Le président Pelosi donne aux démocrates la date limite du 31 octobre pour la réalisation des infrastructures

Samedi, le président Pelosi a déclaré aux démocrates que les projets de loi sur les infrastructures devaient être rédigés d’ici le 31 octobre,

Pelosi donne aux démocrates jusqu’à Halloween pour faire des infrastructures.

Pelosi a déclaré dans une lettre à ses collègues fournie à PoliticusUSA :


Il était temps ! Hier, nous avons prolongé la journée législative du jeudi 30 septembre jusqu’à vendredi, poussant à l’adoption du cadre d’infrastructure bipartite et à l’avancement de la reconstruction en mieux. Mais il a fallu plus de temps pour atteindre notre objectif d’adopter les deux projets de loi, ce que nous ferons.

Il était temps ! Nous sommes tous très fiers du Rescue Package, qui est un pas de géant pour répondre aux besoins du peuple américain, mettant des centaines de millions de vaccins d’armes, de l’argent dans les poches des gens, les travailleurs retrouvent un emploi et les enfants retournent en toute sécurité à l’école. Il y a une date d’expiration pour certaines initiatives, nous devons donc les prolonger – par exemple, le crédit d’impôt pour enfants, qui a sorti des millions d’enfants de la pauvreté, mais qui doit être prolongé. Grâce à la Semaine d’action sur le crédit d’impôt pour enfants des démocrates de la Chambre et à de nombreuses autres journées d’action, en collaboration avec des groupes extérieurs, nous avons mobilisé un large soutien du public pour cette initiative. Cela est vrai pour de nombreux aspects du Rescue Package.

Il était temps ! Il y a une date limite d’autorisation de transport de surface le 31 octobre, après le passage hier soir d’une prolongation critique de 30 jours. Nous devons réussir le BIF bien avant cette date – le plus tôt sera le mieux, pour obtenir les emplois là-bas.

Il était temps ! Chaque fois que j’en ai l’occasion, je veux reconnaître et apprécier le temps et le travail des présidents, des membres et du personnel des comités pour leur concentration disciplinée sur l’atteinte de l’objectif du 15 septembre afin que le comité du budget puisse marquer la législation le 25 septembre pour répondre aux date limite de fin septembre.

Le temps a été interrompu il y a deux semaines lorsque la perspective d’un changement de budget a rendu la montée de l’accord plus raide. Mais toujours le travail continue. Étant donné que tout commence par les priorités, puis par voir à quoi tout cela s’ajoute, il est important de savoir que tout s’additionne à ZÉRO, car Build Back Better est payant. Les négociations se poursuivront maintenant, avec plus de temps pour les décisions, le langage législatif, l’examen parlementaire du Sénat et la sensibilisation du public.

Il était temps ! Pour faire le travail pour répondre aux besoins des gens d’une manière transformatrice pour reconstruire en mieux. Il y avait deux dynamiques à l’œuvre : un engagement envers la date atteignable dans le cadre de l’accord budgétaire initial et un engagement de ne pas amener le BIF à la parole à moins que nous n’ayons eu un consensus à la fois sur le premier chiffre de la loi Build Back Better Act et sur les politiques contenues et les engagements de tous. parties prenantes à la Chambre et au Sénat qu’elles soutiennent l’accord : critères qui ont été suggérés par les députés.

Par respect pour nos collègues qui soutiennent les projets de loi et par reconnaissance de la nécessité des deux, je ne ferais pas échouer BIF to the Floor. Encore une fois, nous allons et devons adopter les deux projets de loi bientôt. Nous avons la responsabilité et la possibilité de le faire. Les gens attendent et veulent des résultats.

Sens. Manchin et Sinema retardent le processus.

Il n’y a pas de grand conflit au sein du Parti démocrate. Les factures sont retenues par Sens. Manchin et Sinema qui s’opposent au prix. Les progressistes et la Maison Blanche sont prêts à négocier sur le coût, il s’agit donc d’arriver à un chiffre que ces deux sénateurs accepteront.

Vendredi, le président Biden a suggéré 2 000 milliards de dollars. Manchin veut abroger les réductions d’impôts de Trump, qui ont coûté 2,3 billions de dollars, donc un nombre compris entre 2 et 2,5 billions de dollars semble être le point idéal.

Le message du Président Pelosi était fort et clair. Le temps est compté. Les démocrates ne vont pas s’amuser toute la journée, il est donc temps de conclure l’accord et de faire adopter cette législation.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments