Clarté recherchée sur la vie d’Egerton Ryerson, le 3 mai

La lettre de Patrick Longhurst demandait des éclaircissements sur les raisons pour lesquelles plusieurs lettres publiées le 30 avril concernant le changement de nom de l’Université Ryerson affirmaient que le changement était basé sur des informations erronées.

Le groupe de travail Ryerson, créé pour examiner l’héritage d’Egerton Ryerson, a conclu qu’il était un ami des habitants autochtones et qu’il n’était pas responsable des pensionnats.

Mais le rapport affirmait que Ryerson faisait partie d’une longue lignée d’Euro-Canadiens qui manquaient de respect et rabaissaient les peuples autochtones.

La preuve offerte pour cette conclusion ne résiste pas à l’examen historique.

Le changement de nom était vraiment le résultat d’une aversion, par certains professeurs, membres du personnel et étrangers, d’utiliser le nom d’une figure coloniale du XIXe siècle pour l’université, et non d’aucun «crime» commis par Egerton Ryerson.