Le président de la Fédération espagnole de football accusé de coercition, de fraude et de menaces

Le président de la Fédération espagnole de football, Luis Rubiales, a été accusé de coercition, de fraude et de menaces par l’Association des clubs de football féminins (ACFF) concernant la distribution des droits audiovisuels de l’élite féminine.

L’ACFF a déposé une plainte alléguant que Rubiales et le secrétaire général de l’Association espagnole de football, Andreu Camps, avaient mené une « campagne de harcèlement » contre les clubs qui composent la Liga Iberdrola pour obtenir le contrôle de ces droits.

Un tribunal de Majadahonda, à Madrid, a accepté la plainte et Rubiales sera convoqué au tribunal le 29 avril tandis que le président de l’ACFF, Ruben Alcaine, témoignera le 14 mai.

L’ACFF avait déjà demandé à la Liga Iberdrola de distribuer ses droits audiovisuels et la commercialisation collective de ceux-ci via un appel d’offres public qui a été attribué à Mediapro.

Un communiqué de la FA espagnole a déclaré que deux tribunaux ont déjà rejeté la plainte de l’ACFF et s’attend à ce que l’affaire soit à nouveau rejetée.

« La Fédération royale espagnole de football fait confiance au système judiciaire et est donc convaincue que cette plainte aura également le même sort que les actions précédentes », indique un communiqué.