Le patron de l’OMS suggère que le racisme est la raison pour laquelle la «pire crise humanitaire» au monde dans la région du Tigré en Éthiopie attire peu l’attention |  Nouvelles du monde

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé a suggéré que le racisme est la raison pour laquelle la crise dans la région éthiopienne du Tigré n’a pas reçu plus d’attention, la qualifiant de “pire crise humanitaire au monde”.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, originaire du Tigré, a lancé un plaidoyer passionné lors d’une conférence de presse mercredi en demandant pourquoi cela n’était pas autant couvert que la guerre en Ukraine.

“Peut-être que la raison est la couleur de la peau des gens”, a déclaré le directeur général de l’OMS.

Des millions dans le Tigré, une région du nord de Ethiopiesont pris au milieu d’une guerre entre les forces gouvernementales – aidées par des combattants d’Érythrée et d’autres milices, et les forces fidèles au Front de libération du peuple du Tigré (TPLF),

Le Tigré et les régions voisines connaissent des conditions proches de la famine et de nombreuses personnes ont été chassées de chez elles et coupées du monde depuis le début du conflit en novembre 2020.

Violations des droits de l’homme et violations des réfugiés et “l’extrême brutalité” se produitselon l’ONU, les deux parties étant accusées de torture, de meurtres de civils, de viols collectifs et de ciblage de personnes en raison de leur appartenance ethnique.

Le gouvernement a nié avoir pris pour cible des civils.

Une partie de l’aide a pu arriver dans la région plus tôt cette année après que le gouvernement a annoncé une trêve humanitaire, mais la situation reste extrêmement grave.

Lire la suite
Quatre jeunes sœurs parmi celles qui sont prises dans une guerre civile sanglante
Des volontaires se joignent aux patrouilles alors que des milliers de personnes s’engagent pour défendre Addis-Abeba
Au moins 56 morts dans une frappe aérienne du Tigré contre un camp de déplacés internes

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Que se passe-t-il en Ethiopie ?

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), plus de 20 % des moins de cinq ans et la moitié des femmes enceintes et allaitantes du Tigré souffrent de malnutrition, et 13 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire dans le nord de l’Éthiopie.

Le sud de l’Éthiopie est également en grande difficulté après la quatrième saison des pluies ratée consécutive, le PAM estimant que 7,4 millions de personnes se réveillent chaque jour affamées.

Le directeur des urgences de l’OMS, Mike Ryan, s’exprimant lors de la même conférence de presse que le Dr Tedros, a également critiqué l’indifférence apparente face à la sécheresse et à la famine qui se déroulent dans l’ensemble de l’Afrique de l’Est.

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Les jeunes victimes innocentes d’une guerre brutale

“Personne ne semble se soucier de ce qui se passe dans la Corne de l’Afrique”, a déclaré M. Ryan.

L’OMS a demandé 123 millions de dollars (102 millions de livres sterling) pour lutter contre les problèmes de santé liés à la malnutrition dans la région – qui comprend Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, la Somalie, le Soudan et le Soudan du Sud.