Le prédicateur de haine gémissant Anjem Choudary est banni de Twitter seulement CINQ jours après avoir rejoint

Le prédicateur de haine Gémissant Anjem Choudary a été banni de Twitter, cinq jours seulement après avoir rejoint le réseau social.

Le clerc vomissant de la bile, 54 ans, a été expulsé des médias sociaux qu’il a rejoints la semaine dernière après la fin de son ordre public de bâillonnement.

Anjem Choudary s’exprimant la semaine dernièreCrédit : PA

Evil Choudary a été emprisonné pendant cinq ans et demi en 2016 après avoir été reconnu coupable d’avoir invité à soutenir l’État islamique.

Après sa libération, il a été interdit de faire des déclarations publiques, mais cet ordre a expiré la semaine dernière.

Il s’est adressé à ses partisans dans un parc la semaine dernière et a rejoint Twitter pour répandre plus de haine.

Mais il a été expulsé hier (mercredi) et le prédicateur de haine a gémi qu’on ne lui avait pas donné de raison.

Il a dit : « C’était rapide, n’est-ce pas.

« Je n’ai même rien fait. Je pensais que j’étais assez modéré dans mes citations.

« J’ai essayé de poster quelque chose hier et il est apparu que j’avais été suspendu. Je leur ai demandé pourquoi mais ils ne sont pas encore revenus.

L’action rapide de la société de médias sociaux par rapport à son précédent compte qui languissait en ligne même après son arrestation.

La semaine dernière, le prédicateur ailé a comparé son séjour dans la seule aile terroriste de haute sécurité de Grande-Bretagne à un sketch des Monty Python.

Le fanatique a été détenu dans l’aile d’isolement du HMP Frankland pendant qu’il purgeait sa peine, se plaignant que c’était comme « Guantanamo Bay » ou comme quelque chose du « ministère des promenades stupides ».

Twitter a été approché pour commenter.

Anjem Choudary chante les louanges des terroristes en cage dans un enregistrement exclusif

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments