Le PDG d’Amazon, Andy Jassy, ​​est confiant que l’entreprise peut contrôler les coûts élevés

Le PDG d’Amazon, Andy Jassy, ​​prend la parole lors du sommet GeekWire à Seattle le 5 octobre 2021.

David Ryder | Bloomberg | Getty Images

Le PDG d’Amazon, Andy Jassy, ​​a déclaré que la société se concentrait sur le retour à un “niveau sain de rentabilité” après que le ralentissement des ventes au détail et la hausse des coûts aient rongé ses derniers résultats trimestriels.

“Nous avons effectivement réduit notre structure de coûts auparavant et je suis convaincu que nous nous remettrons sur la bonne voie alors que nous traversons ces deux dernières années incroyablement inhabituelles”, a déclaré Jassy mercredi lors de l’assemblée annuelle des actionnaires d’Amazon, sa première depuis qu’il a pris la tête de fondateur Jeff Bezos en juillet.

Jassy a pris le relais pendant une période tumultueuse chez Amazon, d’abord à cause de Covid-19, puis lorsque l’inflation, la hausse des taux et la guerre en Ukraine ont commencé à peser sur l’économie. Amazon a assumé des milliards de dollars de coûts liés à la pandémie, lorsqu’il a intensifié les tests et le nettoyage et mis en place d’autres mesures de sécurité pour les employés de première ligne. L’entreprise a également doublé son empreinte physique et augmenté ses embauches pour gérer une augmentation des commandes en ligne.

À la fin de 2021, Amazon a dû faire face à des coûts plus élevés en raison de la chaîne d’approvisionnement et des pénuries de main-d’œuvre, ainsi que des pressions inflationnistes. Puis, en février, la Russie a envahi l’Ukraine, ce qui a fait grimper le prix de l’essence et a coïncidé avec la flambée des prix de toutes sortes de marchandises à travers le monde.

Le mois dernier, Jassy a déclaré dans une interview à CNBC que les coûts de l’inflation, de la pandémie de coronavirus et de la guerre en Ukraine étaient devenus trop élevés pour que l’entreprise puisse les absorber.

“Nous avons eu des choses inhabituelles ces deux dernières années, certaines plus sous notre contrôle que d’autres”, a déclaré Jassy mercredi. “Les facteurs externes que nous contrôlions peut-être un peu moins sont en réalité liés à l’inflation, où les coûts du transport de ligne, du camionnage, de l’océan, de l’air et du carburant ont tous augmenté de manière très importante. Nous travaillons dur pour atténuer ces coûts partout où nous pouvons.”

Amazon a imposé en avril des frais de 5% aux vendeurs tiers américains, qui utilisent ses services d’expédition et de stockage dans le but de compenser certains de ces coûts.

L’entreprise a également eu du mal à utiliser toute la capacité d’entrepôt qu’elle a ajoutée pendant la pandémie. Et après des mois de pénurie de main-d’œuvre, son réseau de distribution est désormais en sureffectif, car de nombreuses embauches récentes ne sont plus nécessaires avec le refroidissement des ventes en ligne. Dans ses résultats du premier trimestre, le directeur financier d’Amazon, Brian Olsavsky, a déclaré que le sureffectif a entraîné une “baisse de productivité”, ce qui a ajouté environ 2 milliards de dollars de coûts par rapport à l’année dernière.

Jassy a confirmé mercredi un rapport de Bloomberg qu’Amazon a l’intention de se débarrasser d’une partie de son espace d’entrepôt pour résoudre le problème de capacité excédentaire.

“Nous avons un certain nombre de mesures que nous prenons en ce moment”, a déclaré Jassy. “Nous essayons de reporter l’activité de construction sur des propriétés où nous n’avons tout simplement pas encore besoin de la capacité et nous allons également laisser expirer certains baux. Mais je suis également assez confiant que nous allons nous développer dans cette empreinte.”

REGARDEZ: Regardez l’interview complète de CNBC avec le PDG d’Amazon Andy Jassy sur la première lettre annuelle aux actionnaires