Dernières Nouvelles | News 24

Le pape s’excuse après avoir utilisé un terme vulgaire à propos des hommes homosexuels concernant l’interdiction faite aux prêtres homosexuels par l’église

CITÉ DU VATICAN (AP) — Le pape François a présenté ses excuses mardi après avoir été cité en train d’utiliser un terme vulgaire à propos des hommes homosexuels pour réaffirmer l’interdiction par l’Église catholique des prêtres homosexuels.

Le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni, a publié une déclaration reconnaissant la tempête médiatique qui a éclaté à propos des commentaires de François, prononcés à huis clos devant les évêques italiens le 20 mai.

Lundi, les médias italiens ont cité des évêques italiens anonymes rapportant que François avait utilisé en plaisantant le terme « pédé » alors qu’il parlait en italien lors de la rencontre. Il avait utilisé ce terme pour réaffirmer l’interdiction du Vatican d’autoriser les hommes homosexuels à entrer dans les séminaires et à être ordonnés prêtres.

Bruni a déclaré que François était au courant de ces informations et a rappelé que le pape argentin, qui a fait de la sensibilisation aux catholiques LGBTQ+ une caractéristique de sa papauté, a longtemps insisté sur le fait qu’il y avait « de la place pour tout le monde » dans l’Église catholique.

« Le pape n’a jamais eu l’intention d’offenser ou de s’exprimer en termes homophobes, et il présente ses excuses à ceux qui ont été offensés par l’utilisation d’un terme rapporté par d’autres », a déclaré Bruni.

François s’adressait à une assemblée de la conférence des évêques italiens, qui a récemment approuvé un nouveau document décrivant la formation des séminaristes italiens. Le document, qui n’a pas été publié dans l’attente d’un examen par le Saint-Siège, aurait cherché à ouvrir une certaine marge de manœuvre dans l’interdiction absolue des prêtres homosexuels par le Vatican.

L’interdiction du Vatican a été formulée dans un document de 2005 de la Congrégation pour l’Éducation catholique, puis répétée dans un document ultérieur en 2016, qui stipulait que l’Église ne pouvait pas admettre dans les séminaires ni ordonner des hommes qui « pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément ancrées ou soutiennent l’homosexualité ». la soi-disant culture gay.

François a fermement réaffirmé cette position lors de sa rencontre du 20 mai avec les évêques italiens, plaisantant sur le fait qu’« il y a déjà un air de pédé » dans les séminaires, ont rapporté les médias italiens, après un premier reportage du site de potins Dagospia.

L’italien n’est pas la langue maternelle de François, et le pape argentin a commis dans le passé des gaffes linguistiques qui ont fait sourciller. Le pape argentin de 87 ans s’exprime souvent de manière informelle, plaisantant en utilisant l’argot et même injuriant en privé.

Il est cependant connu pour son action auprès des catholiques LGBTQ+, à commencer par son célèbre commentaire « Qui suis-je pour juger » en 2013 à propos d’un prêtre qui aurait eu un amant gay dans son passé.




Source link