un organisme de bienfaisance éléphant.

Le couple prévoit de continuer à se commercialiser sous la marque «Sussex Royal» pour le moment, même s'il a accepté de ne pas utiliser ses titres HRH à l'avenir, il est entendu.

«  J'aurai toujours le plus grand respect pour ma grand-mère, mon commandant en chef, et je suis incroyablement reconnaissant envers elle et le reste de ma famille pour le soutien qu'ils ont apporté à Meghan et moi au cours des derniers mois. ''

Le duc a également félicité l'ancien capitaine du rugby du Pays de Galles, Gareth Thomas – qui est considéré comme le premier sportif britannique à parler publiquement de la vie avec le VIH – pour avoir changé la façon dont les gens pensent du virus.

Il a également présenté le chanteur Lewis Capaldi qui, selon lui, était arrivé directement de Malaisie, via Dubaï, en route pour les Grammy Awards à Los Angeles.

Harry a ajouté: «  Je ne peux pas ne pas mentionner mon cher ami Gareth Thomas – qui dans mon esprit – a littéralement changé la façon dont les gens pensent du VIH – alors merci mon pote.

«En étant ici ce soir, chacun de vous aide à lutter contre cette stigmatisation et aide une génération d'enfants et de jeunes adultes à devenir la génération qui y mettra fin.

«  Il y a beaucoup à faire, mais cela n'est possible qu'en travaillant ensemble et en recevant le soutien de personnes comme vous et comme Lewis Capaldi, qui a si généreusement volé ici directement de Malaisie, via Dubaï, en faisant ce soir un détour sur son chemin vers le Grammys à Los Angeles – où il est nominé pour la meilleure chanson.

«Lewis, merci d'avoir pris du temps sur votre emploi du temps chargé pour être avec nous ce soir. Nous sommes tous extrêmement reconnaissants. »

Le duc de Sussex portait un blazer gris, un pantalon noir et des chaussures en daim bleu alors qu'il assistait à un événement caritatif et était rejoint par le parrain de son fils, Mark Dyer – qui portait un costume bleu – et un groupe de gardiens.

Le Ivy Chelsea Garden est à deux pas du pub de Mr Dyer's à Fulham, où Harry a dîné avec des amis vendredi.

M. Dyer, 53 ans, qui a réconforté Harry après la mort de Diana en 1997, a été révélé plus tôt dans la journée comme le parrain du bébé Archie aux côtés de l'ancienne nounou du duc Tiggy Pettifer.

La grand-mère de Harry, la reine, a publié une déclaration émotionnelle samedi, disant qu'elle reconnaissait les «  défis '' auxquels le couple avait été confronté au cours de la dernière année.

Fait inhabituel, elle a utilisé les prénoms de son petit-fils et de sa famille dans un message public.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Lewis Capaldi joue comme Sentebale a organisé un événement le 19 janvier 2020, organisé par la Fondation Caring, pour recueillir des fonds pour le travail vital de Sentebale en faveur des jeunes touchés par le VIH en Afrique australe, à Londres

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

L'homme de 35 ans était à un dîner privé formel pour la charité pour ses enfants Sentebale, qu'il a fondée en 2006

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le Ivy Chelsea Garden est à deux pas du pub de Mr Dyer's à Fulham, où Harry a dîné avec des amis vendredi. Sur la photo: Harry devant le jardin Ivy Chelsea dimanche

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Une vue générale montre le Ivy Chelsea Garden, avec des portiers dans leurs tenues vertes debout à l'extérieur

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le prince Harry a été rejoint par le parrain de son fils, Mark Dyer (photo) – qui portait un costume bleu – et un groupe de gardiens

La Reine a déclaré: «  Après plusieurs mois de conversations et de discussions plus récentes, je suis heureux qu'ensemble, nous ayons trouvé une voie constructive et encourageante pour mon petit-fils et sa famille.

Le prince Charles «financera la nouvelle vie du prince Harry et de Meghan Markle sur ses propres revenus de placement pendant un an»

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le prince Harry et Meghan Markle devraient continuer de recevoir 2,3 millions de livres sterling par an du duché de Cornwall via le prince Charles – mais seulement pendant un an

Le prince Charles financerait la nouvelle vie du duc et de la duchesse de Sussex grâce à ses propres revenus d'investissement – mais ses amis ont averti le couple royal que l'argent n'était pas «  inépuisable ''.

L'accord historique de samedi soir a statué que le couple abandonnera ses titres de RHS, remboursera 2,4 millions de livres sterling aux contribuables utilisés sur Frogmore Cottage et ne recevra plus de fonds publics.

En échange, ils ont été autorisés à quitter leurs fonctions de première ligne et ont obtenu une licence pour étendre leur marque Sussex Royal, qui vaut une fortune.

Plutôt que d'utiliser les revenus du domaine du duché de Cornouailles, le prince de Galles utilisera ses propres fonds privés pour aider le couple à vivre sa nouvelle vie au Canada, comme le rapporte le Daily Telegraph.

Mais, une source proche du prince Charles a indiqué qu'il ne s'agit pas d'une somme «inépuisable» et il cherchera à revoir les arrangements financiers du couple dans un an.

La reine serait également inquiète que le couple puisse utiliser ses références royales pour se remplir les poches et les surveillera de près.

Malgré les déclarations officielles disant qu'ils ne seraient plus financés par le contribuable, il est entendu qu'Harry dépendra toujours de la Bank of Dad – le prince Charles le financera du duché de Cornwall.

Il reçoit actuellement environ 2,3 millions de livres sterling par an.

«Harry, Meghan et Archie seront toujours des membres très aimés de ma famille.»

Elle a ajouté: «Je reconnais les défis qu'ils ont rencontrés à la suite d'un examen approfondi au cours des deux dernières années et je soutiens leur souhait d'une vie plus indépendante.

«Je tiens à les remercier pour tout leur travail dévoué à travers le pays, le Commonwealth et au-delà, et je suis particulièrement fier de la façon dont Meghan est devenu si rapidement l'un des membres de la famille.

"C'est l'espoir de toute ma famille que l'accord d'aujourd'hui leur permette de commencer à construire une nouvelle vie heureuse et paisible."

Dans une déclaration publiée précédemment au nom du couple par Buckingham Palace, ils ont déclaré qu'en vertu de l'accord, ils comprenaient qu'ils étaient «tenus» de se retirer des fonctions royales.

Gagner de l'argent grâce à des contrats lucratifs et rester des membres actifs de la monarchie aurait été problématique et a causé des problèmes aux membres de la famille royale qui ont tenté de chevaucher les deux positions dans le passé.

Meghan et Harry ont déjà entamé une phase de transition de leur vie au Canada et au Royaume-Uni.

La duchesse est dans le pays du Commonwealth avec son fils Archie, où les Sussex ont passé six semaines pendant la période des fêtes.

Cette décision a été acceptée par la reine, le prince de Galles et le duc de Cambridge à la suite de la déclaration sans précédent des Sussex publiée plus tôt ce mois-ci.

Il est entendu que le couple passera maintenant la majorité de son temps au Canada, Harry devrait rejoindre sa femme dans le courant de la semaine.

Les Sussex conservent le style de SAR – Son Altesse Royale – mais la déclaration publiée en leur nom indique qu'elle ne sera plus utilisée à partir du printemps «  car ils ne sont plus des membres actifs de la famille royale ''.

La mère de Harry, Diana, princesse de Galles, a été dépouillée de son HRH en 1996 après son divorce avec Charles.

Le duc continuera de travailler avec ses organisations caritatives et des organisations telles que la Rugby Football League et Sentebale – son association caritative basée en Afrique qui soutient les jeunes vivant avec le VIH – et la duchesse restera avec ses bonnes causes.

Harry abandonnera un rôle du Commonwealth et ses trois nominations militaires, le plus important étant le capitaine général Royal Marines.

Tous les nouveaux accords doivent entrer en vigueur au printemps et seront examinés par Buckingham Palace dans 12 mois.

La déclaration de la reine hier soir a déclaré qu'ils "n'utiliseront pas leurs titres en RHS", ce qui semble suggérer que le sacrifice du préfixe à trois lettres était le prix de leur liberté retrouvée.

Mais les foyers du Palace et du Sussex ont maintenant été accusés d'avoir délibérément falsifié la déclaration après qu'elle eut transpiré Harry et Meghan n'ont pas été déchus du titre, mais ont juste accepté de ne pas la déployer.

La commentatrice Carole Malone a tweeté avec colère: «  Donc, Harry et Meghan n'ont pas été déchus de leur titre de HRH.

«Ils garderont HRH dans leur nom mais ne l'utiliseront pas. Alors, comment cela va-t-il être surveillé alors qu'ils parcourent le monde en faisant des millions?

Quelques minutes après l'annonce de la reine, un communiqué publié sur le site Web des Sussex a qualifié le couple de «  leur altesse royale '', ce qui a immédiatement déclenché la confusion.

Mais il est entendu qu'ils abandonneront l'utilisation du titre ce printemps lorsque Harry et Meghan auront officiellement coupé les liens avec la famille.

Le discours complet du duc de Sussex dimanche

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le duc de Sussex était à un dîner privé officiel pour la charité pour enfants vulnérables Sentebale, qu'il a fondé en 2006, quand il a fait ces commentaires.

Good evening everyone and thank you very much for being here for Sentebale charity, that myself and Prince Seeiso created all the way back in 2006 to honour our mothers' legacy in supporting those affected by HIV and AIDS.

Before I begin I must say that I can only imagine what you may have heard, or perhaps read, over the past few weeks. So I want you to hear the truth, from me, as much as I can share.

Not as a prince or a duke, but as Harry. The same person that many of you have heard grow up for the last 35 years, but now with a clearer perspective.

Finally, the second son of Diana got hitched… hurray! I also know that you've come to know me well enough over these past years to trust that the woman I chose as my wife upholds the same values as I do – and she does. And she is the same woman I fell in love with.

The UK is my home and a place that I love, that will never change. I've grown up feeling supported from so many of you and I watched as you welcomed Meghan with open arms as you saw me find the love and happiness that I'd hoped for all my life.

We both do everything we can to fly the flag and carry out our roles for this country with pride. Once Meghan and I were married, we were excited. We were hopeful and we were here to serve. For those reasons it brings me great sadness that it has come to this. The decision that I have made for my wife and I to step back is not one I made lightly. It was so many months of talks, after so many years of challenges, and I know I haven't always gotten it right but as far as this goes there really was no other option.

What I want to make clear is we're not walking away, and we certainly aren't walking away from you. Our hope was to continue serving the Queen, the commonwealth and my military associations but without public funding. Unfortunately, that wasn't possible.

I've accepted this, knowing that it doesn't change who I am or how committed I am, but I hope that helps you understand what it had come to – that I would step my family back from all I have ever known, to take a step forward into what I hope can be a peaceful life.

I was born into this life and it is a great honour to serve my country and the Queen. When I lost my mum 23 years ago you took me under your wing.

You looked out for me for so long, but the media is a powerful force and my hope is one day our collective support for each other can be more powerful, because this is so much bigger than just us.

It has been our privilege to serve you, and we will continue to lead a life of service. So in that respect, nothing changes.

It has also been a privilege to meet so many of you and to feel your excitement for our son Archie – who saw snow for the first time the other day and thought it was bloody brilliant!

I will always have the utmost respect for my grandmother, my commander-in-chief, and I am incredibly grateful to her and the rest of my family for the support they have shown Meghan and I over the last few months.

I will continue to be the same man who holds his country dear and dedicates his life to supporting the causes, charities and military communities that are so important to me.

Together, you have given me an education about living, and this role has taught me more about what is right and just than I could ever have imagined.

We are taking a leap of faith – so thank you for giving me the courage to take this next step.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

The Duke and Duchess of Sussex are no longer to use their HRH titles and will repay £2.4million of taxpayer's money spent on renovating their Berkshire home, the couple have announced, as talks about their future roles concluded. Pictured is the Queen's statement

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

And a statement from Buckingham Palace (pictured) read: 'The Duke and Duchess of Sussex are grateful to Her Majesty and the Royal Family for their ongoing support as they embark on the next chapter of their lives'

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

The Duke and Duchess' new website sussexroyal.com has been updated following the Queen's statement, saying: 'In line with the statement by Her Majesty The Queen, information on the roles and work of The Duke and Duchess of Sussex will be updated on this website in due course'

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

He wore a grey polo shirt to the New King's Road venue (pictured) and was said to have been acting like a normal customer in the Fulham pub on Friday

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

The west London pub where Prince Harry was spotted enjoying 'a quiet drink like a normal customer' on Friday is owned by Mark Dyer (left, with Harry in 2016)

On Friday Harry dined for around three hours at Mr Dyer's Brook House Pub in Fulham ahead of the bombshell announcement.

He wore a grey polo shirt to the New King's Road venue and was said to have been acting like a 'normal' customer before leaving at around 11pm.

A witness told Fabulous: 'He seemed very happy, relaxed.

'He was sat in the middle of seven guys and they spent a good few hours laughing and joking.

'He seems like he was just a normal guy enjoying a few beers and a meal with his pals.'

The eatery, which sits over the road from Eel Brook Common, offers main meals of up to £25 – for the roast Cornish cod.

Harry has previously been seen out drinking down the road in The Cross Keys in Chelsea, as well as Bunga Bunga just over the Thames in Battersea.

The Queen makes a VERY public show of support for a grinning Prince Andrew

by Rebecca English, Royal Correspondent for the Daily Mail

Prince Andrew yesterday accompanied the Queen to church in his first public appearance with her since stepping back from royal duties over the Jeffrey Epstein scandal.

Not only was it a clear show of support from the monarch for her beleaguered son, it also put a spotlight on the issue of succession.

The Queen travelled in the same car as Andrew to the St Mary the Virgin church in Hillington, Norfolk, and was happy for them to be photographed together. Andrew hasn't been pictured with his mother since his disastrous Newsnight interview last November.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

The Queen has stepped out in public with Prince Andrew for the first time this year after the spotlight swivelled from his disgraced friendship with Jeffrey Epstein to the abdication of Prince Harry and Meghan Markle

It came as Buckingham Palace stressed that Prince Harry's place in the line of succession is unaffected. While he is not going to use his HRH title, he will not be relinquishing it.

It means Harry and Meghan will not have to bow or curtsey to Andrew's daughters Beatrice and Eugenie, which would have been the protocol if they had lost their HRH titles altogether. Harry – who is sixth in line to the throne after the Prince of Wales, William and his three children – has made clear the life of a senior royal is not for him or his son Archie.

So hypothetically, if anything were to happen to those above him, or others were to follow in his footsteps and 'opt out' of the monarchy, Andrew and his daughters would be next.

And, in the absence of the Sussexes, Charles could need the help of Andrew and his children to help share the day-to-day burden of public duties.

Duc et Duchesse de Netflix? After the Queen's 'hard Megxit' deal, Harry and Meghan plan to set up a production company… and streaming giant already wants to work with them

by Rebecca English, Royal Correspondent for the Daily Mail

Harry and Meghan hope to make a fortune with their own film and television production company after their dramatic break from the Royal Family, sources said last night.

The Duke and Duchess of Sussex plan to make a living by providing voiceovers and producing documentaries on 'worthy' issues such as mental health and climate change.

Et ils ont reçu un coup de pouce précoce après qu'un cadre supérieur de Netflix ait déclaré hier que le géant du streaming aimerait travailler avec eux.

The couple plan to continue marketing themselves under the 'Sussex Royal' brand for the time being, even though they have agreed not to use their HRH titles in the future, it is understood. Le prince de Galles a accepté de les financer sur ses investissements privés pour le moment, mais il est probable que son offre sera réexaminée dans un an après que le couple aura eu le temps de se remettre sur pied.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le duc et la duchesse veulent suivre les traces de l'ancien président américain Barack Obama et de sa femme Michelle, ainsi que la création d'un organisme de bienfaisance de style Clinton Foundation, a déclaré le Daily Mail

Friends say Harry and Meghan will be 'forever grateful' to the Queen for thinking 'outside the box' and have promised they will not bring the royals into disrepute through any 'dodgy deals'.

Le duc et la duchesse veulent suivre les traces de l'ancien président américain Barack Obama et de sa femme Michelle, ainsi que la création d'un organisme de bienfaisance de style Clinton Foundation, a indiqué le Mail.

Depuis qu'ils ont quitté la Maison Blanche, les Obamas ont gagné une petite fortune en vendant les droits de leurs autobiographies et en créant leur propre société de production, qui a conclu un accord lucratif avec Netflix.

Netflix's chief content officer Ted Sarandos said yesterday the streaming giant would like to work with Harry and Meghan, adding: 'Who wouldn't be interested? Oui bien sûr.'

Meghan a déjà signé un accord de voix off avec Disney en échange d'un don à un organisme de bienfaisance éléphant.

Last week video emerged of Harry highlighting his wife's talents to Disney chief executive Robert Iger during the European premiere of The Lion King in July.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Depuis qu'ils ont quitté la Maison Blanche, les Obamas ont commencé à gagner une petite fortune en vendant les droits de leurs autobiographies et en créant leur propre société de production, qui a conclu un accord lucratif avec Netflix

The duke has already collaborated on an Apple TV series on mental health with US talk show host Oprah Winfrey, who is also a friend. A source said: 'The sorts of deals they will do will be more along the lines of the documentary series the duke is executive producing on mental health for Apple TV with Oprah and the voiceover that the duchess has done for Disney. It's a new model, admittedly, but they are determined to prove to the family that this can work.

'Given the duchess's work (as an actress) before she married and the duke's interests, it is likely that this is the route they want to go down.'

The source ruled out any autobiography deals, although Harry, who has become an accomplished public speaker, could take to the lucrative lecture circuit.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Netflix's chief content officer said yesterday that the streaming giant would like to work with Harry and Meghan

But insiders insist the couple will not rush to seal any commercial deals, adding: 'Neither of them want to do something that will upset Her Majesty and the Royal Family.

'The expression that they used in wanting to uphold the values of the Queen is genuine. There will be no dodgy deals.'

One of the biggest issues is how Harry and Meghan will be able to market themselves by their chosen brand name of 'Sussex Royal' when they are no longer senior working royals.

But a source said: 'There are still a lot of details to be worked out but if it's the use of the word 'royal' in a charitable sense then what is the problem?

'The Queen has made clear they will forever more be members of the Royal Family.'

Prince Charles is 'massively sad': It's the psycho drama at the heart of Megxit — the thorny relationship, so coloured by Princess Diana, between the three princes. And, as RICHARD KAY reveals, it's having unforeseen consequences

There was perhaps just one consolation for the Prince of Wales yesterday — he was at Birkhall in Scotland, just about as far away from the centre of the royal drama over Prince Harry's departure as he could be.

Time and again at moments of crisis and great sadness Charles has sought solace in the familiar hills above the royal estate at Balmoral. He retreated there after the death of his beloved grandmother in 2002, and it was where he received the devastating news that Princess Diana had been killed in a car crash in Paris five years earlier.

On both occasions Harry was there, too. In the grief the prince suffered over the Queen Mother, Harry was a good-humoured companion, while in 1997 Charles was a hugely comforting presence amid the great shock of his ex-wife's death.

In loss and sorrow, father and son forged deep bonds, a closeness that has endured in the face of frequent outbreaks of domestic adversity: Harry's teenage drug-taking years, the stumbling out of nightclubs, the embarrassment of that naked romp in Las Vegas and the rift with William.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Prince William, Prince Harry and Prince Charles watch the athletics during the Invictus Games in 2014 in London

And it is why he has been so wounded — 'floored' was the word being used yesterday by aides to describe the prince's mood — over the Harry and Meghan affair.

No one, he believes, could have been more welcoming to his daughter-in-law or more willing to stick his neck out for his son.

When the couple went to him with their plan for a wedding at St George's Chapel — in the face of critics unhappy that Meghan had been married before — it was Charles who persuaded the Queen to allow it to happen.

'He pushed his mother to give his son what he didn't manage to achieve for himself when he wed Camilla — marrying a divorcee in church,' says a friend.

Not only that, but when Meghan's father was unable to attend the ceremony, the prince agreed to Harry's request to walk his wife-to-be down the aisle.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Prince Charles laughs with his sons as he lifts Prince Harry onto Prince William's shoulders at Kensington Palace in 1985

He supported their move to Frogmore, paying out tens of thousands of pounds on fixtures and fittings for their new home, and allowed them to split away from William and Kate at Kensington Palace and establish their own court at Buckingham Palace.

Yet all this was not enough. Harry's bid for freedom has left the Prince of Wales 'massively sad', according to one friend. 'He feels it will be seen as another mess on his doorstep: first the disaster over the mother, now the disaster over the mother's son.'

For Harry, the relationship with his father, while warmer than that between Charles and William, has always been complex.

Harry's public testimony three years ago about his own mental issues confirmed the long shadow cast over the prince by the catastrophe of losing his mother so young. He disclosed how, as an adult, he came close to a mental breakdown while still struggling to come to terms with her death, and sought psychiatric help.

Here was a man, then 32, blessed with every possible privilege, admitting his suffering was still so great that he'd had to seek psychiatric counselling.

How well he had hidden it from the public. Who could have imagined that the clown prince joshing with sprinter Usain Bolt in Jamaica, laughingly drinking rum and dancing with the locals in Belize, was privately carrying such deep emotional scars? Known for having a fiery temper — he has lashed out at paparazzi photographers at least once — he revealed that he took up boxing to help control his aggression, just as his mother tried kick-boxing as an emotional outlet after the break-up of her marriage.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Of course, there was one area where both boys held a shared view: Camilla. But both William and Harry have never enjoyed an easy relationship with her

Diana always saw herself as a strong woman, ever vigilant about both her sons, but especially Harry, whom she knew was vulnerable.

The princess would have been aghast at the thought of Harry as a 17-year-old drinking after hours at the Rattlebone pub in Sherston, a few miles from the Highgrove estate, and smoking cannabis in the shed round the back. Few doubt that had she still been alive, he wouldn't have done it.

His problem at that time was that he felt very alone. Prince Charles was largely absorbed in his own problems, trying to win public acceptance for Camilla, and William was away at university in Scotland.

Back in those teenage years, Harry was certainly a worry to his father, as well as palace courtiers. It was not so much his pursuit of women but the way the absence of a mother's guiding hand and moderating presence had unleashed his wilder side. During his geography and art A-levels revision, he partied away in Kensington until 2am, puffing his way through a packet of cigarettes in an evening (he quit smoking after meeting Meghan).

But it was when both boys came to record tributes to their mother to mark the 20th anniversary of her death in 2017 that the rawness of their relationship with their father became starkly clear for all to see.

Only Harry could bring himself to reference his father — from William there was not a word.

Before Meghan came on the scene, it was Harry who was the bridge-builder between Charles and his brother. After the prince's gentle complaint that he did not see much of his first grandson, Prince George, Harry encouraged William to be a little more welcoming to their father.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Diana always saw herself as a strong woman, ever vigilant about both her sons, but especially Harry, whom she knew was vulnerable. Pictured: Princess Diana and Prince Charles leaving St.Mary's Hospital in Paddington with Prince Harry in September 1984

Of course, there was one area where both boys held a shared view: Camilla. In many ways the Duchess of Cornwall has played a faultless role, never assuming the position of stepmother in the young princes' lives and steering clear of family confrontations.

But both William and Harry have never enjoyed an easy relationship with her. Three years ago when the brothers were working on plans to put up a statue to their mother — they are still working on them — they invited a number of Diana's friends to contribute memories.

Several were invited to Nottingham Cottage, Prince Harry's bijou home at Kensington Palace before his move to Windsor. One recalled how, when discussing their mother's sadness over the breakdown of her marriage to Prince Charles, Camilla's name had come up.

Harry's face darkened. 'He didn't want to talk about her,' said the friend. 'William said nothing, too. It spoke volumes.'

Indeed, the story of the statue, which is due to be placed near Diana's old home at Kensington Palace, has been another source of tension. 'There has been disagreement over the preliminary models, what period in the princess's life the statue should represent,' one of the princess's old friends says. 'It will be a great shame if these latest developments jeopardise this project.'

To the wider public the story of how brothers once whisper-close could have fallen out so spectacularly is one of the saddest aspects of the whole saga.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Prince Charles is anxious for this existential crisis to pass quickly, but he has been dismayed by suggestions that racism has been underlying the criticism of Meghan

For all their polished, easy-going charm both boys are notoriously thin-skinned. It's true that Harry reacted in a hot-headed way when his brother urged caution in the early weeks of the romance with Meghan. And it's also true that neither William nor Kate were quite as welcoming to the American-born actress as they could have been.

The problem was that having taken aggressive positions with each other, both boys failed to draw back. No wonder the broadcaster Tom Bradby, a friend of both boys, reported that there was a wry smile from Harry when he learned that the crisis had brought Charles and his older son, once barely on speaking terms, closer because of the behaviour of the younger.

There was sibling rivalry too, envy even, over the Sussexes' global popularity. 'William is very conscious of his position, and having seen how his mother used to upstage his father, he has no intention of allowing Harry to do that to him,' says a courtier. 'They're a complicated pair.'

For Charles, who at the age of 48 and set in his ways found himself a single parent to two teenage boys, the years after Diana's death were tricky. With so much of his own life regimented and given over to royal duty, who could blame him if he took an easy route with his sons?

His attitude was to take the path of least resistance. This sometimes allowed him to be seen to be weak and as the boys got older they would exploit it. They saw him as a fuddy-duddy and regarded him with affectionate ridicule. One aide goes further and says both boys 'bullied' their father.

'They showed him little respect and never deferred to his diary of engagements,' says the aide. 'This was important because the Royal Family is run on business lines with each part working to support the other. It means not upstaging each other.

'Yet on three occasions when the Prince of Wales was undertaking important business on behalf of the Government, the boys made announcements themselves that stole the headlines.

'Of course, he didn't say anything. He was angry and hurt, but he was never as decisive as he should have been.'

All this and more was on the prince's mind as plans for Harry's post-royal resolution was being drawn up. The loss of Harry's military patronages was key.

'The respect for the Royal Family from the armed services is enormous, unquantifiable — but being half in and half out does not help the forces or the royals,' said a source.

Both Charles and the Queen viewed the issue as non-negotiable. So, too, crucially, did William. Even though the brothers no longer get along well, William knows how much his Army years and connections mean to him.

Was this a punishment for breaking away? Undoubtedly, some will see it as such. For the royals the issue was clear: there had to be a lessening of status for the couple.

Prince Charles is anxious for this existential crisis to pass quickly, but he has been dismayed by suggestions that racism has been underlying the criticism of Meghan.

'He has found that quite unedifying,' says a friend. 'With his close links to the Afro-Caribbean community he has fostered over many years, he finds that idea offensive.

'He genuinely believed that Harry's marriage to a mixed-race American divorcee not only signalled the diversity of modern Britain but also quite possibly marked the beginning of a new era for the House of Windsor. It was why he pushed so hard on letting them marry in church. He was saying 'this is the modern way and we must move with the times'.'

For now his dream of a slimmed-down monarchy is turning into a nightmare, with the Royal Family shrinking before our eyes. It is why he insisted the couple should retain their HRH titles, even if they can no longer use them.

'There's a way back if things don't work out,' says one figure.

Among courtiers, the intervention of the Duchess of Sussex's father Thomas Markle in which he attacked his daughter and son-in-law for turning their backs on royalty provided the only moment of light relief.

'When Mr Markle accuses them of cheapening the royal brand, we've reached a pretty poor pass.'

This battle has only just begun: Scarred by previous debacles, the Queen has moved deftly (and swiftly) to assert her authority and seal a deal. But ROBERT HARDMAN fears the repercussions from this Royal upheaval are far from over…

Comme pour toute négociation majeure, le diable est dans les détails.

Et plus nous étudions le nouveau modèle de redevance réticente du 21e siècle, plus il y a de problèmes – de l'héraldique aux marques de commerce et de nouveaux titres très étranges.

La reine est certainement restée à ses côtés, ayant déclaré la semaine dernière qu'elle voulait résoudre l'avenir du duc et de la duchesse de Sussex «en quelques jours».

Il s'agit d'une réforme royale sérieuse menée à une vitesse record.

D'après ce que je comprends, au sommet de l'esprit de la reine se trouvaient deux anciens membres de la famille dont le mécontentement prolongé avait mal tourné contre la monarchie elle-même.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

La reine est certainement restée de son côté, ayant déclaré la semaine dernière qu'elle voulait résoudre l'avenir du duc et de la duchesse de Sussex «en quelques jours»

La première était la princesse Margaret, dont l'espoir d'épouser l'écuyer divorcé de son défunt père, Peter Townsend, a été suspendu pendant deux ans jusqu'à ce qu'elle n'ait plus besoin de la permission de la reine (à ce moment-là, elle avait de toute façon des doutes).

La seconde était la princesse de Galles, qui a passé trois ans dans le giron royal alors qu'elle était séparée du prince avant de finalement demander le divorce.

Dans les deux cas, la reine a laissé les choses traîner encore et encore dans l'espoir d'une sorte de résolution heureuse. Dans les deux cas, cela n'a fait que prolonger l'agonie pour tout le monde.

Cette fois, la Reine a décidé d'appliquer une stratégie différente: la vitesse et le pragmatisme – avec un billet de retour inclus, juste au cas où les choses ne se passeraient pas comme prévu.

Il y a eu beaucoup de discussions sur les «  gagnants '' et les «  perdants '' du sommet de Sandringham de la semaine dernière, comme le Palais refuse expressément de l'appeler («  c'était une réunion de famille '', dit un porte-parole).

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Dans sa déclaration, Sa Majesté la Reine a salué la façon dont Meghan avait rapidement fait partie de la famille et a remercié le couple pour le travail accompli.

Les analogies sportives manquent plutôt le point puisque les deux parties peuvent prétendre avoir gagné, mais personne ne se sent à distance triomphal.

'No plan for tell-all interview', friends insist

by Rebecca English, Royal Correspondent for the Daily Mail

Harry and Meghan have no plans to do a tell-all interview, friends insisted last night.

The couple want to use the next year to 'prove' to the Queen they can make their new role outside of the Royal Family work.

Reports have suggested the Sussexes are thinking about doing an interview with a major US broadcaster, with high-profile names such as Oprah or Gayle King – a presenter friend of Meghan's – being considered.

But a source close to the couple said they will 'absolutely not' be doing any interviews.

'They are very happy and grateful that Her Majesty has agreed to this new model of working and want to prove that it is possible. An interview is not part of that,' the source said.

Les Sussex ont assuré la nouvelle existence à laquelle ils aspiraient, mais certainement pas aux conditions qu'ils avaient envisagées.

Ils avaient espéré créer un arrangement hybride, mélangeant les fonctions officielles avec le travail commercial privé. Cependant, comme ce document l'a clairement montré ces derniers jours, toute aspiration à être à moitié entrants / sortants ne pourrait jamais fonctionner.

Le couple sera désormais post-royal plutôt que semi-royal.

Dans le processus, ils ont également annulé l'une des accusations régulières qui leur étaient infligées, à savoir l'utilisation de deniers publics.

Ayant accepté de rembourser les 2,3 millions de livres sterling de subvention souveraine dépensés pour la rénovation de Frogmore Cottage, ils sont en clair.

De son côté, la Reine a habilement réaffirmé son autorité à l'âge de 93 ans et évité un schisme familial.

Malgré tout, cela a été un processus douloureux pour une grand-mère inquiète. Et elle est parfaitement consciente que ce n'est pas un problème qui peut maintenant être mis de côté. Ce n'est que le début.

Car, une fois qu'un ensemble de négociations est résolu, un tout nouveau chapitre de dilemmes maladroits et peut-être insolubles s'ouvre maintenant.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Les Sussex rembourseront 2,3 millions de livres sterling aux contribuables pour la rénovation de Frogmore Cottage (photo) dans le Berkshire

Pour l'instant, la réponse à la plupart de ces questions est «attendez et voyez». En annonçant raisonnablement une «révision» des arrangements des Sussex après 12 mois, les deux parties se sont achetées un peu de répit. Rien n'est définitif, pour l'instant.

Le public voudra peut-être des réponses plus tôt que cela, cependant.

Prenez la question de savoir comment nous devrions nous référer au couple. Un porte-parole royal a déclaré qu'une fois que les nouveaux arrangements entreront en vigueur au printemps, ils seront connus sous les noms de «Harry, duc de Sussex» et «Meghan, duchesse de Sussex».

Hier, lorsque j'ai soumis cela à une autorité éminente en matière de protocole, il a répondu avec étonnement: «Quoi? Alors, ils divorcent déjà?

Car les seules personnes qui mettent un nom chrétien avant un titre sont soit des épouses divorcées, soit des veuves de pairs héréditaires.

Ils le font, par tradition, pour se distinguer de l'actuel titulaire du même titre. (C'est pour cette raison que, disons, la comtesse Spencer est devenue Raine, comtesse Spencer à la mort de son mari, le dernier comte Spencer.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Nous pouvons certainement nous attendre à voir une nouvelle image de marque et une relance de «sussexroyal.com» dans un proche avenir, bien que cela coûtera au couple une petite fortune alors qu'ils demandent de nouvelles marques pour chaque aspect de leur empire naissant.

De cette façon, il ne pouvait y avoir de confusion avec l'épouse du nouveau Earl Spencer qui était automatiquement la nouvelle comtesse Spencer).

Ainsi, «Meghan, duchesse de Sussex» ne serait correcte que si Meghan était veuve ou divorcée. Quant à «Harry, duc de Sussex», aucun titre masculin de ce type n'a jamais existé.

Certains pourraient rejeter cela comme des trucs mystérieux pour les pédants et les toxicomanes de Downton Abbey. Cependant, tout l'intérêt du protocole et de l'étiquette est que les gens veulent connaître les règles.

À chaque événement royal auquel j'ai assisté, les questions les plus fréquentes des invités sont: «Comment s'incliner / faire une révérence? et "Comment dois-je les appeler?"

Alors, comment appeler un couple qui ne s'appellera plus «HRH» mais conservera néanmoins le style de «HRH»? Car leur statut royal est, en effet, mis en veilleuse plutôt qu'aboli.

Ils resteront tous deux «HRH» sur leurs passeports et dans les documents officiels. Encore une fois, cela peut sembler un point mineur. Mais essayez de le dire à l'hôte qui est sur le point de présenter Harry ou Meghan à un événement de gala.

Ils peuvent difficilement commencer par l'habituel: «Votre Altesse Royale, Mesdames et Messieurs…» Il ne serait pas non plus correct de dire «Votre Grâce» – le formulaire d'adresse d'un duc «ordinaire». Un conseiller du Palais admet qu'il n'y a pas encore de réponse définitive, mais suggère d'utiliser simplement «Monsieur» ou «Madame».

Pour ce qui est de s'incliner ou de faire la révérence, le conseil officiel est: «Ne pas» Mais si certaines personnes le font, Harry et Meghan ne vont pas se plaindre.

Côté argent, il y a un sérieux problème au cœur de leur nouvelle opération indépendante: Sussex Royal. Ils ont passé des mois à l'établir en tant qu'entité caritative, corporative et numérique. Mais le nom n'est certainement pas un démarreur.

Si vous n'allez pas échanger sur vos liens royaux – et ils ne l'ont pas juré – alors vous ne pouvez tout simplement pas créer une nouvelle marque pour vous-même avec «royal» dans le titre.

Nous pouvons certainement nous attendre à voir un changement de marque et une relance de «  sussexroyal.com '' dans un proche avenir, même si cela va coûter au couple une petite fortune alors qu'ils demandent de nouvelles marques pour chaque aspect de leur empire naissant.

Je vois même des problèmes avec quelque chose d'aussi simple que leur papeterie. Ils voudront garder leur chiffre – leurs initiales entrelacées sous ce qui ressemble à une couronne – qui apparaît sur tout.

Mais certains diront que c'est un autre exemple de commerce sur leur statut royal.

Ce n'est pas vrai, car la «couronne» en question est en fait une couronne, un dispositif héraldique qui s'applique à tous les membres de la pairie.

En d'autres termes, des centaines de pairs font de même. Cependant, dans un monde plus large avec peu de temps pour de telles subtilités, cela peut ressembler à un autre exemple de commerce sur des liens royaux.

Ce sont tous des problèmes qui occuperont les fonctionnaires de tous les foyers royaux pendant des mois.

Rien de tout cela, je suppose, ne pèsera autant sur l'esprit du duc que la perte de son patronage militaire.

Il a eu l'immense honneur d'être nommé Capitaine général des Royal Marines, en particulier, et sa fidélité à la famille élargie des Forces armées a été exemplaire. Mais il doit renoncer à son rôle cérémoniel.

Un proche de lui reconnaît que des occasions comme le dimanche du Souvenir seront «particulièrement frappées».

Car il semble qu'il y ait peu de chance que Harry soit invité à s'aligner derrière son père au cénotaphe pour déposer une couronne.

Il sera, bien sûr, le bienvenu pour rejoindre la reine et d'autres membres de la famille sur le balcon donnant sur Whitehall, mais pour un ancien officier de l'armée si dévoué, cela peut ressembler trop à une rétrogradation.

Je ne serais pas surpris de le voir assister à d'autres commémorations seul.

Cependant, il est significatif qu’aucune de ses écuries d’organisations militaires actuelles ne cherchera un remplaçant au cours de l’examen de 12 mois des nouveaux arrangements. Lire entre les lignes et la reine a gardé autant de ponts ouverts, en cas de changement de plan.

Il demeure un président passionné du Queen's Commonwealth Trust – avec Meghan comme vice-présidente. Meghan est également mécène de l'une des associations du Commonwealth.

Répartis dans les 53 États membres de la «  famille des nations '', ce sont des œuvres caritatives qui peuvent être promues et soutenues tout aussi facilement, que le mécène se trouve à Windsor, en Ontario, ou à Windsor, dans le Berkshire.

Je m'attends à voir Harry – et peut-être Meghan aussi – aux côtés de la reine lors du service annuel du Commonwealth Day à l'abbaye de Westminster en mars. Il s'agit d'un événement rempli d'organismes de bienfaisance de partout dans le Commonwealth.

C'est aussi une occasion qui, à l'avenir, pourrait servir de pont entre les Sussex et le reste de la famille.

Bien sûr, Harry a des affaires inachevées avant que sa nouvelle «vie indépendante» puisse commencer. Aujourd'hui, il tiendra une série de réunions bilatérales avec les présidents du Malawi et du Mozambique ainsi que le Premier ministre du Maroc.

Le sommet gouvernement-Royaume-Uni-Afrique démarre à Londres et les ministres des Affaires étrangères souhaitent jouer la carte royale autant que possible.

Avant les événements de ces derniers jours, le prince Harry avait accepté d'accueillir certains chefs d'État.

Plus tard, les 21 délégations africaines – plus les conjoints – se dirigeront vers le palais de Buckingham où le duc de Cambridge accueillera une réception spéciale au sommet.

Ce n'est pas seulement la première grande fête du palais de l'année. Ce sera également la première fois que la Reine demandera au prince William d'accueillir une grande occasion d'État au siège royal, un autre tremplin dans la longue préparation au poste de haut niveau qui sera un jour son destin.

Le prince Harry ne sera pas à la fête de son frère.

On me dit que c'est simplement dû à un «affrontement de journal». Sans aucun doute, il aurait une fois mis un point d'honneur à aider son frère lors d'un grand événement comme celui-ci. Dans les circonstances actuelles, bien sûr, cela éclipserait tout le sommet s'il se présentait.

Aujourd'hui sera un autre rappel de ce que la monarchie et le Royaume-Uni sont sur le point de perdre. Pour le duc lui-même, ce sera un rappel de la position qu'il est sur le point d'abandonner.

Le Canada a peut-être son attrait, mais personne ne lui demandera de passer une journée à bavarder avec les chefs d'État – comme Harry le fera cet après-midi.

Il y a tellement d'embûches à venir, tant à regretter.

Aussi bien, alors, que la sage Reine a laissé tant de portes entrouvertes.

La faille royale est réparée alors que «  les princes Harry et William se maquillent après les pourparlers de paix secrets du palais ''

La fracture du prince Harry avec William a été réparée, mais il est toujours en désaccord avec Charles après la sortie dramatique du duc de Sussex de la vie royale.

La querelle de deux ans a cessé après avoir réalisé que c'était «  maintenant ou jamais '', Harry devrait s'envoler pour le Canada pour rejoindre sa femme Meghan Markle et son bébé Archie.

Secret peace talks, assisted by the Duchess of Sussex and Duchess of Cambridge, were separate from conversations involving the Queen over Harry's future role.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

La querelle de deux ans a cessé après avoir réalisé que c'était «  maintenant ou jamais '', Harry (à droite) devrait s'envoler pour le Canada pour rejoindre sa femme Meghan Markle et son bébé Archie

Une source a déclaré au Sun: «William et Harry ont passé du temps ensemble en privé, loin du sommet officiel de Sandringham, pour travailler sur leur relation et discuter de leur avenir.

«Cela a été révolutionnaire en termes de sauvegarde de leur lien en tant que frères et a été totalement motivé par eux.

«Mais Kate et Meghan, qui était au Canada, ont participé à plusieurs pourparlers à plusieurs reprises – ce qui est un autre signe d'un véritable dégel dans leur relation. Les choses vont mieux.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Les pourparlers de paix secrets, assistés de la duchesse de Sussex (à droite) et de la duchesse de Cambridge (à gauche), étaient séparés des conversations impliquant la reine sur le futur rôle de Harry

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Soutien: le duc de Cambridge (à gauche) et le duc de Sussex (à droite) avec Aimon Srivaddhanaprabha, en juillet 2019 avec l'épouse du défunt propriétaire de Leicester City, Vichai Srivaddhanaprabha, décédée dans un accident d'hélicoptère – mais malgré les sourires que le frère aurait une rangée avant l'événement. Pourtant, ils ont maintenant rattrapé

Ils ont ajouté: «Étant donné qu'Harry s'éloigne de façon permanente, il y a eu une réalisation s'ils ne triaient pas les choses maintenant, ils ne le feraient jamais.

Harry et William sont en désaccord depuis deux ans. Mais le duc et la duchesse de Sussex ont maintenant quitté la vie royale et ont renoncé à leurs titres de RHS.

Le couple a déjà entamé une phase de transition pour vivre au Canada ainsi qu'au Royaume-Uni.

Le prince William rencontre le président du Ghana au palais de Buckingham pendant que Harry reste à l'écart

Vendredi, Meghan Markle est apparue fraîche et heureuse alors qu'elle se rendait à l'aéroport au Canada, mais elle était accompagnée d'un gardien de sécurité.

La duchesse est dans le pays du Commonwealth avec son fils Archie où les Sussex ont passé six semaines au cours de la période des fêtes.

Malgré les problèmes avec William, il est entendu qu'Harry n'a pas fait de percée avec le père Charles.

Leur relation a été décrite comme «beaucoup plus compliquée», avec un «manque de confiance».