Le Premier ministre israélien Netanyahu manque la date limite pour former une coalition gouvernementale, le président Rivlin décidera de la prochaine étape

Netanyahu a raté mercredi la date limite de minuit pour rassembler une coalition majoritaire au sein de la Knesset israélienne de 120 sièges, après des semaines de querelles entre son parti Likud et de plus petits acteurs. Rivlin, qui dispose de trois jours pour consulter les législateurs afin de déterminer la voie à suivre, pourrait accorder au Premier ministre deux semaines supplémentaires pour signer un accord d’unité, bien que l’on ne sache pas s’il le fera, car Netanyahu n’a pas réussi à former un gouvernement à trois reprises. au cours des deux dernières années.

« Netanyahu a informé la résidence du président qu’il était incapable de former un gouvernement et a donc rendu le mandat au président », Le bureau de Rivlin a déclaré dans un communiqué, notant que le président rencontrerait les dirigeants du parti mercredi matin.

Bien que Netanyahu aurait pu demander une prolongation au président avant la date limite, il a plutôt publié une déclaration dénonçant le chef du parti de droite Yamina Naftali Bennett, qui a flirté avec unir ses forces avec le parti de centre-gauche Yesh Atid de Yair Lapid.

« En raison du refus de Bennett de promettre de ne former un gouvernement qu’avec le droit … le Premier ministre a rendu le mandat au président », A déclaré le bureau de Netanyahu.

Le dernier cycle de blocage politique survient après que le pays a tenu sa quatrième élection en seulement deux ans en mars, plusieurs de ces races n’ayant pas réussi à produire une majorité au pouvoir. Bien que Netanyahu ait pu conclure un accord inhabituel de partage du pouvoir avec Benny Gantz du parti Kakhol lavan l’année dernière, voyant le couple accepter un poste de premier ministre tournant, la coalition fragile s’est effondrée après que Gantz a accusé le Likud de renier un plan budgétaire qui faisait partie de l’accord d’unité original. Une quatrième élection a suivi peu après.

Depuis la dernière course du 23 mars, au cours de laquelle le Likud a remporté 30 sièges mais n’a pas réussi à atteindre la majorité de 61 sièges, Netanyahu a eu du mal à concocter une coalition. Bien qu’il ait approché certains de ses rivaux avec de grandes affaires, offrant un accord de partage du pouvoir à Bennett, par exemple, tous l’ont repoussé.

Soulignant peut-être son désespoir, le Premier ministre a également contacté un parti islamiste arabe, Raam, qui détient actuellement quatre sièges à la Knesset, mais ce geste a immédiatement attisé les protestations du Parti du sionisme religieux, accusant Raam de soutenir le terrorisme.

Dans un ultime effort pour conserver son poste, Netanyahu a approuvé un projet de loi qui permettrait à la Knesset elle-même de voter directement pour un Premier ministre lors d’une nouvelle élection anticipée, bien que ce projet ait subi un revers majeur mardi soir après que Raam se soit opposé à la proposition, la bloquant en commission.

Haaretz et le Times of Israel ont rapporté mercredi que Rivlin devrait offrir à Lapid une chance de former une coalition. Haaretz a cité une source disant que le président choisirait Lapid même si le Likud et d’autres partis de droite nomment Bennett dans le cadre de «Un jeu politique» visant à augmenter les chances de Netanyahu de rester Premier ministre aux prochaines élections.

Le site Web d’actualités d’Axios a cité les collaborateurs de Rivlin, affirmant que Lapid se verrait probablement confier le mandat de former la coalition.

La lutte pour le pouvoir survient à un moment extrêmement difficile pour Netanyahu, qui occupe le poste de Premier ministre depuis plus d’une décennie à ce stade. Cette semaine, un tribunal de Jérusalem a continué d’entendre des témoins dans la première des trois affaires de corruption contre le Premier ministre, dans lesquelles Netanyahu est accusé d’avoir échangé des faveurs politiques avec un propriétaire d’une société de médias en échange d’une couverture positive. Le Premier ministre nie avec véhémence tout acte répréhensible, mais les allégations le harcèlent depuis des années, provoquant à plusieurs reprises des manifestations et des contre-manifestations à travers le pays.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments