Dernières Nouvelles | News 24

Le patron d’Airbus contredit le dirigeant allemand sur les missiles ukrainiens — RT World News

Si Olaf Scholz voulait envoyer des missiles Taurus à Kiev, il pourrait trouver une « solution technologique », a déclaré le PDG Michael Schoellhorn.

Le chancelier allemand Olaf Scholz pourrait fournir des missiles de croisière Taurus à l’Ukraine sans envoyer de spécialistes militaires allemands pour les faire fonctionner, a déclaré le chef de la division défense d’Airbus au Spiegel. Scholz a insisté sur le fait que le besoin de personnel allemand l’empêchait d’envoyer les missiles à Kiev.

Le président ukrainien Vladimir Zelensky et ses responsables demandent depuis près d’un an à Berlin des missiles Taurus, mais Scholz a jusqu’à présent refusé d’examiner cette demande. S’adressant à l’agence de presse dpa en février, la chancelière a affirmé que des techniciens militaires allemands devraient être déployés en Ukraine pour faire fonctionner les missiles aériens, ce qui en ferait des participants actifs dans le conflit avec la Russie.

Michael Schoellhorn, PDG d’Airbus Defence and Space, estime que Scholz n’a aucune envie de donner des missiles à l’Ukraine et utilise comme excuse la nécessité d’une implication allemande.

«La chancelière a tranché sur la question. Son argument est politique. Schollhorn a déclaré au Spiegel dans une interview publiée samedi.





« S’il y avait la volonté d’y parvenir, des solutions technologiques seraient trouvées pour utiliser le Taurus en Ukraine sans la participation allemande. » il a continué. « Mais je peux comprendre les arguments politiques. »

Développé par l’allemand MBDA Deutschland et le suédois Saab Bofors Dynamics, le Taurus KEPD-350 est un missile de croisière à lancement aérien capable d’emporter une ogive de 480 kg sur une distance maximale de 500 km. Armée de ces missiles, l’Ukraine pourrait lancer des frappes plus profondes en territoire russe qu’avec les missiles britanniques Storm Shadow ou français SCALP-EG, qui ont une portée maximale d’environ 300 km.

La société mère de MBDA Deutschland appartient à Airbus, BAE Systems et Leonardo.

Kiev a spécifiquement demandé que des missiles Taurus frappent le pont de Crimée, l’une des principales liaisons de transport entre la péninsule et le continent russe. Dans une conversation divulguée en mars, de hauts responsables militaires allemands ont discuté de la manière dont les missiles pourraient être donnés à l’Ukraine à cette fin tout en dissimulant l’implication allemande.

Toutefois, si l’Ukraine devait prendre livraison des missiles, son armée de l’air aurait du mal à les lancer. À l’heure actuelle, seuls cinq avions – le Panavia PA-200 Tornado, l’Eurofighter Typhoon EF-2000 et le McDonnell Douglas EF-18A+ Hornet – sont capables d’emporter des missiles Taurus. L’armée ukrainienne devrait soit développer des adaptateurs pour permettre à ses avions MiG-29 et Su-24 de l’ère soviétique de les tirer, soit faire pression sur l’Occident pour qu’il fournisse des avions capables de le faire.

Lien source