Le prince Harry et Meghan Markle ne reviendront pas en tant que membres de la famille royale en activité, confirme le palais de Buckingham

Le palais de Buckingham a confirmé vendredi que le prince Harry et sa femme, Meghan, ne reprendraient pas leurs fonctions royales et que Harry renoncerait à ses titres militaires honorifiques – une décision qui rend formelle et définitive la séparation du couple de la famille royale. .

Lorsque Harry et Meghan se sont retirés de la vie royale à plein temps en mars 2020, mécontents de l’examen des médias et des restrictions de leurs rôles, il a été convenu que la situation serait réexaminée après un an.

C’est maintenant le cas, et le palais a déclaré dans un communiqué que le couple, également connu sous le nom de duc et de duchesse de Sussex, avait vérifié « qu’ils ne reviendraient pas en tant que membres actifs de la famille royale ».

Il a déclaré que la reine Elizabeth II s’était entretenue avec Harry, 36 ans, et avait confirmé « qu’en s’éloignant du travail de la famille royale, il n’est pas possible de continuer à assumer les responsabilités et les devoirs qui accompagnent une vie de service public ».

Le palais a déclaré que la nomination de Harry en tant que capitaine général des Royal Marines et les titres d’autres groupes militaires reviendraient à la reine avant d’être distribués à d’autres membres de la famille.

Harry a servi dans l’armée britannique pendant une décennie, y compris sur la ligne de front en Afghanistan et entretient des liens étroits avec l’armée. Il a fondé la compétition Invictus Games pour les soldats blessés, qui s’est tenue pour la première fois en 2014 au Queen Elizabeth Olympic Park de Londres.

Il devra également renoncer à ses fonctions de patron de la Rugby Football Union, de la Rugby Football League et du London Marathon Charitable Trust.

Meghan, 39 ans, sera déchue de son rôle de patronne du National Theatre britannique et de l’Association of Commonwealth Universities.

« Bien que tous soient attristés par leur décision, le duc et la duchesse restent des membres très appréciés de la famille », indique le communiqué du palais.

L’actrice américaine Meghan Markle, ancienne star du drame juridique télévisé «Suits», a épousé le petit-fils de la reine Harry au château de Windsor en mai 2018. Leur fils, Archie, est né un an plus tard.

Début 2020, Meghan et Harry ont annoncé qu’ils quittaient leurs fonctions royales et s’installaient en Amérique du Nord, citant ce qu’ils disaient être les intrusions insupportables et les attitudes racistes des médias britanniques envers la duchesse, qui s’identifie comme biraciale.

Le couple a accepté de ne plus utiliser le titre «d’altesse royale» ou de recevoir des fonds publics pour leur travail, même s’il n’était pas clair à l’époque si ces décisions seraient maintenues.

Ils conservent leurs titres de duc et de duchesse, et Harry est toujours sixième sur le trône britannique. Harry et Meghan vivent maintenant à Santa Barbara, en Californie, et attendent leur deuxième enfant. Le couple a récemment annoncé qu’il parlerait à Oprah Winfrey pour une émission spéciale télévisée qui sera diffusée le mois prochain.

Ils continuent d’entretenir des relations tendues avec des sections des médias britanniques. Plus tôt ce mois-ci, Meghan a remporté une victoire juridique dans un procès contre l’éditeur du Mail dimanche, lorsqu’un juge britannique a jugé que le journal avait envahi sa vie privée en publiant une partie d’une lettre qu’elle avait écrite à son ancien père.

La nouvelle de leur rupture avec le palais survient alors que le grand-père de Harry, le prince Philip, 99 ans, est dans un hôpital de Londres, où il a été admis mardi après s’être senti mal.

Un porte-parole du couple a répondu aux suggestions selon lesquelles Meghan et Harry n’étaient pas dévoués au devoir.

« Comme en témoigne leur travail au cours de l’année écoulée, le duc et la duchesse de Sussex restent attachés à leur devoir et à leur service au Royaume-Uni et dans le monde, et ont offert leur soutien continu aux organisations qu’ils ont représentées quel que soit leur rôle officiel », a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

« Nous pouvons tous vivre une vie de service. Le service est universel. »