Skip to content
Le pétrole augmente pour la deuxième journée alors que les producteurs américains espèrent réduire leur production

PHOTO DE DOSSIER: Des vérins de pompe fonctionnent devant une plate-forme de forage dans un champ pétrolier à Midland, Texas, États-Unis, le 22 août 2018. Photo prise le 22 août 2018. REUTERS / Nick Oxford / File Photo

TOKYO (Reuters) – Les prix du pétrole ont grimpé pour une deuxième journée mercredi, portés par l'espoir que les producteurs américains réduiraient leur production, mais les gains ont été limités par rapport au krach de lundi après que l'Arabie saoudite et la Russie ont déclenché une guerre des prix.

Les contrats à terme sur le brut Brent ont augmenté de 1,38 $, ou 3,7%, à 38,60 $ le baril à 0h12 GMT, tandis que le brut américain West Texas Intermediate (WTI) a gagné 0,97 $, ou 2,8%, à 35,33 $ le baril, après un bond de plus de 8% la veille.

"Les attentes selon lesquelles les producteurs de pétrole de schiste des États-Unis devront réduire leur production ont contribué à améliorer le sentiment du marché", a déclaré Satoru Yoshida, analyste des matières premières chez Rakuten Securities.

Les marchés du pétrole et des actions ont enregistré de solides rebonds mardi après la matraque de la veille, avec des signes d'une action coordonnée des plus grandes économies mondiales pour amortir l'impact économique de l'épidémie de coronavirus, aidant ainsi les investisseurs à sortir du mode panique.

Pourtant, «le rebond du pétrole brut ne devrait pas durer longtemps, l'Arabie saoudite et la Russie se vantant de la mesure dans laquelle elles peuvent augmenter la production alors que la bataille pour la part de marché commence», a déclaré ANZ dans une note.

L'Arabie saoudite a déclaré mardi qu'elle augmenterait ses approvisionnements en pétrole à un niveau record en avril, augmentant les enjeux dans une impasse avec la Russie et repoussant efficacement une suggestion de Moscou pour de nouvelles discussions sur les niveaux de production.

Reportage de Yuka Obayashi; Montage par Kenneth Maxwell

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.