Skip to content

Le président de la Fédération française de football, Noel Le Graet, a déclaré que le racisme « n’existe pas » dans le football en réponse aux fracas lors de la victoire 1-0 de Marseille contre le Paris Saint-Germain dimanche qui a impliqué Neymar et Alvaro Gonzalez.

Neymar a été expulsé après qu’une bagarre a éclaté sur le terrain et a tweeté plus tard, affirmant qu’il avait été qualifié d’insulte raciale pendant le match.

« VAR attraper mon ‘agression’ est facile », a commencé le tweet. « Maintenant, je veux voir l’image du raciste qui m’appelle un ‘monkey motherf — euh’ … c’est ce que je veux voir! »

Dans une interview accordée à BFM Business, Le Graet a déclaré que le problème du racisme dans le football était exagéré.

« Lorsqu’un joueur noir marque un but, tout le stade est sur pied. Ce phénomène de racisme dans le sport, et dans le football en particulier, n’existe pas du tout ou existe à peine.

« C’est un match que toute la France attendait, ça s’est mal passé. Le comportement des joueurs n’était pas exemplaire. On le déplore. C’est dommage. Ils n’ont pas pu garder leur sang-froid, ni donner le spectacle que nous s’attendaient. »

Le PSG a publié lundi une déclaration reconnaissant la déclaration de Neymar. « Le Paris Saint-Germain soutient fermement Neymar Jr. qui a déclaré avoir été victime d’abus racistes par un joueur adverse », a déclaré le club.

« Le club réaffirme qu’il n’y a pas de place pour le racisme dans la société, dans le football ou dans nos vies et appelle tout le monde à dénoncer toutes les formes de racisme dans le monde.

« Depuis plus de 15 ans, le club est fortement engagé dans la lutte contre toutes les formes de discrimination aux côtés de ses partenaires SOS Racisme, Licra et Sportitude. »

Marseille a publié lundi un communiqué dans lequel le club reste ferme sur la lutte contre le racisme: « Alvaro Gonzalez n’est pas raciste, comme il l’a montré à travers son comportement quotidien depuis son arrivée au club, et comme ses coéquipiers l’ont déjà confirmé.

«Le Club reste à la disposition du comité de discipline pour coopérer pleinement à l’enquête sur tous les événements survenus pendant le match, et les 24 heures qui ont suivi.

« L’Olympique de Marseille est le symbole même de la lutte contre le racisme dans le sport professionnel français, compte tenu de son histoire et de celle de la ville de Marseille, dont la diversité est solidaire dans la lutte acharnée contre le racisme. Ses joueurs le démontrent dans leur engagement quotidien par intermittence. le champ. »

La FIFA et l’UEFA ont imposé une interdiction minimale de 10 matchs aux joueurs pour racisme ou autres formes de discrimination, tandis que dans le football anglais, la Fédération de football a annoncé que les joueurs seraient interdits pendant six à douze matchs pour conduite discriminatoire.

La semaine dernière, la Premier League a annoncé que les clubs et les officiels de match porteraient un badge No Room For Racism sur leurs maillots cette saison et continueraient de se mettre à genoux dans le cadre des plans visant à continuer à reconnaître le mouvement Black Lives Matter.