Skip to content

HLe MS Queen Elizabeth fait courir un risque de noyade aux membres de l'équipage après une fuite d'eau de 250 tonnes.

Le nouveau porte-avions britannique a subi une fuite qui a obligé le navire à rentrer au port plus tôt.

Une conduite d’eau de mer à haute pression a éclaté dans la zone avancée du HMS Queen Elizabeth, le nouveau navire de guerre de la Royal Navy, d’une capacité de 65 000 tonnes.

Environ 250 tonnes d'eau auraient inondé deux compartiments et une cage d'escalier.

L’incident, la troisième fuite à bord du HMS Queen Elizabeth depuis son lancement, aurait fermé une cage d’escalier, plié des cloisons et fendu des plaques de pont sur le porte-avions.

Selon certains reportages publiés sur les médias sociaux, trois membres d'équipage risquaient de se noyer, mais The Telegraph croit comprendre qu'il n'y a pas eu de blessés et que la coque est sécurisée. Toute l'eau de la fuite a été pompée du navire long de 900 pieds.

Le porte-avions d'une valeur de 3,1 milliards de livres a quitté la base navale de Portsmouth le mois dernier pour se lancer dans des essais en mer d'une durée de cinq semaines. Il devait revenir pour un entretien prévu plus tard cette semaine.

Au départ, le ministère de la Défense avait annoncé qu'elle rentrait plus tôt à titre de "mesure de précaution". Selon certaines informations, la fuite était connue depuis quelques jours et son état s'était considérablement aggravé plus tôt cette semaine.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *