Dernières Nouvelles | News 24

Le père d’un travailleur humanitaire tué par Tsahal à Gaza exhorte les États-Unis à suspendre leur aide à Israël — RT World News

Sept ressortissants étrangers ont été tués dans une série de frappes de drones contre un convoi humanitaire transportant de la nourriture dans l’enclave palestinienne

Les États-Unis doivent faire pression sur Israël pour qu’il change son approche de sa campagne à Gaza contre le groupe militant palestinien Hamas, a déclaré John Flickinger, le père de l’un des travailleurs humanitaires tués lors d’une récente frappe de drone israélien.

Le père en deuil a détaillé à AP sa conversation téléphonique avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, qui l’a appelé samedi pour lui présenter ses condoléances pour la mort de son fils Jacob.

Le travailleur humanitaire de 33 ans, qui a la double nationalité canado-américaine, a été tué le 1er avril aux côtés de six autres travailleurs humanitaires étrangers lorsque leur convoi du groupe humanitaire World Central Kitchen (WCK) a été soumis à des frappes répétées de drones des Forces de défense israéliennes ( Tsahal).

« Si les États-Unis menaçaient de suspendre leur aide à Israël, peut-être que mon fils serait en vie aujourd’hui. » John Flickinger a déclaré dimanche à l’agence de presse. « J’espère que c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, que les États-Unis suspendront leur aide et prendront des mesures significatives pour susciter un changement dans la manière dont Israël mène cette guerre. » il ajouta.





L’attaque du convoi humanitaire a provoqué un tollé international, obligeant Israël à admettre que les officiers derrière cette attaque avaient gravement violé les règles d’engagement. Cette frappe meurtrière a été décrite par les responsables israéliens comme une « erreur, » deux membres des FDI ont été licenciés et trois autres ont reçu une réprimande. Ils ont mal géré des renseignements essentiels et n’ont pas réussi à identifier correctement la cible avant de lancer l’attaque, ont affirmé les autorités militaires.

« C’est une tragédie » Le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, a déclaré aux journalistes. « C’est un événement grave dont nous sommes responsables, et cela n’aurait pas dû se produire. Et nous veillerons à ce que cela ne se reproduise plus.»

Plus de 200 travailleurs humanitaires et des dizaines de journalistes ont perdu la vie au cours de l’opération israélienne en cours à Gaza, déclenchée par le raid meurtrier d’octobre dernier sur le sud d’Israël organisé par le Hamas. Cette attaque a fait quelque 1 200 morts en Israël, tandis que plus de 200 personnes ont été prises en otages.

Depuis, plus de 33 000 Palestiniens ont été tués lors des opérations israéliennes à Gaza, selon les autorités sanitaires locales. L’enclave a été soumise à des bombardements d’artillerie lourde et à des bombardements aériens qui ont provoqué d’importantes destructions.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source