Skip to content

Le port de Dakar, la capitale du Sénégal, a déclaré jeudi qu’il avait demandé l’enlèvement d’environ 2700 tonnes de nitrate d’ammonium hautement explosif stockées dans son complexe – le même volume de produit chimique qui a causé l’explosion dévastatrice du port de Beyrouth ce mois-ci.

Le propriétaire non identifié du stock a trouvé un entrepôt pour stocker le produit chimique industriel à l’extérieur de la ville, selon la direction générale du port, qui se trouve à côté du centre-ville densément peuplé de Dakar.

«Il travaille actuellement avec le ministère de l’Environnement pour obtenir l’autorisation de retirer d’urgence cette cargaison», a-t-il indiqué dans un communiqué qui ne précise pas depuis combien de temps le port a stocké les marchandises destinées au Mali.

Le port adhère strictement aux règles internationales de gestion et de stockage des matières dangereuses, a-t-il déclaré.

Le port de Beyrouth avait retenu 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium pendant six ans sans mesures de sécurité, avant d’exploser le 4 août, tuant plus de 150 personnes, en blessant des milliers et laissant environ un quart de million de sans-abri.

«La situation dramatique que Beyrouth vient de vivre» a incité le Haut Commandant du port de Dakar à emmener des journalistes visiter les installations du port pour montrer que les mesures de sécurité sont à la hauteur, selon le communiqué.

L’explosion de Beyrouth devrait être un signal d’alarme pour les pays sur les dangers du nitrate d’ammonium, disent les experts. Couramment utilisé dans les engrais et comme explosif industriel, il est considéré comme relativement sûr s’il est manipulé correctement, mais il a causé certains des accidents industriels les plus meurtriers au monde.