Skip to content

(Reuters) – Le PDG de la société de commerce électronique canadienne Shopify Inc (SHOP.TO) a déclaré jeudi la fin de la «centralisation des bureaux» et a décidé de maintenir les bureaux de l'entreprise fermés jusqu'en 2021, permettant à la plupart des employés de travailler à distance de manière permanente après cela.

Le PDG de Shopify au Canada affirme que l'ère de la «centricité au bureau» est révolue; la plupart du personnel travaille en permanence à domicile

PHOTO DE FICHIER: Un employé travaille au siège social de Shopify à Ottawa, Ontario, Canada, le 22 octobre 2018. REUTERS / Chris Wattie

Shopify, basée à Ottawa, qui est brièvement devenue l'entreprise la plus précieuse du Canada au début du mois, comptait plus de 5 000 employés et entrepreneurs dans le monde en décembre.

"À ce jour, Shopify est un numérique par défaut", a déclaré Tobi Lutke, qui est également le fondateur de Shopify. «Nous garderons nos bureaux fermés jusqu'en 2021 afin de pouvoir les retravailler pour cette nouvelle réalité.

«Le centricisme au bureau est terminé.»

La décision de Shopify intervient alors que les entreprises s’adaptent à l’impact de COVID-19, qui devrait également remodeler l’avenir des espaces de bureaux après le retrait de la pandémie.

Shopify devient la première grande entreprise canadienne à permettre au personnel de travailler à domicile de façon permanente, même avec de nombreuses grandes entreprises manufacturières, dont Bombardier (BBDb.TO), ramènent progressivement certains de leurs travailleurs à la suite des plans de réouverture annoncés par les provinces canadiennes.

Les sociétés de technologie américaines Square Inc (SQ.N) et Twitter Inc (TWTR.N) a également récemment permis aux employés de continuer à travailler à domicile de façon permanente.

Facebook Inc (FB.O) et Alphabet Inc (GOOGL.O) Google autorise la plupart de ses employés à travailler à distance jusqu'à la fin de cette année.

Shopify, qui a une valeur de marché de 119 milliards de dollars canadiens (85 milliards de dollars, est considérée par les investisseurs et les analystes comme une réussite nationale à une époque où de nombreuses grandes entreprises de haute technologie ont élu domicile dans la Silicon Valley des États-Unis.

Alors que la pandémie COVID-19 fermait de vastes pans de l'économie canadienne, de plus en plus de consommateurs se sont tournés vers les achats en ligne, augmentant l'attrait d'entreprises comme Shopify et le rendant populaire auprès des investisseurs. Le titre a bondi d'environ 117% cette année, comparativement à une baisse de 13% de l'indice boursier canadien de référence .GSPTSE.

Ses actions étaient en hausse de 4,2% à midi, tandis que l'indice de référence était en baisse de 0,6%.

Reportage par Ayanti Bera à Bengaluru, Denny Thomas à Toronto; Montage par Saumyadeb Chakrabarty et Aurora Ellis

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.