MOSCOU (AP) – Le président de l’Ouzbékistan a renoncé aux modifications constitutionnelles proposées qui auraient empêché la région du Karakalpakstan d’organiser un référendum sur la séparation du pays.

Une grande manifestation contre les changements proposés a éclaté vendredi dans la capitale de la région, Nuku. Des manifestants auraient tenté de s’emparer de bâtiments gouvernementaux et se seraient heurtés à la police.

Le Karakalpakstan est une vaste région principalement désertique du nord-ouest de l’Ouzbékistan.

Le président Shavkat Mirziyoyev a rencontré les législateurs régionaux le lendemain des troubles et a annoncé plus tard qu’un projet de nouvelle constitution conserverait le droit de la région de demander la sécession. Il a également imposé un couvre-feu nocturne pour la région jusqu’au 2 août.

Aucune agitation n’a eu lieu pendant la première nuit du couvre-feu, a déclaré l’agence de presse russe Tass citant un porte-parole de la Garde nationale.

The Associated Press