Skip to content

Le parti AK du président turc Recep Tayyip Erdogan envisage de retirer le pays de la Convention d’Istanbul, un accord international conçu pour protéger les femmes.

L’AKP devrait décider d’ici la semaine prochaine s’il doit se retirer de l’accord, ont déclaré des responsables du parti. La décision d’abandonner l’accord intervient à un moment où la violence contre les femmes dans le pays est en augmentation.

La Turquie a signé l’accord du Conseil de l’Europe en 2011, s’engageant à prévenir, poursuivre et éliminer la violence domestique et promouvoir l’égalité. Cependant, de nombreux conservateurs dans le pays affirment que le pacte encourage la violence en sapant les structures familiales. Les conservateurs croient également que l’accord fait la promotion de l’homosexualité, étant donné son principe de non-discrimination fondée sur l’orientation sexuelle.

Les données de l’Organisation mondiale de la santé ont montré que 38% des femmes en Turquie sont victimes de violence de la part d’un partenaire au cours de leur vie, contre environ 25% en Europe.