Le patron de l’USWNT, Andonovski, a déclaré que les tests australiens révéleraient « qui est fait pour ça et qui ne l’est pas »

L’entraîneur-chef de l’équipe nationale féminine des États-Unis, Vlatko Andonovski, a hâte de voir comment son alignement inexpérimenté gérera deux matchs amicaux difficiles à venir contre l’Australie.

L’USWNT affrontera les Matildas vendredi soir, heure américaine (23 h HE) à Sydney avant un autre match mardi à Newcastle.

Sur les 23 joueurs qu’Andonovski a appelés, seulement 10 faisaient partie de l’équipe olympique qui a remporté le bronze au Japon l’été dernier.

Pourquoi Andonovski a-t-il choisi cette liste?

« Ce n’était pas une coïncidence », a déclaré Andonovski à propos du choix de voyager pour affronter l’Australie.

« Nous voulions tester [them] dès le départ. Nous voulions tester les joueurs qui sont dans cet environnement maintenant contre certains des meilleurs joueurs et nous voulions les tester dans une telle adversité que nous allons avoir ici : long voyage, décalage horaire après une longue année NWSL contre un grand équipe, 40 000 personnes au stade.

PLUS: Carli Lloyd fait ses adieux à l’USWNT alors qu’une nouvelle ère commence

« Je pense que très rapidement dans le jeu, nous découvrirons qui est fait pour ça et qui ne l’est pas. »

Une nouvelle ère pour l’USWNT

Après une troisième place décevante aux Jeux olympiques, l’USWNT a organisé quatre matchs amicaux en septembre et octobre qui ont obligé Andonovski à sélectionner une liste composée principalement de son équipe olympique.

Mais les matchs amicaux de ce mois-ci en Australie ont vu Andonovski profiter de l’occasion pour faire venir plusieurs joueurs non testés alors que l’USWNT se prépare à la Coupe du monde 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande.

PLUS : Pourquoi Lloyd a-t-il été remplacé par Morgan lors du match final ?

Treize joueurs sur la liste ont 10 sélections ou moins, dont six joueurs non plafonnés : Bethany Balcer, Bella Bixby, Imani Dorsey, Casey Murphy, Ashley Sanchez et Morgan Weaver.

Seules deux joueuses de la liste ont 30 ans ou plus : la défenseure de 36 ans Becky Sauerbrunn et la milieu de terrain de 30 ans Kristie Mewis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *