Le Premier ministre japonais suggère au pays de construire de nouvelles centrales nucléaires

NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

Le Premier ministre japonais Fumio Kishida a suggéré mercredi que son pays envisage de construire de nouveaux réacteurs nucléaires sûrs et de petite taille afin d’atteindre les objectifs énergétiques.

Le Japon vise actuellement 2050 comme date limite pour devenir neutre en carbone, et Kishida a déclaré que le pays devait explorer plusieurs sources d’énergie pour atteindre cet objectif, notamment en raison de la hausse des coûts de l’énergie.

“Afin de surmonter notre crise imminente de pénurie d’électricité, nous devons faire tout notre possible pour mobiliser toutes les politiques possibles dans les années à venir et nous préparer à toute urgence”, a déclaré Kishida lors d’une conférence sur la “transformation verte”.

Ce serait un changement important pour le Japon, car le pays a fermé de nombreuses centrales nucléaires après qu’un tremblement de terre et un tsunami ont provoqué une catastrophe à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi en 2011.

LE VOLCAN SAKURAJIMA DANS L’OUEST DU JAPON EN ERUPTE : AGENCE MÉTÉO

DOSSIER – Le Premier ministre japonais Fumio Kishida s’exprime lors d’une conférence de presse à la résidence officielle du Premier ministre à Tokyo le 10 août 2022. Kishida a déclaré mercredi 24 août 2022 qu’il avait demandé à son gouvernement d’envisager de développer des réacteurs nucléaires plus sûrs et plus petits, signalant un regain d’intérêt pour l’énergie nucléaire des années après la fermeture de nombreuses centrales du pays. (Rodrigo Reyes Marin/Pool Photo via AP, Fichier)
(The Associated Press)

Le ministre japonais de l’Économie et de l’Industrie, Yasutoshi Nishimura, a évoqué la nécessité pour le pays “de sécuriser toutes les options pour reconcevoir un approvisionnement énergétique stable pour notre pays”, et que dans cet esprit “nous examinerons également toutes les options concernant l’énergie nucléaire”.

L’UKRAINE AVERTIT LA RUSSIE DE COUPER LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE ZAPORIZHZHIA DU RÉSEAU ÉLECTRIQUE, LES DEUX CÔTÉS S’ACCROCHENT À LA “PROVOCATION”

Kishida a déclaré avoir vu des propositions de “nouveaux réacteurs innovants conçus avec de nouveaux mécanismes de sécurité”.

DOSSIER - Dans cette photo d'archive du 25 janvier 2018, l'installation d'un toit en forme de dôme abritant des équipements clés est presque terminée au réacteur de l'unité 3 de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ich avant le retrait du combustible de sa piscine de stockage à Okuma, préfecture de Fukushima, au nord-est du Japon.  Le Japon a partiellement levé un ordre d'évacuation dans l'une des deux villes natales de la centrale nucléaire de Fukushima détruite par le tsunami pour la première fois depuis la catastrophe de 2011.  La mesure prise le mercredi 10 avril 2019 permet aux gens de retourner environ 40 % d'Okuma.  L'autre ville natale, Futaba, reste interdite, tout comme plusieurs autres villes à proximité. (AP Photo/Mari Yamaguchi, File)

DOSSIER – Dans cette photo d’archive du 25 janvier 2018, l’installation d’un toit en forme de dôme abritant des équipements clés est presque terminée au réacteur de l’unité 3 de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ich avant le retrait du combustible de sa piscine de stockage à Okuma, préfecture de Fukushima, au nord-est du Japon. Le Japon a partiellement levé un ordre d’évacuation dans l’une des deux villes natales de la centrale nucléaire de Fukushima détruite par le tsunami pour la première fois depuis la catastrophe de 2011. La mesure prise le mercredi 10 avril 2019 permet aux gens de retourner environ 40 % d’Okuma. L’autre ville natale, Futaba, reste interdite, tout comme plusieurs autres villes à proximité. (AP Photo/Mari Yamaguchi, File)

Toyoshi Fuketa, commissaire de l’Autorité de sûreté nucléaire du Japon, a indiqué que le pays aurait besoin de temps pour être prêt à utiliser la nouvelle technologie. Il a déclaré aux journalistes qu’ils n’avaient actuellement pas de normes de sécurité pour les réacteurs de nouvelle génération et que la mise en place de normes pourrait prendre plus d’un an.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Les opposants aux nouveaux réacteurs nucléaires craignent que cela soit coûteux, compte tenu de la nécessité de rendre compte de la gestion et du stockage des déchets. Ils craignent également un autre accident comme celui de 2011, ainsi qu’une éventuelle attaque au vu de la Russie ciblant une usine ukrainienne.

L’Associated Press a contribué à ce rapport.