Skip to content

«Au fond, c’est au président de veiller à ce que chaque membre se sente le bienvenu au syndicat d’Oxford. C'est un objectif que je n'ai manifestement pas réussi à atteindre », a-t-il déclaré.

HIl a affirmé que des membres du personnel lui avaient conseillé de déposer une plainte disciplinaire contre M. Azamati. Cette plainte a maintenant été retirée.

Un porte-parole du syndicat a déclaré que des discussions étaient en cours avec M. Azamati afin de conclure l'incident.

Mardi matin, les étudiants ont épinglé une motion de mise en accusation sur le tableau d’affichage du syndicat, ouvrant la procédure.

Avant sa démission, la pétition en destitution atteignait les 150 signatures requises, ce qui signifie qu'un scrutin de tous les membres aurait été organisé au début de la semaine prochaine.

Si les deux tiers des électeurs ont voté pour cette destitution, le président aurait été démis de ses fonctions.

La nuit dernière, Harry Hatwell, auteur de la destitution et Nwamaka Ogbonna, président de la Oxford University Africa Society, ont salué la démission.

"Nous sommes heureux que le président, Brendan McGrath, ait pris la bonne décision de démissionner. Le fait que près de 300 étudiants aient signé la motion de destitution montre à quel point ces questions sont importantes pour les membres de l'Union", ont-ils déclaré.

«Nous sommes conscients qu'il reste encore beaucoup de travail à faire. Le syndicat ne s’est toujours pas excusé publiquement de cet incident et n’a pas organisé d’enquête. La nouvelle présidente par intérim, Sara Dube, doit le faire immédiatement.

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *