Le pilote a signalé des difficultés et demandé l'inverse, a déclaré le PDG de la compagnie aérienne

0 51

Le président d'Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam, a déclaré lors d'une conférence de presse que le vol de l'ET 302 s'était écrasé dimanche matin et qu'il avait eu des problèmes techniques.

Selon GebreMariam, il a reçu l'autorisation de rentrer, citant le dossier du contrôleur de la circulation aérienne.

Le pilote en chef de la Ethiopian Airlines avait effectué plus de 8 000 heures de vol. Il avait "un excellent dossier de vol", a déclaré le PDG.

Un entretien régulier n'a révélé aucun problème, a-t-il déclaré. GebreMariam a déclaré qu'ils n'avaient pas encore déterminé la cause de l'accident.

"Comme je l'ai dit, il s'agit d'un tout nouvel aéronef sans commentaire technique piloté par un pilote expérimenté, et il n'y a aucune raison pour que nous puissions l'égaler à ce moment-là."

GebreMariam a également confirmé que la société avait 6 autres avions 737 Max 8 en opération. Lorsqu'on lui a demandé si l'entreprise les corroborerait, il a répondu qu'ils ne seraient pas "nous ne connaissons pas la cause de l'accident".

Le Boeing 737 Max 8 avait volé dimanche matin de Johannesburg avec le vol ET858 à destination d’Addis-Abeba.

Le PDG a visité le site du crash aujourd'hui. Il a déclaré que l'avion était "maintenant dans le sol" et qu'il n'était pas possible de dire s'il s'agissait d'un atterrissage d'urgence ou d'un crash. Il a dit qu'il y avait encore de la fumée sur le chantier de construction lorsqu'il lui a rendu visite.

Une vue générale montre la scène du crash de l'avion du vol Ethiopian Airlines ET 302 près de la ville de Bishoftu, au sud-est d'Addis-Abeba (Ethiopie) le 10 mars 2019.