Le Premier ministre pakistanais Imran Khan fait face à des manifestations après avoir accusé les vêtements des femmes de viol et d’agression sexuelle

Dans une interview avec Axios plus tôt cette semaine, on a demandé à Imran Khan s’il y avait une « épidémie de viol » au Pakistan, où les défenseurs pensent qu’un grand nombre d’agressions ne sont pas signalées. « Si une femme porte très peu de vêtements, cela aura un impact sur l’homme à moins qu’il ne s’agisse de robots. Je veux dire, c’est du bon sens », a-t-il répondu.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.