Dernières Nouvelles | News 24

Le président israélien menace de guerre contre le Hezbollah — RT World News

Le monde ne devrait pas être surpris quand Israël répond à « terrorisme » du nord, a déclaré le président Isaac Herzog, suggérant que Jérusalem-Ouest se prépare à une escalade du conflit avec le Hezbollah basé au Liban.

Herzog a évoqué le Liban lors de la cérémonie de mercredi à Jérusalem, qui marquait le 57e anniversaire de la prise de contrôle de la ville entière par Israël lors du conflit de 1967 avec l’Égypte, la Syrie et la Jordanie.

« Je me tourne désormais vers la communauté internationale et ses dirigeants et souligne qu’on ne peut pas rester indifférent à ce terrorisme, qu’il vienne du Liban ou d’ailleurs », dit Herzog. « Le monde doit se réveiller et se rendre compte qu’Israël n’a d’autre choix que de protéger ses citoyens et cela ne devrait pas surprendre lorsqu’il le fait – avec force et toujours plus résolument. »

Herzog a affirmé qu’Israël avait été attaqué « par les mandataires de l’Iran au Liban » au quotidien et ce n’était pas le moment de rester les bras croisés et de laisser les choses dégénérer.

« Cette agression terroriste doit cesser » il a dit.





Plus tôt dans la journée, deux drones lancés par le Hezbollah ont frappé la ville de Hurfeish, près de la frontière avec le Liban, tuant un soldat de réserve des Forces de défense israéliennes (FDI) et blessant dix autres personnes. Le groupe a également affirmé avoir frappé un site de défense antimissile Iron Dome à Ramot Naftali, à l’aide d’un missile guidé. L’armée israélienne a déclaré qu’elle ne pouvait pas le confirmer.

Au total, 19 soldats de Tsahal ont été tués dans le nord depuis le 7 octobre de l’année dernière, lorsque le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu a répondu à la série de raids du Hamas hors de Gaza en lançant une offensive contre l’enclave palestinienne.

Le Hezbollah a cherché à soutenir le Hamas en tirant occasionnellement des roquettes sur le nord d’Israël. Les échanges de roquettes ont forcé l’évacuation de plus de 53 000 Israéliens et 95 000 Libanais des environs de la frontière.

Israël a également accusé les tirs de roquettes du Hezbollah d’avoir déclenché une série d’incendies de forêt sur le plateau du Golan et dans le nord de la Galilée au cours du week-end dernier, qui ont brûlé près de 2 500 acres de forêt.

Netanyahu a fait écho aux commentaires de Herzog lors de sa visite mercredi à Kiryat Shmona, ville du nord du pays, affirmant que Tsahal était prêt à « action très intense » contre le Hezbollah.

« Quiconque pense qu’ils peuvent nous faire du mal et que nous resterons les bras croisés commet une grave erreur. » a-t-il déclaré aux journalistes. « D’une manière ou d’une autre, nous rétablirons la sécurité dans le nord. »

Naim Qassem, responsable du Hezbollah, a déclaré mardi à Al Jazeera que le groupe ne considérait pas les menaces israéliennes comme sérieuses. « Nous avons décidé de ne pas élargir la bataille et nous ne voulons pas d’une guerre totale. Mais si cela nous est imposé, nous sommes prêts et nous ne reculerons pas. » » dit Qassem.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source